Insolite, vidéo, musique

Une start-up de Bordeaux lance la première boisson française à base de cannabis
By boogerman,

https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/bordeaux_33063/baptisee-baga-une-start-up-de-bordeaux-lance-la-premiere-boisson-francaise-a-base-de-cannabis_36599398.html
 
Une start-up de Bordeaux lance la première boisson française à base de cannabis
Antoine Grenier et Gaspard Duval, deux entrepreneurs de Bordeaux (Gironde), sont à l'origine d'une gamme d'infusions glacées à base de CBD, une molécule contenue dans le cannabis.
Gaspard Duval et Antoine Grenier sont les fondateurs de Baga. (©Baga) Par Nicolas GosselinPublié le 20 Oct 20 à 15:06  Du cannabidiol en bouteille. Avec Baga, le nom de leur start-up, c’est le projet dans lequel se sont lancés Gaspard Duval et Antoine Grenier, deux entrepreneurs de Bordeaux (Gironde).
Avec 0% de THC
Fraîchement diplômés d’un master entreprenariat à l’IAE de Bordeaux, ils viennent de lancer une gamme d’infusions glacées à base de CBD (20 mg par bouteille de 33 cl), une molécule présente dans le cannabis, dont la consommation est légalisée en France.
 
Contrairement au THC, une autre molécule présente dans le cannabis, celle qui donne la sensation de « défonce », le cannabidiol n’a pas d’effet psychotrope :
D’ailleurs, c’est la maladie de Gaspard Duval, l’autre co-fondateur de la société, qui a donné des idées au duo de 26-27 ans.
Utilisé par certains malades
Atteint de la pelade universelle, une maladie auto-immune qui provoque la perte de cheveux et dont le traitement est assez lourd, le jeune homme a découvert que le cannabis avait un pouvoir anti-inflammatoire important.
Mais comme la consommation de THC est illégale en France, il s’est intéressé aux autres molécules présentes dans le chanvre, dont il existe différentes variétés (autres que celle que l’on peut fumer pour un usage récréatif).
Ainsi, Gaspard Duval a noté que le CBD était un « bon régulateur du système immunitaire ».
Une alternative « gourmande »
« Mais il prenait trois-quatre gouttes d’huile sublinguale de chanvre, tous les matins, rapporte son compère. C’est utilisé comme un traitement par certains malades mais ce n’est pas très agréable comme goût. »
 
Aussi, ça représente un certain budget. En moyenne, on tourne autour des 70 euros pour la fiole de 10 millilitres.
Partant de ce constat, les deux entrepreneurs ont décidé de créer une alternative : « un produit facile d’utilisation et gourmand », vend Antoine Grenier.
Dans les bars, restos… et salles de sport
L’embryon du projet remonte à 2018, il accouche d’une start-up en octobre 2019 et un appel à financement participatif trouve un écho favorable le 3 octobre 2020 avec un objectif atteint à près de 300%, soit un peu plus de 17 000 euros récoltés.
 
 
« C’est la première boisson française à base de CBD ! On vise une distribution dans les bars, restaurants, hôtels, aussi dans les boutiques spécialisées, les fast casual (sic) comme les bars à salade ou les poke bowl, ou encore les salles de sport », détaille Antoine Grenier.
Démocratiser le cannabidiol
En plus, la société compte ouvrir une plateforme de e-commerce pour pouvoir commander sur internet. Les deux entrepreneurs espèrent démocratiser la consommation du CBD en France avec leur boisson grand public.
Elle se décline en trois arômes : pêche-verveine, mélisse-framboise et camomille-pomme/kiwi.
Baga se décline en trois arômes. (©Baga) « On a travaillé des associations avec des plantes à tisane, déjà reconnues pour leurs effets apaisants », explique le patron, qui assure que le CBD présent dans la boisson est pur et qu’il n’a « pas de goût, pas d’odeur ».
Un produit opposé aux USA
Avec cette boisson 100% fabriquée en France, les fondateurs de Baga espèrent « démocratiser le CBD ». « Sur les 24-35 ans, il y a de la demande », estiment-ils.
Dans le monde, et surtout aux Amérique du Nord, il existe déjà beaucoup de boissons à base de cannabidiol mais ce sont souvent des sodas en canette, assez sucrés.
Antoine Grenier et Gaspard Duval ont plutôt voulu tabler sur une « boisson healthy », « boisson bien-être », aux « effets anti-stress assez subtils ». 
La France, plus gros producteur européen de chanvre
En bons commerciaux, ils n’oublient pas un énième argument pour leur produit, sachant que la France est le plus gros producteur de chanvre en Europe avec de nombreux agriculteurs en Nouvelle-Aquitaine.
« C’est aussi une façon de soutenir l’agriculture dans des zones difficiles comme la Creuse », plaide Antoine Grenier.
Parfois, les arguments du cannabidiol sont inattendus mais le meilleur d’entre eux, apparemment, réside depuis peu au fond d’une bouteille en verre de 33 cl.
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.basketusa.com/news/607616/cannabis-therapeutique-shawn-kemp-ouvre-un-dispensaire-a-seattle/
 
Cannabis thérapeutique : Shawn Kemp ouvre un dispensaire à Seattle
Publié le 23 octobre 2020 à 11:05TwitterFacebook En présence de Gary Payton, l’ancien ailier-fort des Sonics ouvre vendredi prochain son établissement dans le centre de Seattle.
John Isner, Al Harrington, Mike Tyson… Des anciens sportifs, et pas des moindres, ont décidé d’investir dans le business du cannabis thérapeutique, et le dernier en date n’est autre que Shawn Kemp. Sobrement baptisé Shawn Kemp’s Cannabis, ce dispensaire sera inauguré vendredi prochain.
« Mon nom est sur la société et je me suis donné à fond pour donner vie à Shawn Kemp’s Cannabis » écrit l’ancien dunkeur des Sonics. « Je veux proposer rien de mieux que la meilleure sélection au meilleur prix à Seattle. »
  Pour l’inauguration, et comme il a aussi ouvert un business dans le cannabis, Gary Payton sera là, et Shawn Kemp espère voir beaucoup de fans des Sonics.
« Je m’attends à accueillir de manière régulière des fans des Sonics, et ce dès le premier jour » annonce-t-il.
À noter d’ailleurs que le côté du magasin sera doté d’une énorme fresque murale à la gloire du « Reignman », réalisée par l’artiste local Jeff Jacobson. On ne risque ainsi pas de se tromper de lieu.

0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.lesinrocks.com/2020/10/26/musique/musique/jay-z-a-fonde-monogram-sa-propre-marque-de-cannabis/
 

Jay-Z a fondé Monogram, sa propre marque de cannabis
26/10/20 12h17 PAR
Léa Formentel - 26/10/20 12h17   Vendredi 23 octobre, le rappeur a officiellement lancé sa première marque de cannabis avec l'entreprise californienne Caliva et elle est baptisée Monogram. Célèbre rappeur et entrepreneur, lauréat de nombreux Grammy Award, propriétaire du service de streaming Tidal, à 50 ans, Jay-Z vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc en créant Monogram. L'objectif derrière ce nouveau business : "redéfinir ce que le cannabis signifie pour les consommateurs d'aujourd'hui".
Pour sa marque de cannabis en partenariat avec Caliva, société californienne de production d'herbe, le milliardaire a misé sur "une sélection rigoureuse des variétés, des pratiques de culture méticuleuses et une qualité sans compromis", a-t-il affirmé dans un communiqué de presse. 
Même si, 34 Etats américains (sur 50) ont légalisé la marijuana à des fins médicales, et certains d'entre eux en autorisent l'usage à des fins récréatives, cela reste illégal au niveau fédéral. Une playlist intitulée Monogram : Sounds From the Grow Room a également été créée sur Tidal à l'occasion de la sortie de la gamme. On y trouve évidemment Bob Marley, mais aussi les Beatles et Rihanna et des titres comme Expensive Shit de Fela Kuti ou Legalize It de Peter Tosh.
Jay-Z n'est pas le seul à investir dans le domaine.  L'actrice Whoopi Goldberg a lancé sa marque de cannabis thérapeutique pour soulager les règles douloureuses en 2016, quant à Martha Stewart, elle commercialise des produits à base de CBD. 
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.leparisien.fr/video/video-le-rappeur-koba-lad-avait-il-le-droit-de-distribuer-du-cbd-dans-paris-25-10-2020-8404934.php
VIDÉO. Le rappeur Koba LaD avait-il le droit de distribuer du CBD dans Paris ?
Koba LaD a distribué du CBD, l’un des composés actifs majeurs du cannabis, à ses fans pour promouvoir la sortie de son nouvel album.
Par Alicia Roux Le 25 octobre 2020 à 19h11 A bord d'un camion rouge, floqué au nom de son nouvel album « Détail », le rappeur Koba LaD arpente les rues de Paris pour distribuer des sachets de CBD, l'un des composés actifs majeurs du cannabis. Une foule de jeunes s'arrachent les petits pochons lancés depuis le camion.
Un flou juridique
« Aujourd'hui, au regard de la législation, la commercialisation et la distribution du CBD font encore débat », explique Berchir Saket, juriste en droit de la santé. « Le gouvernement considère que les produits CBD sont considérés comme des stupéfiants alors que c'est commercialisé assez librement », précise-t-il. Un flou juridique dont a su profiter Koba LaD pour faire le buzz autour de la promotion de son nouvel album.
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://hitek.fr/actualite/amazon-vente-cbd-cannabis_24956
 
AMAZON VA MAINTENANT VENDRE DU CBD
De Clémounet - Posté le 15 octobre 2020 à 16h17 dans Insolite   Amazon s'étend toujours plus dans différents domaines. Le géant de la vente en ligne a décidé de se lancer dans un marché florissant, la vente de CBD.    DU CANNABIS LÉGAL EN VENTE SUR AMAZON
Le cannabis psychoactif est toujours illégal en France et dans de nombreux pays, mais depuis quelques années, il existe une variante qui se nomme le CBD. C'est du cannabis auquel on a retiré le THC, cette substance psychoactive qui vous rend "stone". Le CBD est tout à fait légal pour une consommation médical et ils se développent de plus en plus. On trouve maintenant de nombreuses boutiques qui en vendent, souvent les produits viennent de Suisse. C'est un commerce florissant et Amazon l'a bien compris. Il sera désormais possible de s'en procurer en quelques clics. La plateforme de e-commerce a décidé de se lancer dans la vente de cette plante qui n'est pas une drogue. Elle peut être achetée sous forme de fleur, de résine, mais aussi d'huile. 

Pour le moment Amazon a décidé de lancer une phase de test au Royaume-Uni. Le CBD n'est donc disponible que sur la plateforme Amazon UK, mais si les tests sont concluants, il est fort probable que le commerce se développe sur les autres plateformes. Amazon a souhaité justifier ce lancement et a rappelé que la vente de CBD était autorisée uniquement pour certains distributeurs. 
Pour rappel, bien que légal, le CBD est un produit réservé aux adultes, il est interdit aux moins de 18 ans. Vous ne pourrez pas vous en procurer directement sur Amazon France pour le moment, mais il existe de nombreuses boutiques françaises en ligne. 
3 comments Read more... ›
By mrpolo,
Le produit est vendu comme un "soin" à appliquer sur le pénis pour retarder l'éjaculation et faire durer le plaisir. Le tout à base de CBD. Comment résister ? J'avais déjà entendu parler de l'utilisation du CBD (un cannabinoïde présent dans le cannabis) dans les tisanes pour se détendre ou les joints légaux pour un tout autre effet, mais jamais comme allié de rapports sexuels plus longs. Pourtant, il semblerait que le marché des soins relatifs au coït se soit emparé de ses vertus tranquillisantes, à des fins jouissives. Et notamment par le biais d'un petit flacon discret intitulé "Intimate CBD Delay Spray" ("Spray retardant intime au CBD", en français) qui, à en croire sa notice et le marketing, serait quasi magique.
En même temps, la promesse est alléchante. Le produit s'applique sur le pénis de son partenaire pour qu'il puisse faire l'amour en éjaculant moins rapidement. Quelques vaporisations et quinze minutes d'attente suffiraient à ce que nos ébats s'éternisent. Ou du moins, durent assez longtemps pour satisfaire les deux parties équitablement.
 
 
Intrigant.
En ce temps frais et pluvieux d'automne, qui appelle davantage à rester au lit qu'à se balader pendant des heures, l'occasion était toute trouvée pour s'atteler à quelques recherches sérieuses. Et filer sous la couette en plein après-midi afin de procéder à l'expérience inédite et répondre à la question que tout le monde - au bas mot - se pose : est-ce que ça marche vraiment ?
 
C'est frais et ça sent bon
Nous voilà donc un samedi vers 15 heures, allongé·e·s dans des draps propres de la veille qui dégagent une odeur chimique mais agréable d'assouplissant à la "lavande provençale". On est lessivé·e·s par une semaine chargée et on hésite à zapper le test pour une sieste. Une petite avant de retourner s'occuper du bébé qui dort pour l'instant paisiblement.
 
 
C'est ce qui se passe ces derniers temps : la fatigue l'emporte un peu sur le désir. Et on met de côté notre intimité. C'est normal quand on vient d'avoir un enfant, il paraît. Mais au bout de quasi un an, ça plombe le moral. Alors, pour casser la routine et tenter de redonner un peu de corps à notre vie sexuelle, on décide de laisser sa chance au produit.
 
"J'ai lu quelque part que faire l'amour redonnait de l'énergie", me lance mon mec. Ça suffit à me convaincre d'enlever mon legging troué et ma culotte préférée (une Snoopy en coton de mon adolescence), et de glisser la main dans son caleçon, fille facile (et glamour) que je suis.
Deux minutes plus tard et autant de pelles roulées comme des ados, on se rappelle de notre mission : le spray. Il l'attrape tant bien que mal sur la table de chevet et tente de lire les quelques lignes de mode d'emploi inscrites en police 2 sur un autocollant au dos de la petite bouteille. Après déchiffrage, on apprend qu'il faut vaporiser une à trois fois sur le pénis, et attendre un quart d'heure que le liquide pénètre pour qu'il me pénètre.
 
Je "pschitte". Ça sent bon et c'est frais, un peu comme un chewing-gum à l'eucalyptus. Je masse la zone (pas sûre que ce soit conseillé mais toutes les excuses sont bonnes), et on laisse "reposer". Pour l'instant, la texture est légèrement collante.
    Que faire en attendant ? S'occuper de la personne dans le lit qui ne s'est pas enduit les organes d'herbe liquide.
 
Attention au timing
Quinze minutes, ça peut être très court ou très long. Très court quand on sait les combler, très long quand on se regarde dans le blanc des yeux en attendant la fin du chrono. Dans notre cas, on a voulu combler. C'est justement le moment d'explorer d'autres facettes du sexe qui ne soient pas phallocentrées. Comprendre caresses, cunnilingus, masturbation et autres jeux qui n'impliquent pas uniquement le pénis. Dans une relation hétéro, ça change.
Pendant ces 900 secondes, donc, le but était de me faire du bien à moi pour que lui aussi, continue d'être excité. On a tenté le truc du glaçon dont on entendait parler depuis un bon moment, et que la réputation précédait. On avait lu, entre autres, qu'au contact du corps chaud, le froid de l'eau gelée procurerait un contraste envoûtant, et mettrait les sens en éveil. Théorie prometteuse. Pratique nuancée.
 
Car voilà : pour que "contraste envoûtant" il y ait, encore faudrait-il que ma peau soit brûlante, et surtout que je ne me les caille pas dans un appartement sans chauffage ni double vitrage par 10 degrés à l'extérieur. Sauf que si. Plutôt que mon pied, j'ai d'abord eu l'impression de prendre une douche froide. Et croyez-moi, ça n'a rien de très excitant...
... Jusqu'à que ce que ledit glaçon - et la bouche du garçon - se dirigent de concert vers mon clitoris. Là, c'est une autre histoire, nettement plus raccord avec les dizaines de recommandations repérées en ligne dans divers magazines. Les sensations sont décuplées, le plaisir aussi. Quand les quinze minutes sonnent, on est à point : on pourrait jouir en moins d'une minute. Conditions idéales pour se rendre compte de l'efficacité du spray.
 
Trente minutes intenses
Étonnamment (ou non), les positions s'enchaînent et nos ébats durent réellement plus longtemps que d'habitude. On fait des pauses parfois, puis on reprend. Levrette deux fois, cow-girl inversée moins décisive qu'à l'accoutumée, et apothéose en face-à-face, assis·e·s au bord du lit, pour ne citer que ces positions. Je ne parle pas de trois heures non plus, hein - qui a vraiment envie de ça - mais d'assez de temps pour avoir besoin de reprendre nos esprits, en sueur, à la fin. Soit à peu près la demi heure de sieste qu'on envisageait de s'accorder un peu plus tôt.
Niveau texture, pas vraiment de différence au toucher avec la peau "naturelle". Peut-être un léger film que l'on sent seulement en passant le doigt. Rien de bien gênant, donc.
 
Verdict : une réussite, qui n'est peut-être pas uniquement attribuable au produit, cependant. Mais sûrement aussi à l'état d'esprit avec lequel on a abordé ce moment privilégié dans un quotidien un peu harassant. On voulait y aller par étape, prendre le temps de se parcourir, retrouver une connexion qui nous avait manquée. C'est chose faite.
On se sourit la tête posée sur l'oreiller, le silence règne à la maison. On ferme les yeux quelques secondes, satisfait·e·s et surtout heureux·se·s de pouvoir enfin recharger nos batteries. Et là aussi, c'est le pied.
 
Par Pauline Machado
Source: terrafemina.com
 

0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://zephyrnet.com/fr/big-mike-launching-new-t-v-show-the-next-marijuana-millionaire/
 
`` Big Mike '' lance une nouvelle émission télévisée `` The Next Marijuana Millionaire ''
   
LOS ANGELES - Une nouvelle émission télévisée sur le thème du cannabis devrait faire ses débuts cet été. La série présentera les aspirants entrepreneurs du cannabis qui s'affronteront pour avoir une chance de devenir Le prochain millionnaire de la marijuana.
Animé par Michael «Big Mike» Straumietis, personnalité de l'industrie du cannabis, l'émission testera les connaissances et les compétences des concurrents en matière de cannabis. Et comme l'industrie est difficile à prospérer, les concurrents verront également leur endurance mentale et physique mise à l'épreuve.
  La bande-annonce Le prochain millionnaire de la marijuana présente ce qui semble être un groupe diversifié de candidats - dont deux femmes habillées en nonnes. Il met également en évidence le style de vie somptueux de Big Mike, lui montrant le jet set et voyager en hélicoptère. Il y aura seize participants qui relèveront une série de défis qui devraient les préparer à l'intensité de la réussite dans l'industrie du cannabis. Le gagnant remportera 1 million de dollars et un partenariat avec Big Mike, qui pourrait valoir bien au-delà du prix initial.
En tant que l'un des dirigeants les plus reconnus et les plus réussis de l'industrie, Big Mike semble être un hôte approprié pour l'émission. Il fait partie de l'industrie du cannabis depuis près de quatre décennies. En 1999, Big Mike a fondé Nutriments avancés, la marque d'engrais de cannabis la plus vendue au monde. Advanced affiche un chiffre d'affaires annuel de plus de 110 millions de dollars avec des opérations à travers le monde et des ventes de produits dans 107 pays.
Big Mike a déjà consulté sur des émissions de télévision à succès, notamment Weeds et CSI et sur le film à succès Pineapple Express. Il est également un contributeur aux principaux organes de presse, notamment Cheddar, Huffington Post, Fox Business, Business Insider, Entrepreneur, et Yahoo! La finance.
La saison complète de Le prochain millionnaire de la marijuana sera présenté en première mondiale le 15 août 2020. Les téléspectateurs peuvent le trouver sur les principaux services de streaming, notamment Amazon Prime et Pluto TV. L'émission peut également être trouvée via Apple TV, Roku, Social Club TV, iOS et Android ou Smart TV.
 
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.breakingnews.fr/family-business-saison-2-est-arrive-sur-netflix-avec-jonathan-cohen-et-gerard-darmon-multimedia-82706.html
Family Business saison 2 est arrivé sur Netflix avec Jonathan Cohen et Gérard Darmon !
  Même si les avis sur Family Business ne sont pas toujours favorables, la célèbre série française est disponible sur Netflix depuis ce vendredi 11 septembre.
Justin Bréant il y a environ 3 jours (17/09/2020)
Les amateurs de ce film seront ravis de retrouver leurs personnages favoris comme Gérard Darmon, Julia Piaton, Jonathan Cohen ou Liliane Rovère qui reviennent dans la saison 2 de Family Business sur Netflix.
Family Business revient sur Netflix avec sa deuxième saison
Family Business raconte l’histoire de Joseph, un jeune homme de 35 ans qui envisage de créer une entreprise à Paris. Fils de boucher, il est déterminé à réussir dans ses projets mais ne cesse d’essuyer plusieurs échecs, notamment dans son ambition à monter une start-up et dans la recherche des financements auprès de certains investisseurs. Après ces échecs, il continue de donner un coup de main à son père Gérard Hazan dans sa boucherie jusqu’à ce qu’il reprenne espoir après avoir appris que l’utilisation du cannabis devrait être autorisée. Il transformera plus tard, la boucherie en un magasin de vente de cannabis et cette affaire finira par impliquer tous les membres de la famille. Ce scénario qui résume la première saison va se poursuivre dans la seconde dont la sortie a eu lieu vendredi dernier.
Bien que Family Business ne soit pas classé parmi les meilleures séries françaises, elle se distingue progressivement dans la collection de Netflix. La série signe son grand retour avec des célèbres acteurs qui font leur entrée sur la plateforme de ce géant du streaming américain. Dans cette saison, les personnages jouent bien leur rôle et mettent tout en place pour sortir la famille des difficultés. La série revient avec beaucoup de surprises pour les amateurs du cinéma français car Family Business tourne autour de l’aventure, cannabis, secrets etc. Plusieurs téléspectateurs estimaient que la saison 1 était beaucoup plus courte. Toutefois, la deuxième saison de cette série, disponible depuis le vendredi le 11 septembre, présente un programme beaucoup plus amélioré.
Scénario et critiques des internautes sur la saison 2 de Family Business
Dans cette nouvelle saison, Joseph serait papa de triplé un an après toutes les difficultés que la famille aurait vécues dans la première saison. Il aurait monté une affaire qui fonctionne à merveille avec Jaurès, un dealer de la place. Tout à coup, un malentendu naitra suite à un défaut de livraison et Joseph se fera menacer. On lui demande de ne plus vendre du cannabis, faute de quoi la vie de ses enfants serait mise en danger. Cette situation bouleversante et contraignante poussera Joseph à convaincre sa famille de laisser tomber ce business, en leur faisant croire qu’une autre bande, très dangereuse souhaite prendre leur place sur le marché. Malheureusement pour ce dernier, son plan ne fonctionnera pas et les choses font plutôt se retourner contre lui. La plateforme de streaming Netflix propose désormais la nouvelle saison de Family Business, offrant la possibilité à tous les fans de cette série de se régaler en retrouvant leurs acteurs.
Depuis la sortie de Family Business sur Netflix, certains n’ont pas hésité à critiquer le scénario de la série. Le troisième épisode de cette nouvelle saison a fait tant parler. On voit une scène où le weed de Jaurès est testé par certains membres de la famille Hazan et cela tourne mal, comme on se serait attendu. Mais le taux de neurotoxine qu’on retrouve dans ce nouveau produit était beaucoup plus élevé et aurait amené ces derniers à se chier dessus et c’est cette scène qui aurait choqué certains téléspectateurs. D’autres estiment également que le fait pour Joseph, qui au départ était prêt à tout pour sauver la vie de ses trois enfants, qui semble se tempérer lui-même est une scène qui n’aurait pas de sens.
2 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.breakingnews.fr/kendall-jenner-elle-fait-des-revelations-elle-avoue-publiquement-quelle-consomme-du-cannabis-actupeople-82708.html
 
Kendall Jenner : elle fait des révélations, elle avoue publiquement qu’elle consomme du cannabis !
  Les fans du mannequin Kendall Jenner ont été surpris d’apprendre qu’elle fume généralement du cannabis.
Justin Bréant il y a environ un jour (19/09/2020)
Invitée dans le Podcast Sibling Rivalry d’Olivier et Kate Hudson, Kendall Jenner n’a pas hésité à balancer qu’elle prend du cannabis. C’est une révélation à laquelle on ne s’attendait pas, du moins concernant la jeune mannequin, âgée de 24 ans seulement.
Kendall Jenner révèle sa consommation de la marijuana
Il faut dire que cette information était jusqu’ici inconnue de ses followers. La jolie top-model américain est très appréciée sur les réseaux sociaux car elle publie régulièrement des photos d’elle partageant quelques moments de son quotidien. Kendall Nicole Jenner est également très connue pour leur fratrie avec ses sœurs Kylie Jenner, Kim Kardashian et plusieurs autres. Les révélations du mannequin de 24 ans n’ont laissé personne indifférent d’autant plus que rien ne laissait entrevoir une telle pratique si on se réfère à ses multiples publications sur les réseaux sociaux. Les internautes étaient plutôt informés du penchant que sa sœur Kim Kardashian avait pour le cannabis sans THC (CBD) dont la consommation n’est autorisée que par prescription médicale. Kendall Jenner aurait dévoilé sa consommation du cannabis sans aucun détour. Contrairement aux effets secondaires que l’on connaît de cette drogue, la jeune femme a visiblement l’air très calme et posé contrairement à sa sœur.
Il faut néanmoins dire que Kendall Nicole Jenner ne s’est jamais autant confiée. Elle n’a pas l’habitude de parler de sa vie privée comme ce fut le cas lors de ces révélations étonnantes. Elle n’est pas passée par quatre chemins pour dévoiler sa consommation de la marijuana. Alors que personne ne s’y attendait, l’ancienne participante de E! affirme « Je suis une fumeuse de marijuana. Personne ne sait cette information, donc c’est la première fois que j’en parle vraiment ouvertement comme ça ». C’est la réponse à une question posée à Kim Kardashian où on lui demandait qui elle désignerait si on cherchait à savoir la personne qui fume du cannabis dans leur famille. C’est donc une pratique habituelle chez la jeune femme qui en parle sans aucun remord. Contrairement à ce que certains peuvent penser, la consommation de la marijuana est légale dans certains États ce qui ne rend pas forcément sa consommation de cette drogue, illégale. La sœur de la femme de Kanye West sait faire ses choix et les assume également d’autant plus qu’elle est une majeure. Ce n’est donc pas un tabou pour Kendall Jenner de révéler en public qu’elle consomme du cannabis.
Une pratique autorisée dans certains États du pays
Les États-Unis se veulent un pays émancipé où chaque citoyen serait libre de ses choix. Ce n’est pas la première fois qu’on apprend que des stars américaines consomment des stupéfiants. Il faut dire que certains États comme New York ou la Californie, auraient autorisés la consommation de la marijuana. Ce n’est donc pas une surprise d’apprendre que la sœur de Kylie Jenner en consomme de temps en temps. Il faut dire que le podcast ayant fait l’objet de ces révélations avait été filmé bien avant le coronavirus, en début d’année.
Des révélations comme celles de Kendall Jenner sont fréquentes au sein de l’incroyable famille Kardashian. En fin d’année 2018, l’épouse du rappeur Kanye West déclarait qu’elle avait consommé de l’ecstasy lors de sa sextape ainsi que lorsqu’elle devait se marier pour la première fois en 2000 avec Damon Thomas. La grande sœur de Kendall Jenner s’était néanmoins remise en cause disant qu’à chaque fois qu’elle avait consommé ces drogues fortes, elle aurait fait des choses scandaleuses comme ce fut le cas avec la sextape. Toutefois, tous ces événements n’auraient pas freiné la mère de Chicago West qui préfèrent s’adonner aux stupéfiants moins forts. Ce n’est donc plus un secret pour personne car Kendall Nicole Jenner aurait délibérément dévoilé sa consommation du cannabis.
7 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/masques-sanitaires/coronavirus-des-masques-en-chanvre-bio-compostables_4107035.html
 
Coronavirus : des masques en chanvre bio compostables
Depuis que les gouvernements ont demandé à leurs citoyens de porter des masques pour enrayer l'épidémie de coronavirus, beaucoup polluent désormais les rues. Un Français a décidé de développer un masque biodégradable fabriqué en chanvre.  
    S. GirbalfranceinfoFrance Télévisions Mis à jour le 15/09/2020 | 18:39
publié le 15/09/2020 | 18:31
  Les masques polluent nos rues depuis des semaines. Mais également les océans. Le problème, c'est qu'ils mettent jusqu'à 450 ans pour se dégrader dans la nature. Alors, un entrepreneur français a trouvé une solution : le masque en chanvre. "Ce que j'aimerais, c'est que les gens regardent ce qu'ils achètent et ce qu'ils jettent. C'est qu'ils aient un comportement plutôt écoresponsable. Quand on met du chanvre dans le sol, trois mois, six mois après, il n'y a plus rien", révèle Frédéric Rouvre, président et fondateur de Géochanvre.
Le chanvre, un filtre efficace
Ce masque est donc le premier masque bio compostable en Europe. Les élastiques sont aussi recyclables, la doublure est en maïs, et les propriétés du chanvre garantissent un filtre efficace. "Les propriétés du chanvre existent depuis des milliers d'années. En faisant des toiles de chanvre, on peut faire des toiles de voilage pour la marine mais aussi des toiles de filtration", ajoute Frédéric Rouvre. Les clients de Géochanvre sont européens et canadiens, ils ont acheté 1,5 million de masques en chanvre depuis mars dernier. Aujourd'hui, dans le monde, environ 129 millions de masques faciaux à usage unique sont utilisés chaque mois.
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://trends.levif.be/info/des-plants-de-cannabis-pour-contrer-des-moustiques/article-normal-1327227.html?cookie_check=1599337189
 
Les autorités de Wichelen rêvent de pouvoir désorienter suffisamment une espèce de petits diptères piqueurs de la famille des cératopogonidés pour qu'ils cessent de s'attaquer aux humains. Arme ultime : des plants de cannabis.

© GETTY IMAGES De taille minuscule, ces hôtes indésirables, qu'on confond souvent avec les aoûtats, terrorisent depuis trois ans les habitants de cette commune de Flandre-Orientale coincée entre Wetteren et Termonde. Ces insectes proches des moustiques ont trouvé dans les boues et zones naturelles qui bordent l'Escaut un paradis dont rien, pas même des travaux d'assainissement, n'est parvenu à les déloger.
  Mais cela pourrait changer. Les autorités communales ont découvert une nouvelle arme, le cannabis, et en cultivent à titre expérimental trois espèces afin de déterminer laquelle possède le plus grand pouvoir répulsif.
  Les habitants qui le souhaitent peuvent en acquérir en toute légalité des plants. Le cannabis qui fait peur aux moustiques est en effet à faible teneur en tétrahydrocannabinol (THC) : moins de 0,2%. Au-delà, on tombe dans ce qu'il est convenu d'appeler le "chanvre récréatif"... 
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.france24.com/fr/20200826-du-cannabis-médical-anti-stress-pour-les-éléphants-du-zoo-de-varsovie
Du cannabis médical anti-stress pour les éléphants du zoo de Varsovie
Publié le : 26/08/2020 - 18:50Modifié le : 26/08/2020 - 18:48
Le zoo de Varsovie va administrer à ses éléphants du cannabis médical pour tenter de diminuer leur niveau de stress, a-t-on appris mercredi auprès des responsables du projet. Des thérapies au cannabis médical pour chiens ou chevaux sont déjà connues dans le monde mais "il s'agit probablement du premier projet du genre centré sur les éléphants", a indiqué à l'AFP Agnieszka Czujkowska, vétérinaire responsable du programme dans le jardin zoologique de la capitale polonaise.
Abritant trois éléphants d'Afrique, le zoo commence ainsi à tester les effets sur ces animaux d'une concentration élevée de Cannabidiol dit CBD, qui n'a pas d'effets euphorisants et qui reste inoffensif pour le foie et les reins.
  "Il s'agit de trouver éventuellement une nouvelle alternative naturelle aux méthodes existantes de lutte contre le stress, surtout aux médicaments" qu'on a tendance à administrer généralement, selon Mme Czujkowska.
Les éléphants du zoo de Varsovie, qui ont vécu récemment la perte de la femelle dominante, sont déjà soumis à des contrôles en continu du niveau de stress, évalué sur la base des fluctuations hormonales et des observations comportementales.
Il s'agit d'un projet de longue haleine qui devrait s'étaler sur un an et demi voire deux ans, avant qu'on arrive à des résultats concluants, selon elle.
Des programmes similaires pourraient ensuite être lancés sur d'autres animaux vivant en captivité.
"Contrairement à ce que certains s'imaginent, le cannabis ne sera administré aux éléphants ni par tonneaux ni par pipe", ajoute en riant Mme Czujkowska.
Les premières doses minimales seront comparables à celles qu'on administre aux chevaux: un flacon d'une dizaine de gouttes d'huile CBD, deux à trois fois dans la journée.
"La femelle Fryderyka a déjà pu y goûter et elle n'a pas dit non", s'est félicitée Mme Czujkowska.
© 2020 AFP
0 comments Read more... ›
By mrpolo,
C’est une star que l’on ne présente plus. Grande chanteuse et actrice internationale, elle s’est faite connaître pour sa voix incroyable, mais aussi pour sa personnalité atypique, plutôt affirmée. L’interprète de Woman in Love (1980) est aussi connue pour certaines de ses prises de position envers le grand public, l’une d’entre elles concerne justement le cannabis. Non seulement elle est favorable à la consommation de cannabis, mais elle en est une ambassadrice assumée, pour l’ensemble des bienfaits. Retour sur le personnage.
 

Barbra Streisand au début des années 60.
 
Streisand, grande amatrice de cannabis
Actrice et chanteuse accomplie des années 1980, Barbra a connu des époques où fumer de la marijuana, du cannabis et autres substances était non seulement autorisé, répandu, mais aussi encouragé. Aujourd’hui, l’image du cannabis souffre un peu plus, mais cela n’empêche pas la star de 78 ans d’affirmer sa consommation (régulière) de cannabis, même encore aujourd’hui.
Attention cependant à ne pas confondre plusieurs choses. Il existe une différence entre le cannabis dit « récréatif » et le cannabis thérapeutique. Dans le premier cas, il s’agit souvent des plantes de cannabis qui se roulent et se fument, qui possèdent un effet psychoactif. Le cannabis thérapeutique, c’est l’usage d’autres composants, comme le CBD, à des fins esthétiques ou curatives, qui ne possède pas de dimension psychoactive.
Dans le cas de Barbra, le cannabis est utilisé sous toutes ses formes.
 
Pourquoi du CBD après 70 ans ?
Surnommée « Babs », la chanteuse a toujours été obsédée par l’envie de rester jeune et de paraître jeune. En cinquante ans de carrière, peu de rides, une peau toujours aussi ferme et un regard de biche. Le secret ? La chirurgie, certes, mais aussi des réflexes beauté qu’elle n’hésite pas à partager.
Déjà, elle consomme très peu, voire pas, d’alcool : les effets peuvent être dévastateurs, comme cela a été le cas pour certains de ses contemporains ou anciens collègues de scène. Bien sûr, celle qui s’est fait connaître pour son nez incroyable, a toujours des secrets classiques, comme celui d’utiliser des crèmes de soin, pour entretenir et hydrater sa peau. Mais c’est tout !
Qu’est-ce qui fait alors la différence ? Peut-être le fait qu’elle utilise de plus en plus de produits à base de CBD, la composante non-psychoactive du cannabis. Le CBD se retrouve dans les crèmes, les huiles et sont l’apanage de nombreuses célébrités pour ses vertus apaisantes, relaxantes et efficaces contre les troubles de la peau.
 
Une star parmi d’autres
Ainsi, Streisand n’est pas la seule à vanter les mérites du cannabis, mais aussi du CBD. Pour sa génération, on pourrait citer Morgan Freeman, désormais plus grand ambassadeur du cannabis thérapeutique aux États-Unis à cause de sa maladie handicapante, de même que Whoopi Goldberg, qui a vu ses problèmes de dos et de stress atténués après avoir débuté une consommation de CBD.
Cet engouement a mené les grandes marques esthétiques, telles que L’Oréal ou Kiehl’s, à développer des gammes à base de chanvre ou de cannabis… Thérapeutique bien sûr ! Barbara Streisand est tout simplement, encore une fois, dans la tendance !
 
Source: ouifm.fr
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.sortiraparis.com/loisirs/shopping-mode/articles/221015-ho-karan-la-marque-de-soins-au-cannabis-ouvre-un-pop-up-store-dans-le-marais
 
HO KARAN LA MARQUE DE SOINS AU CANNABIS OUVRE UN POP-UP STORE DANS LE MARAIS
  Par Anne-christine C. · Publié le 11 juin 2020 à 16h49 · Mis à jour le 11 juin 2020 à 19h43 Rendez-vous dans le Marais pour découvrir les soins et les produits de beauté au cannabis de Ho Karan. Ce premier pop-up store de la marque ouvre du 1er au 30 septembre 2020 et pour fêter ça, on peut même participer à des ateliers bien être. Peace !   Ho Karan la marque de soins à base de cannabis ouvre son tout premier pop-up store dans le Marais. Rendez-vous du 1er au 30 septembre 2020 pour découvrir les produits de la marque et participer à des ateliers. 
  Entre confinement et déconfinement, vacances d'été avortées ou modifiées, voilà déjà la rentrée et on peut dire qu'on a eu notre dose de stress pour 2020. A défaut d'appeler le dealer, on peut se soigner en douceur grâce aux produits Ho Karan à base de cannabis. Ils sont adaptés à tous, quel que soit l'âge ou le genre. Une réponse naturelle, saine et responsable à tous les facteurs de stress qui nous plombent.
Ho Karan, la maison bretonne fondée par Laure Bouguen, petite-fille de chanvrier, se la joue plus scientifique que rasta. En effet la marque associe docteurs en pharmacie et agronomes dans l'élaboration de chacun des soins. Elle s'appuie sur les vertus holisitiques du chanvre pour créer crèmes, sérums, huiles essentielles et autres cosmétiques propices à la détente.  
Et spécialement pour ce tout premier pop-up store, Ho Karan s'associe à des partenaires pour nous proposer des animations et ateliers autour du bien-être. 
Au programme, des ateliers sur comment ralentir avec le Do nothing Club, de la naturopathie avec Tookies Gambetta, des soins pour les peaux stressées avec Alexandra de The Good Balance, des talks avec la communauté de The Swenson House. La suite de la programmation reste à venir.
C'est parti pour une rentrée 2020 plus cool que jamais !
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Pineapple-Express-2-aurait-du-traiter-de-la-legalisation-du-cannabis
 
Pineapple Express 2 aurait dû traiter de la légalisation du cannabis
le 11/06/2020 à 14:25 par Nicolas Bellet
 Sony Picture Judd Apatow a une idée pour la suite de la comédie, mais elle a du mal a se faire.
  Dans une récente interview avec LADBible, Judd Apatow, le producteur Pineapple Express (Délire Express en Français), réalisé par David Gordon Green en 2008, a dévoilé ses idées pour une suite.
"Je me suis battu très dur pour faire une suite de Pineapple Express pendant de nombreuses années. J'étais un grand partisan de cette idée et je n'ai jamais pu la réaliser. […] J'ai une idée incroyable et elle mérite de voir le jour, mais je ne sais pas si ça arrivera". Même si l’envie est visiblement là, le projet reste au point mort : "Mon téléphone ne sonne pas, permettez-moi de le dire, mais je veux le faire."
Pineapple Express 2 aurait traité tout particulièrement de la légalisation de la marijuana. Pour rappel, Pineapple Express narrait les aventure d’un consommateur régulier de beuh (joué par Seth Rogen) et de son revendeur (James Franco) alors qu'ils tentaient d'échapper à des tueurs à gages et à un policier corrompu qu’ils avaient vu commettre un meurtre.
"Ils se passaient tellement de choses autour de la légalisation de la marijuana en Californie que nous avons pensé qu'il y avait une histoire amusante à écrire sur la façon dont ils allaient faire face ça - la communauté des marchands d’herbe devant gérer le fait que tout à coup c'était légal."
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Des habitants aussi stupéfaits qu’amusés ont vu arriver des masques commandés par la ville avec des motifs végétaux très… particuliers.

Le Vésinet a acheté un lot de masques au milieu duquel se trouvaient des exemplaires représentant des feuilles de cannabis. DR
Par Sébastien Birden et Maxime Fieschi   Tout jaunes avec des feuilles de cannabis… Des collectors qui s'échangeront peut-être sous le manteau dans quelque temps. Ces masques de protection lavables font beaucoup parler d'eux au Vésinet. On n'en compte pourtant pas plus de 300 ou 500 selon la mairie, qui les a commandés auprès d'un intermédiaire qui les achète en Chine.
« On avait passé commande de 15 000 masques avec des tissus à motifs, explique le maire (DVD) Bernard Grouchko, qui prend la chose avec humour. Il y avait des dizaines de décors différents : des oiseaux, des arbres, des cerises, des étoiles… Et parmi eux, sans que nous n'ayons été informés, figurait ce dessin avec des feuilles de cannabis. Certains préféraient y voir une feuille d'érable, mais il faut se rendre à l'évidence : c'est bel et bien du cannabis ! »
Dans la ville, certains ne prennent pas la chose de manière aussi détendue et accusent la ville de légèreté. Sur les réseaux sociaux, des habitants mettent en avant le fait que la représentation de produits stupéfiants est illégale et que ceux qui portent ces masques risquent gros.
Les porter peut être assimilé à une publicité aux produits stupéfiants, punie par la loi
Effectivement, quel que soit le support (vêtements, bijoux, livres, etc.), la publicité, l'incitation ou la présentation sous un jour favorable des produits classés stupéfiants est punie, selon l'article L3421-4 du Code de la santé publique.
 
DR   La peine maximale encourue est de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende, même si les forces de l'ordre ne verbalisent rarement des particuliers pour ce genre de délit.
« Puisqu'ils sont illégaux, nous les retirerons des lots et nous demanderons aux gens de ne pas les porter », réagit Bernard Grouchko, qui souhaite en rester là. « Il n'y a pas matière à polémiquer, insiste l'élu, candidat à un deuxième mandat le 28 juin prochain. Il s'agit d'une petite quantité de masques et je vais alerter le vendeur pour lui demander de ne plus nous livrer ce genre de tissu, si nous devions en commander à l'avenir. »
Source: leparisien.fr
1 comment Read more... ›
By boogerman,
Le saviez-vous ? Le président George Washington cultivait du cannabis
"Prenez le plus possible de graines de chanvre indien et semez-en partout", avait-il ordonné à ses hommes
  — Everett – Art / Shutterstock.com Président des États-Unis du 30 avril 1789 au 4 mars 1797, George Washington est connu pour avoir été le premier à de multiples reprises. “Premier en guerre, premier en paix et premier dans le cœur de ses compatriotes”, lit-on notamment dans l’éloge funèbre pour George Washington écrit par Henry Lee. Mais, saviez-vous qu’il a également été parmi les premiers à cultiver du cannabis en Amérique ?
L’histoire raconte que les anciens dentiers de George Washington, faits en ivoire d’hippopotame avec des ressorts en or et des vis en laiton, lui causaient tellement de douleurs qu’il s’est tourné vers le cannabis afin de les soulager, comme a pu le rapporter The Daily Beast. 
  Les preuves les plus sûres suggérant que le premier président américain a cultivé du cannabis proviennent de certains passages de son journal, écrit en 1794. “Prenez le plus possible de graines de chanvre indien et semez-en partout”, écrivait-il notamment. “J’ai commencé à séparer les plants mâles des plants femelles, malheureusement trop tard”, avait-il également ajouté.
Néanmoins il existe une réponse plus plausible : il parlait de véritable chanvre. En effet, la famille Washington cultivait du cannabis non psychoactif à Mount Vernon. Thomas Jefferson et d’autres Américains coloniaux faisaient également la même chose. Le chanvre était une culture polyvalente utilisée pour fabriquer des voiles, des vêtements, de la corde et bien d’autres choses. George Washington reconnaissait donc dans son journal “une erreur agricole, car le chanvre passé aux graines (après que le pollen mâle a fertilisé la fleur femelle) produit des fibres plus grosses et moins précieuses”.
  George Washington a donc bel et bien cultivé du cannabis, mais rien ne prouve réellement qu’il l’ait fait pour le fumer. Et le doute planera sûrement à jamais sur cette pratique du président.
  source https://dailygeekshow.com/culture-cannabis-george-washington/
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Du cannabis utilisé dans des rituels il y a 2.000 ans a été retrouvé dans un temple en Israël. C’est la première fois qu’une preuve physique atteste de la présence de cette drogue durant l’âge du fer au Proche-Orient.

 
Lors de fouilles à Tel Arad, à quelques dizaines de kilomètres au sud de Jérusalem, des archéologues ont découvert du cannabis dans un temple datant des temps bibliques.
 
 
Une étude publiée le 28 mai dans le journal de l’Institut d’archéologie de l’université de Tel Aviv montre la présence d’encens et de cannabis sur les matériaux constituant les deux autels de ce temple remontant à l'ère du royaume de Juda, lequel s’étendait de 930 à 586 avant Jésus-Christ.
Pour les scientifiques, cette découverte apporte pourtant «une nouvelle vision sur le culte de Juda».
 
L’étude suggère que le cannabis était brûlé lors d’un rituel, dans un but psychoactif, et non pas pour sa senteur.
 
Source:sputniknews.com
2 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.msn.com/fr-fr/sport/football/barça-la-société-de-cannabis-de-mike-tyson-vise-le-naming-du-camp-nou/ar-BB13etKZ?fullscreen=true#image=1
Barça: la société de cannabis de Mike Tyson vise le naming du Camp Nou
 
  Alexandre JAQUIN   26/04/2020 Le FC Barcelone a mis en vente le naming du Camp Nou pour la saison prochaine afin de reverser les fonds à la lutte contre le coronavirus. La société de cannabis détenue par Mike Tyson et le milliardaire Alki David fait partie des entreprises intéressées.  

L'union serait assez improbable. Mais le milliardaire Alki David semble y croire. Interrogé par la BBC, celui qui travaille avec Mike Tyson à la tête d'une société spécialisée dans la vente de cannabidiol (une molécule présente dans le cannabis) a fait savoir qu'il aimerait associer le nom de son entreprise à celui du Camp Nou. Le FC Barcelone a annoncé la mise en vente du naming de son stade pour la saison 2020-2021, avec la volonté de reverser les fonds à la lutte contre le coronavirus. 
"C'est un grand stade. C'est quelque chose que nous cherchons pour notre entreprise et c'est une idée incroyable, explique l'homme d'affaires grec. Mon entreprise est une entreprise de cannabis et l'Espagne a une longue tradition au sein de l'Union européenne en tant que leader sur la voie de la légalisation."
Un contact établi avec les dirigeants du Barça
Relancé sur le fait que son activité pouvait être un frein dans ce dossier, Alki David s'est montré assez serein: "Cela reste à savoir. Le monde est né d'idées." Vendredi, le businessman de 52 ans, qui oeuvre également dans plusieurs autres secteurs, avait déjà évoqué son attrait pour l'enceinte blaugrana. Avec une grande confiance. "Le contact s’est établi en début de semaine et je suis convaincu que l’accord sera conclu, a-t-il confié au Daily Mail. C’est une opportunité pour laquelle je suis optimiste. C’est un moment historique dans l’histoire du sport et cela cadre bien avec mes plans actuels."
Inauguré en 1957 et doté de 99.000 places, le stade du Barça est le plus grand d'Europe. Longtemps appelé "El stadi del FC Barcelona", il a été renommé "Camp Nou" (nouveau stade, en catalan) après une consultation populaire auprès des socios en 2000.
0 comments Read more... ›
By boogerman,
https://www.neonmag.fr/mon-metier-testeur-de-cannabis-555141.html
Mon métier : testeur de cannabis
  © NEON par NEON6 mai 2020 José est testeur de cannabis au Canada, un job en vogue depuis la légalisation de la marijuana, en octobre 2018. Notre journaliste a suivi son eneignement. Enfin, jusqu’à la première taffe. Après, c’était plus compliqué…
 
Une belle couleur verte. Au nez, des arômes de conifères. Au goût, un fond d’épices. L’effet ? Un soupçon d’euphorie et une envie pressante de s’enfiler des tonnes de chips. José Dominguez, Québécois de 38 ans, note des échantillons de fleurs séchées sur des critères précis. Il est sommelier en cannabis. Chaque mois, l’entreprise canadienne Ahlot lui envoie un lot qui comprend cinq à sept variétés différentes. A lui de les tester, à l’aveugle, et de les évaluer. Un boulot rendu possible depuis que le Canada a légalisé le cannabis à des fins récréatives, en octobre 2018. Depuis, ils sont huit à évaluer les produits d’Ahlot, pour environ 1 000 dollars canadiens par mois (soit 690 euros). Les meilleurs échantillons seront ensuite vendus aux distributeurs autorisés partout dans le pays.
José fume pas moins de 2 500 joints par an. Ce soir, je l’accompagne dans son métier de sommelier. Devant nous, des petits paquets contenant 1 gramme d’herbe chacun. José en ouvre un : « C’est toujours avec ses yeux qu’on goûte en premier. » Nombre de feuilles, allure des trichomes – il s’agit des petites excroissances sur les feuilles et la tige dont la couleur peut aller du blanc laiteux à l’ambré – fleur sèche ou spongieuse… Tout ça permet à l’expert de savoir si la plante a été cultivée avec soin.
Son expertise, José la tient de ses quinze années en tant que cultivateur et de ses trophées. Il a remporté quarante-trois Cannabis Cup, des compétitions pendant lesquelles le meilleur cannabis est désigné par un jury de testeurs.
Je prends une belle tête de beuh entre mes doigts et l’observe de près. Puis j’approche mon nez, ferme les yeux… « Ça sent juste le cannabis », dis-je. J’essaie encore. Pour m’aider, José me montre une sorte de diagramme des goûts, allant de l’ananas au chili, en passant par la terre et la noix. « Trouve le premier mot qui te vient en tête quand tu la sens », me conseille-t-il. Je lance sans grande assurance : « Tropical ? »
Je suis incapable de dire autre chose que : « J’aimais mieux l’autre… »
José effrite la fleur aux ciseaux, puis roule un beau joint. Pur, s’il vous plaît. « Moi, je prends une première taffe à sec, sans allumer. On sent tout de suite un goût », assure l’expert. Je fais de même. Effectivement, un arôme subtil se dépose sur mes papilles. Mon manque d’expérience m’empêche de le définir. On allume. Je tire une première bouffée. José me conseille de taper un peu ma langue sur mon palais et de recracher une partie de la fumée par le nez.
Malgré ses conseils, je ne suis pas capable de détailler le goût de ce que je fume. « C’est la chose la plus difficile à définir, parce que tu as le goût de la combustion qui s’y mêle. » Nous testons ensuite l’autre échantillon. Le goût est totalement différent, mais je suis incapable de dire autre chose que : « J’aimais mieux l’autre… »
Je demande à José ce qui fait une bonne herbe. « C’est un cannabis qui plaît à la majorité, décrit-il. Le goût n’est pas tellement important. Ce qui l’est, c’est qu’il doit être bien cultivé, bien récolté et bien séché. » On tire encore une taffe. Je ne fais plus vraiment l’effort de sentir quoi que ce soit. J’ai un sourire figé. José part dans un monologue dans lequel il m’explique sa vision de la légalisation de la marijuana au Canada. A côté de son travail de sommelier, il conseille Neptune, une entreprise de transformation. Il y travaille sur la meilleure manière de proposer le chanvre sous différentes formes : bonbons, tisanes, crèmes… Il parle et ça me semble absolument interminable, mais intéressant. Je me demande comment je vais faire pour me souvenir de tout ce qu’il me raconte, puisque j’ai arrêté de prendre des notes.
Il semble dans un état totalement normal, contrairement à moi
Je fixe sa montre gravée de feuilles de cannabis et me rends compte à quel point c’est une passion pour lui. « Je vais le terminer, si ça te va », me dit-il en reprenant le joint en main et en enchaînant. Je perds le fil. Puis il se lève, me laisse quelques échantillons de sa récolte personnelle, « rien que des variétés primées », précise-t-il. Il semble dans un état totalement normal, contrairement à moi qui me demande encore comment je vais faire pour me cuisiner quelque chose. Il me lâche en passant le pas de la porte : « Weed makes friends » (le cannabis fait les amis).

Delphine Jung
Article publié dans le magazine NEON en Février-Mars 2020
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Une plateforme gratuite de vidéos à la demande a vu le jour cette semaine sur la toile. Baptisée Netsplif et reprenant les codes graphiques du célèbre service de streaming Netflix, elle propose aux consommateurs de spliffs (joints), activité qui reste illégale en France, des contenus à visionner quand leur esprit est altéré, parmi lesquels des recettes de cuisine, des sketches ou encore des documentaires. Netflix, qui n'a rien à voir avec ce lancement, a réagi positivement sur Twitter avec un laconique «Ça défonce». 
 
 
"Netsplif, c’est votre pote à côté de vous dans le canapé qui vous conseille la meilleure vidéo en fonction de votre mood", annonce la plateforme. Lancée ce 20 avril 2020 à l'occasion du 420, qui célèbre la consommation de cannabis, cette plateforme gratuite propose une curation des meilleures vidéos YouTube à regarder légèrement défoncé. Mais à jeun ça fonctionne aussi plutôt bien.

 
Avec Netsplif.com, tu chilles déjà
Netsplif.com se veut être une plateforme gratuite et ouverte à tous qui te guidera dans ta recherche de contenus dans les moments où en trouver est le plus difficile.
 
Dessus, vous pourrez choisir entre 9 catégories de vidéos (bientôt 10), celle qui saura fasciner votre esprit altéré : “Munchies” pour les petits creux, “Satisfying” pour encore plus d’endorphines, “Curiosity” pour la fascination, “Documentaires” pour la découverte… Installez-vous confortablement, préparez le nécessaire et lancez dans la découverte.
Chaque vidéo présente sur Netsplif a été sélectionnée avec minutie pour faire découvrir de nouveaux horizons à ses consommateurs. Netsplif c’est un peu ton pote à coté de vous dans le canapé qui vous conseille la meilleure vidéo en fonction de votre mood. Un nouvel ami durant ce confinement ? On ne va pas s’en priver donc.
☞ Direction Netsplif.com.
 
(NB : le cannabis n'est pas légalisé en France et son usage est interdit par la loi). 
 
Sources: glamourparis.com  torrefacteur.co
3 comments Read more... ›
By mrpolo,
Il semble loin le temps des brownies au shit et des space cookies … voilà comment Netflix introduit son nouveau  concours de cuisine dont l’ingrédient vedette est le cannabis. Après Cooking on high, la plateforme remet le couvert avec Cooked with Cannabis.
 

 
L’émission fera se confronter les meilleurs chefs du monde entier  qui devront rivaliser d’ingéniosité pour faire planer les animateurs et leurs invités spéciaux. Parmi les invités, l’on retrouvera  l’ancien animateur de talk-show Ricki Lake, l’actrice Mary Lynn Rajskub et les rappeurs Too $hort et El-P. Ils auront à savourer un menu inhabituel composé d’ herbes et d’infusions de THC ou bien encore de sauces au CBD.
 
La saison 1 sera diffusée à partir du 20 avril 2020 et elle comptera 6 épisodes. A chaque épisode, trois chefs proposeront un menu de trois plats (entrée, plat, dessert) à base de cannabis qui mettra leur talent à l’épreuve. Le gagnant repartira avec la coquette somme de 10 000 dollars.
 
Cooked with cannabis est co-organisé par la chanteuse et cheffe Kelis et Leather Storrs, chef basé à Portland (Oregon). Ce dernier a d’ailleurs déclaré que “De nombreux chefs ont utilisé la plante de manière non psychoactive: comme arôme, comme purée dans des tortillas fraîches, ou mélangés dans une farine”
Source: www.netflix-news.com
 
7 comments Read more... ›
By mrpolo,
Le marché mondial du cannabis est en pleine évolution. Comment s’organise-t-il entre pays producteurs et pays consommateurs ? Et quel est l’impact économique de la légalisation menée par certains États ?   Présentation : Émilie Aubry  
 
Source: arte.tv
 
Merci @BiT00LJuice ^^
1 comment Read more... ›
By mrpolo,
Dans très peu de temps débarquera la nouvelle série culinaire de Netflix : Cooked with Cannabis. Une émission présentée par la célèbre Kelis.
 
En avril prochain débarquera dans le catalogue de Netflix le programme « Cooked with Cannabis ». Un show qui mettra en lumière des mets à base d’herbe ! Un show assuré par Kelis. MCE TV vous dit tout de A à Z.
Netflix s’apprête alors à dévoiler son line-up pour le mois d’avril. On a donc appris que son show culinaire « Cooked with Cannabis » ferait son arrivée à cette période.
 
Quel est donc le but de l’émission ? Nous présenter des recettes à base de cannabis ! Et le show sera bien sûr assuré par une célébrité, et non des moindres.
Il s’agit de Kelis, célèbre pour son hit phare du début des années 2000 : Milkshake. Cette fois-ci, il se peut donc qu’elle nous propose plutôt un smoothie vert !
 
Blague à part, la star de la pop l’a confirmé elle-même sur Instagram. Elle posait aussi avec des ongles, estampillés des lettres de Netflix.
Une preuve de plus. Enfin, toujours sur Instagram, Kelis a dit : « quiconque me connaît sait à quel point j’aime Netflix. C’est donc un rêve devenu réalité ».
 

Netflix: Cooked with Cannabis débarquera bien en avril !
Netflix: Kelis anime un show de cuisine qui met le cannabis à l’honneur
« Chose intéressante, ce n’est pas quelque chose que je recherchais nécessairement. Ça m’est venu tout seul en quelque sorte », précise Kelis au sujet de l’émission « Cooked with Cannabis ».
« En tant que chef, j’étais intriguée par la nourriture. Et en tant que personne ordinaire, je m’intéressais aussi à la puissance de ce sujet dans la société d’aujourd’hui ».
Eh oui, vous l’ignorez peut-être, mais Kelis, en plus d’être une ancienne star de la pop, est aussi une cheffe d’exception.
Cuisinière hors pair, elle avait même ouvert un food truck pour faire la promo de son album Food.
Cela étant, la star espère « que vous regarderez la série. Nous aurons assurément beaucoup de plaisir. On lance le tout le 20 avril. Bisous, Kelis », conclut-elle.
Il ne reste donc plus qu’à attendre la date butoir.
 
Source: mcetv.fr
 
 
0 comments Read more... ›
By Ayahuaska,
La première saucisse au cannabis rencontre un vif succès à Marseille
Un boucher marseillais de 22 ans a créé la Ouidi, une chipolata à base de cannabidiol (CBD), une molécule non psychoactive contenue dans le cannabis. 
 
Le barbecue aura-t-il des effets innattendus ? Luca Morand, un boucher marseillais de 22 ans, a lancé la Ouidi, une chipolata au cannabidiol, rapporte La Provence. Plus connue sous le nom de CBD, cette molécule non psychoactive du cannabis est légale dans toute l'Union Européenne. La loi autorise en effet à commercialiser un produit contenant moins de 0,2% de THC.
Grâce à cette recette étonnante, Luca Morand assure au quotidien qu'il obtient un "produit goûtu avec un bon goût d'herbe à l'intérieur". "On ne va pas dire qu'il y a des effets psychotropes mais des effets apaisants et plutôt bons sur le sommeil : on a le sommeil plus profond quand on la mange",assure-t-il. 
Patron de la LM Boucherie, située dans le 8e arrondissement de Marseille, le jeune homme a pris soin de protéger le nom de sa Ouidi et assure qu'il en a écoulé "une quinzaine de kilos". Alors qu'une chipolata est habituellement vendue 2,30 euros, sa Ouidi coûte 4,50 euros, presque le double. "Le prix de l'exclusivité", indique-t-il au quotidien. 
 

 
 
Mais pas question pour Luca Morand de révéler sa recette : "Ce que je fais du CBD pour l'incorporer dans la saucisse, ça restera un secret", assure-t-il à La Provence. Il a travaillé plus d'un an pour parvenir à cette recette élaborée à base de porc Label rouge. 
 
source: francetvinfo.fr
0 comments Read more... ›

284 articles in this category