Ma première culture en coco, guide et liens

By Indi-Punky ,
Ma première culture en coco, guide et liens

Salut à tous,

La cannabiculture sur tourbes de coco est relativement récente et ce n'est pas une science exacte, la plupart des informations disponibles viennent de l'expérience des coco-growers qui partagent sur le net.

Alors ce tuto est là pour montrer une manière de faire parmi d'autres aux débutants, avec un max de liens pour approfondir.

Comme vous le verrez grâce aux liens, tous les cultivateurs coco utilisent les mêmes bases mais chacun fait un peu à sa sauce, notamment pour le temps de croissance, la taille des pots, ou la nutrition.

C'est un complément à l'excellent GUIDE POUR DÉBUTANTS de G2loQ
et au TUTO COCO

Principe de la culture sur substrat de coco

En culture coco il y a 2 manières de mener à bien sa récolte :
-Soit par un arrosage manuel pendant toute la durée du cycle de vie de la plante.
-Soit à l'aide d'un système d'irrigation auto goutte à goutte avec plusieurs arrosages par jour pendant la floraison.

Ce tuto parle de culture avec arrosage auto.

Avantages :
-Facilité d’utilisation
-Produit organique 100% biodégradable
-Réutilisable
-Substrat drainant et oxygéné (ne se tasse pas ou presque pas)
-Excellent développement racinaire
-Niveau EC inférieur à 0.4 mS/cm
-Un niveau pH idéal de 5.8
-Alimentation contrôlé
-Le rendement obtenu avec le substrat Coco est souvent supérieur à celui d’autres substrats.

Inconvénients :
-Accumulation de sels important
-Utilisation plus importante d'engrais et d'eau (par rapport à une culture en terre)
-Besoin de matériel d'irrigation et de drainage (table de drainage ou librabacs)

TOUT CE QU'IL VOUS FAUT POUR MENER VOTRE CULTURE :

Des pots :
0,5L pour le début,
puis 3,6L (dans ce tuto, mais certains montent jusqu'à 6L).

Coco + engrais + contrôle du ph

- De la fibre de coco en sac ou en brique Canna®, House&Garden®, BioNova®, U-Gro®.
Beaucoup de cannabiculteurs mélangent 20% de perlite à la coco pour une meilleure aération et un meilleur drainage.

- Engrais gamme Canna® Coco (la plus utilisée et très simple d'utilisation) :
Coco AxB
Rhisotonic : complexe racinaire
Pk 13/14
Bn Zym (BioNova, plus concentré et moins cher)

Et éventuellement booster : Blooming Enhancer GFV4 (Gp-Biotechnology®), CannaBoost...

- 1 testeur ph manuel ou digital

Note : pour une floraison encore plus optimale il est possible de remplacer la coco par de la coco Crog Canna (vendue en pain) à utiliser avec la gamme d'engrais Canna Crog et le Buffering Agent, mais c'est plus cher et plus difficile à se procurer.
Avec la gamme Canna Crog l'engraissage ne se fait plus avec des tableaux mais en contrôlant l'EC, et avec la formule 2 x (EC - (1/2 EC Drain) ) = EC.

Graines

Guide des vairétés de Moricio
StrainGuide
et aussi Histoires des variétés et autres traductions d'articles

Une box ou un placard + 1 kit HPS

Exemple :
80x80x80 250/400w 2 à 4 plantes (sans techniques de taille particulière)
120x60x160 400w 2 à 4 plantes (sans techniques de taille particulière)
100x100x200 400/600w 4 à 8 plantes (sans techniques de taille particulière)
120x120x200 400/600w 6 à 8 plantes (sans techniques de taille particulière)

+ Thermomètre

La température, et ses effets sur le développement
Combien puis-je récolter ?
CoolTube ou Adjust A Wings

A partir de 400W l'emploi d'un Adjust A Wings Avenger + SuperSpreader ou d'un Cool Tube est pratiquement indispensable pour éviter les problèmes de chaleur.

Un système d'extraction de l'air

Filtre à charbon>>Extracteur>>(Silencieux)
ou
Filtre à charbon>>Cooltube>>Extracteur>>(Silencieux)

+ Intraction active ou passive

+ Hygromètre

Quand/pourquoi ventiler et extraire l'air ?

Des ventilateurs

Quand/pourquoi ventiler et extraire l'air ?

Un système d'irrigation automatique goutte à goutte Drain To Wast

"Drain to waste" veut dire "solution de drainage à la poubelle".

En fait c'est un mode d'irrigation dans lequel on donne toujours un excédent de solution (en général environ 30%) qui rince le substrat des excédents de sels qui s'y sont amassés et les emmène à la poubelle.

Il s'agit donc d'un système ouvert et non re-circulant dans lequel il faut 2 bacs de solution, un pour la solution elle même et un pour le drain.

Contrairement aux systèmes re-circulant où l'on ne sait jamais quels nutriments ont été consommé par la plante lors de chaque passage de solution, avec un systèmes drain to waste on peut toujours être sûr que la plante reçoit exactement ce que l'on veut lui donner.

D'autres avantages sont que la solution de base reste beaucoup plus stable dans son ph et son ec, que des maladies racinaires ou des pourritures ne se propagent pas immédiatement à toutes les plantes desservies par le même bac et que la production est généralement plus facile à maintenir à un niveau élevée.

4 éléments doivent être présents :
- Un bac de solution nutritive
- Un système d'irrigation goutte à goutte complet.
- Un support (tables duma, libra, ou autre)
- un bac pour récupérer le drain

Le bac de solution nutritive : Une pompe de circulation qui s'allume avant les intervalles d'irrigation (Pour homogénéiser la solution) et un chauffage qui tient la solution à 18° sont très utiles également. Je recommande la pompe de brassage de solution pour un fonctionnement optimal.

Système d'irrigation goutte à goutte : Le système d'irrigation est très classique.
> Une pompe vide cave branchée sur minuteur
> un clapet anti-retour INDISPENSABLE pour les goutteurs auto-régulants
> un filtre
> le "carré" d'irrigation
> 2 ou 3 goutteurs auto-régulants par pot à arroser
> les capillaires

Le support est aussi appelé la table de culture.
On peut se le fabriquer soit-même ou en acheter.
Il doit pouvoir évacuer l'eau convenablement et être relier au bac de waste.
Les solutions proposées dans le commerce sont quasi optimales. Personnellement je préfère les tables duma (qui existe en 0,33, 0,66, 1,1 et 2m2).

Le bac de drain doit avoir minimum la même contenance que la bac de solution. En cas de panne de minuteur d'irrigation la solution complète doit pouvoir passer dans le système sans créer d'inondation.

Source :
Tuto FCF : préparer et installer un système Drain To Waste
Topic matériel d'irrigation Crog/Coco/DTW en pots

LA CULTURE

C'est l'ensemble du processus de nutrition, de la graine à la récolte, qui va jouer un rôle clé dans le goût et l'arôme des têtes séchées.

Voilà pourquoi la nutrition ne doit jamais être réalisée à l'excès mais doit reposer sur l'équilibre des divers éléments.

La qualité du produit final dépend aussi de la qualité du rinçage pré-récolte, du séchage et du curring.

1 - Germination :

Guide Germination de Vyking

Mise en pots :
Le mieux est d'arroser le pot avec de l'eau (sans engrais ni pH down) avant de semer les graines.
Cela suffira au 3 premiers jours de vie du semis et ça évite de déplacer la graine et de tasser la coco pendant l'arrosage.

Votre semis poussera au-dessus de la coco après 1 à 4 jours.

L'allumage des lampes doit commencer dès la sortie de terre.
Au début au prendra soin de ne pas placer trop près les lampes en doublant les distances lampe-plante préconisées : 80 au lieu de 40 pour une 400W HPS par ex.

Nous appellerons pour ce tuto cette phase de 3-4 jours la "pré-croissance".

2-Pré-croissance : 3-4 jours
Hygrométrie : 90%

La phase de "pré-croisance" débute dès que la graine est semée et prend fin à la séparation des cotylédons (la paire de fausses feuilles qui accompagnent la graine, qui servent à nourrir la plante pendant la pré-croissance et à débuter la photosynthèse).

Aucun engrais ni même complexe racinaire n'est nécessaire durant cette phase.

Le premier arrosage de la coco réalisé avant d'y semer la graine est suffisant pour au moins les 3 premiers jours.

3-Croissance (arrosage manuel espacés): +/- 2 semaines
Hygrométrie : 80-70%.

Pendant la période de croissance il faut TOUJOURS attendre que le pot ait perdu au moins 50% de son eau (= de son poids) avant de réarroser ( environ 3-4-5 jours) et ce afin de forcer les racines à se développer en allant "chercher" l'eau vers le bas.

L'expérience montre qu'en culture coco en arrosage automatique un temps très court de croissance est suffisant.

Rempotage :

Le rempotage des pots 0,5L vers les pots définitifs 3,6L peut se faire après la 1ère semaine de croissance.

Si la coco est bien humide mais pas trop, ça ne colle pas et ça sort plutôt bien.
Si la coco est trop sèche, il y a risque d'effritement de la motte de coco.

Une fois la motte transplantée vous pouvez arroser avec la solution de la semaine 2.

Il vaut mieux transplanter en fin de journée pour que les plantes aient toute la nuit pour se remettre, et aussi éloigner la HPS à 1m pendant une journée.

4 - Floraison

TOUJOURS laisser s'évacuer au moins 25% de drain des pots à chaque arrosage.

A FAIRE CHAQUE SEMAINE : rinçage du substrat.

En effet l'utilisation d'engrais finit par causer l'accumulation de "poches" de hautes concentrations en nutriments dans la coco, que l'on prévient par un rinçage périodique.
Lorsque les racines rencontrent ces zones, l'afflux soudain de nutriments peut provoquer un sur-engraissage.

Le rinçage se fait 1 fois par semaine avec une solution dosée à 1/4 de doses (en coupant ce qu'il reste de solution dans le réservoir avec 3 fois plus d'eau, PH ajusté) et en arrosant avec un drainage maximum (la moitié du volume du pot environ).

L'irrigation se fait à l'allumage de la lampe et deux heures avant son extinction, et le troisième en milieu de journée.

A SAVOIR : Pour une HPS 400W la pénétration lumineuse est de 80cm.
La "distance de sécurité" pour ne pas brûler les plantes est d'environ 40cm (25cm avec cool-tube ou Adjust A Wings).
Il reste alors seulement 40cm (ou 55cm) de "réelle" pénétration lumineuse.
Il est donc inutile d'avoir des plantes trop hautes, car seule une partie recevrait les précieux lumens nécessaires à son développement...

Phase 1 : le Stretch : +/- 2 à 3 semaines.
Hygrométrie : 60-50%.

Pendant la première phase la croissance de la plante est très rapide (c'est le stretch).

Lorsque le stretch se termine, les plantes sont prêtes à démarrer la floraison.

A ce stade de la culture, l'hygrométrie va monter en flèche : extracteur 24h/24H et brassage de l'air indispensable.

Le stretch
Taille d'entretien en début de floraison
Le pinçage
Le palissage
Le Supercropping

Phase 2 : Floraison
Hygromérie : 50-40%
Semaines 3 à 8-9 pour les indicas.
Semaines 3-4 à 11-12 pour les sativas.

Les têtes à ce stade sont fragiles: Il faut les manipuler le moins possible. Il y a risque de contamination des plantes à cause de vos doigts tout sales.
Moins les plantes seront touchées et mieux elles iront.

Le meilleur moyen de comprendre ses plantes est de passer un peu de temps à les contempler.
Contempler ses plantes permet de bien savoir où elles en sont.
L'observation pratiquée de manière régulière améliore la compréhension et l'ajustement de la canopée...

En règle générale ne retirer une feuille que si elle est abîmée sur plus de la moitié.
Oter les départs de branches du bas qui reçoivent trop peu de lumière (les gourmands) accélère le développement du feuillage dans la partie supérieure (la canopée).

En fin de floraison il convient d'augmenter au maximum le renouvellement de l'air et son brassage, surtout la nuit pour éviter aux têtes de pourrir ce qui serait dommage après tant d'efforts.

Phase 3 : Rinçage pré-récolte (1 semaine à 10 jours avant le cut):
Hygrométrie : 40%

Le rinçage consiste à nettoyer votre substrat en éliminant les surplus de nutriments qui s'y trouvent.

- le rinçage pré-récolte permet d'améliorer le goût de la récolte. Il est censé diminuer les taux de "résidus chimiques" présents dans la plante, responsable d'un goût "chimique". Ne pas confondre avec le goût âpre qui lui vient de la chlorophylle.

Avec quoi rincer pour le rinçage pré-récolte ?
- eau à pH ajustée
- Canna Flush
- mélasse

Comment rincer ?
Il faut éviter d'effectuer un rinçage trop brutal.

Dans la semaine précédant le rinçage, réduisez la quantité des nutriments progressivement. Le but étant de faire subir à la plante un stress minimal.

Puis passer à l'arrosage avec votre solution de rinçage pendant au minimum 1 semaine.

Durant cette période, la plante va épuiser toutes les réserves du substrat. Ensuite, elle va mobiliser ses réserves au profit notamment des "têtes".

Résultat: un "smoke" de meilleur goût car débarrassé d'une partie de ses résidus chimiques.

5 - Récolte - Séchage - Manucure - Curing :

Quand récolter?
Séchage-manucure-curing

Et encore :
COCO, toutes vos questions [PROJET CENTRALISATION COCO]
JDC concours coco Viudiv
JDC de Kyky31


  Report Guide