Éclairage

Rail Light, Électronique , Mécanique , Réparation
By azmaster,

Nous allons aborder les 3 chapitres suivants .
 
1. Mécanique : les différentes possibilités pour déplacer votre lampe ou vos lampes
 
2. Électricité : type de moteur et courant
 
3. Réparation : reparer un LightRail 1.0 2.0 3.0 3.1 3.5 4.0 4.5 en panne de moteur ou carte électrique
 

mais avant, 2, 3 info:
 
un rail vous permet de cultiver un plus grand espace avec la même charge lumineuse, de plus les plantes sont plus homogènes .
 

ex:
 
 
pour la croissance, là aussi peut encore augmenter la superficie avec une ou plusieurs lampes, mais sur une surface bien plus importante
 
ex:
 
 
Un rail consomme peu d’énergie "0.3W a 5W"
. Mécanique
 
le wagonnet motorisé  

 



par surikate
 


par moi-même
 
 
le système réside sur le fait que le wagonnet est motorisé, il se déplace du point A au point B, quand le wagonnet arrive en butée au "point B" le courant s’inverse par force de résistance, le wagonnet repart du point B vers le point A .
 

le rail motorisé
 
 par rothull
 par Bhams

 
le moteur est fixé sur le rail,
avec une chaîne de vélo, une sangle, un câble de frein de vélo, le point d’accroche de la lampe fait des allers et retours quand il arrive à l'engrenage où le pignon il bloque le moteur, de ce fait le moteur change son sens de rotation .
 
sur certaines installations ingénieuses, on peut voir des lampes et ventilateurs sur rail , un câble tendu et des poulies permet de passer des angles à 90° et de faire faire le tour de la pièce au ventilateur ou à la lampe .
 
 

 
[*]Électricité : type de moteur et courant
il existe 3 types de moteurs qui changent de courrant en cas de résistance .
 
Le moteur de boule à facette :

bon coté :
il fonctionne sur du 220v
il peut actionner plusieurs kilos
mauvais coté :
chauffe vite
temps de vie limité
 
 
 
 
 
Le moteur de Micro-onde 220V :

bon coté :
il fonctionne sur du 220v
il peut actionner plusieurs kilos
mauvais coté :
chauffe vite
temps de vie limité
peu de micro-ondes en sont munis
 
 
 
 
 
Le moteur de Micro-onde 30V :

bon coté :
il peut actionner plusieurs kilos
il ne chauffe pas
peut tourner 24H/24
consommation électrique légère
beaucoup de micro-ondes en sont munis
tournent sur du 10V à 30V alternatif AC~ coter Security
mauvais coté :
tournent sur du 10V a 30V alternatif AC~ voltage non-commun
 

ce dernier sera surement votre choix
pour sa longue vie et sont courrant basse tension,
 
Trouvez un transformateur 220V->10V~ ou 12V~ sera la tâche la plus dure,
 
dans le commerce des LED destinées à l’extérieur, ça tourne en 12V~AC
 
ex: Transformateur 230V,12V, 20 VA pour rampe lumineuse
 
 


prix environ 15~25€ - vous pourrez cumuler plusieurs moteur sur le même Transfo .
 
il alimente en général ce type de lampes :
 
 



 
mon espace croissance et pied mère, rail en LEGO et bois,moteur micro-onde 30V sur 12V~AC déplace une 250W MH
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Réparation : réparer un LightRail 1.0 2.0 3.0 3.1 3.5 4.0 4.5 en panne de moteur ou carte électrique
 
la solution la plus simple est de tout remplacer par un moteur micro onde
 
étape 1 faire sauter l'ancien moteur et la partie du va-et-vient,
étape 2 faire sauter la partie engrenage,
étape 3 adapter l’ancienne roue ou une nouvelle sur un axe
étape 4 accrocher l'axe au moteur, plusieurs solutions s'offrent à vous "tailler la pièce qui fait tourner le plateau, utiliser des serre-câbles ou encore de gros dominos électriques démontés pour faire pièces de serrage

étape 5 accrocher le moteur au wagonnet
étape 6 raccordement électrique



 
 
 
 
 
QUELQUES LIENS DE FABRICATION HOME-MADE DE RAIL
 
par Surikate
par Rothull
par Bhams
 
 
 
en espèrant de futures Economies d’électricité et une production accrue . Carx
 
v/c Dad-
 
Les balanceurs de lumière
 

Les balanceurs de lumière (aussi appelés movers) sont des bras mécaniques pouvant tenir des ampoules HPS ou MH; leur petit moteur fait bouger les lampes lentement à travers le jardin. Ils se font en deux configurations de base, linéaire ou circulaire.
 
Les balanceurs linéaires bougent les lampes d'avant en arrière, et sont les meilleurs à employer dans un jardin rectangulaire.
 
Les balanceurs circulaires peuvent soit faire tourner les lampes continuellement en cercle, soit les bouger de 180 degrés et revenir pour répéter le cycle. En dehors de leur coût initial, les balanceurs de lumière économisent des coûts électriques considérables, en considérant la surface étendue qu'ils illuminent par rapport à leur coût d'utilisation, qui est négligeable (seulement de 14 à 24 W). Les balanceurs de lumière augmentent la taille effective de tout jardin de manière significative sans l'ajout d'ampoule ou sans augmentation sensible de la facture électrique.
0 comments Read more... ›
By Guest,
Les Néons

Origine du Nom: "Néon" vient du grec "neos", qui signifie nouveau.
Découverte: Découvert en 1898 à Londres par Ramsey Travers.
Description: Le néon fait partie de la famille des gaz inertes ou rares.
Nombre d'électrons de valence: 8.
Particularités: Gaz incolore et inodore obtenu à partir de l'air liquide. Il est inerte chimiquement.
Utilisation: Utilisé pour l'éclairage.
Isotopes: Il existe trois isotopes stables du néon: 20 (90.48%), 21 (0.27%), et 22 (9.25%).
 

Comment fonctionne un tube fluorescent ?
 

 
 

 
 
 
 
 

Les lampes fluorescentes font partie des lampes à décharge. Elles fonctionnent par décharge d'un courant électrique dans une atmosphère gazeuse de vapeur de mercure.
Les lampes fluorescentes utilisent de la vapeur de mercure sous basse pression.
 

 
Lorsqu'on met le tube sous tension, des électrons sont émis par les deux électrodes de tungstène. Lors de leur trajet au travers du tube, ils entrent en collision avec les atomes de mercure. Il en résulte une libération d'énergie sous forme de rayonnement ultraviolet invisible. Ce rayonnement est absorbé par la couche fluorescente présente sur la face interne du tube et converti en rayonnement visible.
 

La composition chimique de la couche fluorescente placée à l'intérieur du tube influence la couleur de la lumière émise et l'indice de rendu des couleurs de la lampe.
Comme toutes les lampes à décharge, le tube fluorescent a besoin pour fonctionner d'un starter, d'un ballast et d'un condensateur pour compenser le mauvais cos Phi [où "phi" est le déphasage du courant par rapport à la tension..]
L'ensemble de ces 3 éléments peut être remplacé par un ballast électronique.
 

Caractéristiques générales
 

Puissance
(W) Flux lumineux
(lm) Efficacité lumineuse (ballast non compris) (lm/W) IRC T° couleur
(K) Durée vie utile
(h) Durée vie moyenne
(h)
Ø 26 mm, classe 1B
18 1 350 75 80 à 90 2 700 ;
3 000 ;
4 000 ;
6 500* 10 000
ou
16 000 (ballast électronique) 14 000
ou
18 000 (ballast électronique)
36 3 350 93
58 5 200 90
* le flux lumineux est légèrement plus faible pour K = 6 500.
Ø 26 mm, classe 2
18 1 150 63,9 60 à 80 2 900 ;
4 000 5 000 14 000
36 3 000 83,3
58 4 800 82,8
Ø 16 mm, classe 1B
14 1 350 96,4 80 2 700 ;
3 000 ;
3 500 ;
4 000 ;
5 000 ;
6 500 16 000 18 000
21 2 100 100
28 2 900 103,6
35 3 650 104,3
49 5 000 102
 

Indice de rendu des couleurs et température de couleur - définition
 
-> L'indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) : c'est la capacité d'une lampe à restituer correctement les couleurs présentes dans l'environnement (parois du local, objets, personnes, affiches, ...). L'IRC est compris entre 0 et 100, 100 étant l'IRC de la lumière naturelle qui restitue toutes les nuances de couleur et 0 étant l'absence de couleur reconnaissable. Une différence de 5 points sera perceptible pour l'oeil humain.
 
Plage d'IRC Perception des couleurs
Ra < 25 faible
25 < Ra < 65 moyenne
65 < Ra < 90 bonne
90 < Ra élevée
 
On définit des classes d'IRC en fonction de la plage d'IRC :
 
Classe d'IRC IRC
1A Ra > 90
1B 90 > IRC > 80
2 80 > IRC > 60
3 60 > IRC > 40
 
-> La température de couleur (exprimée en Kelvins (K)) : cela représente la couleur de la lumière émise par une lampe. On parlera généralement de teinte chaude (température de couleur < 3 000 K) ou froide (température de couleur > 3 000 K). La couleur apparente de la source a des effets psychologiques agréables ou désagréables mais n'influence nullement les performances visuelles.
 
 
 
 
 
Différents diamètres
 
Il existe 3 grands types de tubes fluorescents :
 

 

- T12 ou T38 : de diamètre 38 mm, efficacité lumineuse = 40 à 65 lm/W,
 
- T8 ou T26 : de diamètre 26 mm, efficacité lumineuse = 80 à 95 lm/W,
 
- T5 ou T16 : de diamètre 16 mm, efficacité lumineuse = 95 à 105 lm/W.
 
Les lampes de 16 mm, appelées T5 ou T16, se caractérisent par :
- Une efficacité lumineuse légèrement supérieure aux tubes de 26 mm.
- Une diminution du flux lumineux en cours de vie réduite par rapport aux tubes traditionnels (seulement 5 % sur 10 000 h de fonctionnement au lieu de 30 % pour les T8 et T12).
- Une longueur modulaire et donc une facilité d'encastrement dans les faux plafonds.
- Une réduction de l'épaisseur des luminaires et donc des faux plafonds.
- Des luminaires d'une esthétique supérieure aux luminaires traditionnels.
-Des caractéristiques photométriques meilleures ou égales à celles des tubes de 26 mm.
- Des risques d'éblouissement plus importants dus à la réduction de la surface du tube par rapport au flux lumineux émis. (La lampe T5 doit donc être montée dans un luminaire parfaitement adapté et étudié pour ces tubes).
- Des luminaires plus petits, absorbant moins de lumière et possédant un meilleur rendement que les luminaires traditionnels (+15 %).
- Une obligation de remplacement complet des luminaires si on veut passer des tubes traditionnels aux tubes T5.
- Un rendement maximum aux températures d'air rencontrées dans les luminaires de bureau (35°C) (pour la lampe T8, cette température est de 25°C, ce qui implique une perte de rendement à 35°C).
- Des longueurs plus facilement compatibles avec les plafonds modulaires existants.
- Un impact environnemental réduit (matière première moindre, contenance 5 fois plus faible en mercure, durée de vie plus longue).
 
Par rapport aux lampes T8 alimentées par un ballast électronique, les lampes T5 permettent une augmentation de l'efficacité énergétique de plus de 20 %. C'est le résultat de l'augmentation du rendement de l'ensemble lampe + ballast (+ 3 %), du meilleur rendement des nouveaux luminaires (+ 5 %) et d'une meilleure adaptation de la lampe aux conditions de température (+ 15 %).
 
 
 
 
 
Différentes puissances
 

Type de lampe Puissances courantes Flux lumineux Longueurs
T12 20 ; 40 ; 65 W de 1 050 à 4 800 lm 59 ; 120, 150 cm
T8 18 ; 36 ; 58 W de 1 350 à 5 200 lm 59 ; 120 ; 150 cm
T5 14 ; 21 ; 28 ; 35 ; 49 W de 1 350 à 4 900 lm 55 ; 85 ; 115, 145 ; 145 cm
 
Les lampes de puissances différentes sont de longueurs différentes et ne sont donc pas interchangeables.
 

Puissance de l'ensemble lampe + ballast
(BC : avec ballast électromagnétique,
BCLW : avec ballast électromagnétique faibles pertes,
BESP : avec ballast électronique sans préchauffage,
BEAP : avec ballast électronique avec préchauffage,
BED : avec ballast électronique dimmable)
Type de lampe Nbre de lampes par ballast BC BCLW BESP BEAP BED
Tube fluorescent de diamètre 38 mm
20 W 1 30 W 27 W - - -
40 W 1 49 W 47 W - - -
65 W 1 72 W 69 W - - -
Tube fluorescent de diamètre 26 mm
18 W 1 27 W 24 W - 20 W 21 W
18 W 2 43 W 41 W - 38 W 38 W
36 W 1 44 W 42 W 36 W 36 W 38 W
36 W 2 - - 71 W 72 W 74 W
58 W 1 69 W 67 W 55 W* 56 W 56 W
58 W 2 - - 108 W 111 W 113 W
Tube fluorescent de diamètre 16 mm
14 W 3 - - - 52 W -
14 W 4 - - - 66 W -
28 W 1 - - - 33 W 34 W
28 W 2 - - - 66 W -
35 W 1 - - - 40 W 42 W
35 W 2 - - - 80 W -
49 W 1 - - - 54 W 55 W
49 W 2 - - - 108 W -
 
* Pourquoi une lampe de 58 W ne consomme-t-elle plus que 55 W lorsqu'elle est équipée d'un ballast électronique ?
La présence d'un ballast électronique augmente l'efficacité énergétique d'une lampe. Ainsi, pour un même flux lumineux, une lampe de 58 W ne consommera en réalité que 50 W, la perte du ballast étant de 5 W.
 

Indice de rendu des couleurs et température de couleur
 
La lumière des tubes fluorescents est souvent considérée comme froide et peu agréable. Cette remarque, valable pour les tubes d'ancienne génération (IRC = 65), n'est plus d'application avec les tubes actuels (IRC > 85). Ceux-ci présentent, en effet, une grande gamme de températures de couleur et d'IRC. Il est donc possible de choisir un tube ayant des caractéristiques presque semblables aux lampes à incandescence.
 
Exemples :
 


 
 
 

Correspondance entre les différentes marques* de tubes fluorescents
 
OSRAM PHILIPS SYLVANIA
IRC TC Désignation réf Désignation réf Désignation réf
1A 3 000 K LUMILUX DE LUXE Blanc chaud 32 Blanc chaud DELUXE 93 ou 930 Blanc chaud DELUXE PLUS 193 ou 930
4 000 K LUMILUX DE LUXE Blanc de luxe 22 Blanc DELUXE 94 ou 940 Blanc DELUXE PLUS 194 ou 940
5 000 K LUMILUX DE LUXE Lumière du jour 12 Lumière du jour DELUXE 95 ou 950
1B 2 700 K LUMILUX INTERNA 41 Blanc chaud extra 82 ou 827 Homelight DELUXE 182 ou 827
3 000 K LUMILUX Blanc chaud 31 Blanc chaud 83 ou 830 Blanc chaud DELUXE 183 ou 830
4 000 K LUMILUX Blanc De Luxe 21 Blanc 84 ou 840 Blanc DELUXE 184 ou 840
6 500 K LUMILUX Lumière du jour 11 Lumière du jour 86 ou 865 Lumière du jour DELUXE 186 ou 865
2 2 900 K Blanc chaud 30 Blanc chaud 29 Blanc chaud 129
4 000 K Blanc De Luxe 20 Blanc 33 Blanc De Luxe 133
4 000 K Blanc universel 25 Blanc universal 25 Blanc universal 125
 
*Liste non exhaustive de marques
 
La dénomination à trois chiffres (930 ... 865) semble devenir un standard pour tous les types de lampes fluorescentes. Le premier chiffre indique la classe de rendu de couleur (9 = Ra > 90, 8 = 90 > Ra > 80, ...). Les deux derniers chiffres représentent la température de couleur (30 = 3 000 K, ...).
Les tubes fluorescents de la gamme IRC = 2 sont aussi appelés tubes fluorescents "standards", les autres tubes fluorescents "nouvelle génération" ou encore "triphosphores".
 
L'efficacité lumineuse d'un tube fluorescent dépend également de son indice de rendu de couleur. Ci-dessous, une gamme de lampes fluorescentes présente sur le marché. On constate que l'efficacité lumineuse est maximale pour un IRC de 85 (classe 1B).
 

IRC lm/W
62 (classe 2) 79
85 (classe 1B) 93
95 (classe 1A) 61
98 (classe 1A) 65
98 (classe 1A) 61
 
 
 
 
 
MONTAGES
 
A quoi servent les ballasts, les starters et les condensateurs ?
 
Le fonctionnement des lampes fluorescentes et des lampes à décharge nécessite l'utilisation de ballasts et de starters (pour les lampes fluo) ou d'amorceurs (pour les lampes à décharge).
L'exemple repris ici décrit le mode d'allumage d'un tube fluorescent. Le fonctionnement est identique pour les lampes fluocompactes et pour les lampes à décharge. Pour ces dernières, le brûleur remplace le tube et l'amorceur remplace le starter.
 



 
 
 

Le starter est composé d'un petit tube rempli de gaz et pourvu d'un bilame.
A l'allumage, la mise sous tension provoque un arc électrique au sein du gaz. Celui-ci échauffe le bilame, jusqu'alors ouvert (fig. 1), qui se ferme.
Pendant ce temps, un courant circule dans les électrodes. Elles s'échauffent et ionisent le gaz qui les environne, ce qui facilitera l'allumage.
Le bilame étant fermé, l'arc électrique dans le starter disparaît.
Le bilame se refroidit alors et s'ouvre (fig. 2). Il provoque ainsi une interruption brusque du courant dans le ballast raccordé en série.
Le ballast, composé d'un bobinage de cuivre entourant un noyau de fer (ballast dit inductif ou électromagnétique), va tenter de rétablir ce courant en libérant toute son énergie. Cela provoque une impulsion de tension très élevée entre les électrodes de la lampe (jusqu'à 1500 V) capable d'allumer le tube fluorescent (fig. 3).
Souvent, cet allumage ne réussit pas en une seule tentative. Si la lampe ne s'est pas allumée, le cycle recommence.
En fonctionnement, la tension aux bornes de la lampe est trop faible pour générer un nouveau cycle d'allumage (40 à 110 V). Le starter se maintient donc en position ouverte et le courant traverse la lampe qui reste allumée.
A partir de cet instant, le ballast joue le rôle de limiteur de courant et empêche la destruction de la lampe.
Lorsque le ballast est électromagnétique, il faudra ajouter un condensateur dans le circuit pour compenser le mauvais cos Phi.
 
Raccordement d'un tube Fluo
 
La puissance du tube fluo doit correspondre à celle indiquée sur le ballast.
Pour raccorder simplement des tubes fluo, vous pouvez employer les embases habituelles, ou bien utiliser simplement des dominos. Ces solutions n'assurent aucune protection contre les risques électriques. Pour plus de sécurité, je vous recommande l'utilisation d'embouts étanches disponibles dans le commerce.

 






 
 
 
Tubes de diamètre 38 et 26 mm
Embouts étanches
Embout classique et dominos
 
 
 
Durée de vie
 
La durée de vie des tubes fluorescents dépend du type de ballast qui leur est associé. Avec un ballast électronique avec préchauffage des électrodes, la durée de vie utile des tubes de 26 mm de diamètre et de classe 1B, atteint environ 16 000 h. Dans les autres cas (ballast électromagnétique ou électronique sans préchauffage), elle est voisine de 10 000 h (8 000 h pour un montage inductif et 12 000 h pour un montage capacitif).
 
Dans les derniers cas ci-dessus, le nombre d'allumages aura également une influence importante sur la durée de vie des lampes. Le graphique suivant montre qu'une lampe allumée et éteinte toutes les 15 minutes a une durée de vie 3 fois plus courte qu'une lampe fonctionnant par plages de 10 h. Dans le cas des lampes à ballast électronique avec préchauffage, l'augmentation de la fréquence d'allumage diminue nettement moins la durée de vie (perte de 0,02 h par allumage).
 

 

Le remplacement des tubes
 

Il n'est pas conseillé d'attendre que le tube soit HS pour le changer. Tout au long de son utilisation, le tube vieilli, modifiant son spectre lumineux avec le temps, plus ou moins vite en fonction du modèle. Lorsque les extrémités du tube sont noircies (comme sur la photo de gauche), le spectre est plus que défectueux.
Il est aussi important de ne pas remplacer tous les tubes simultanément, mais de manière décalée, afin de maintenir un spectre uniforme de l'éclairage. Ainsi, pour un bac équipé de 3 à 4 tubes, ceux ci seront remplacés les uns après les autres tous les 2 mois environ, soit 6 à 8 mois par tubes.


 
Sources:
 

Document PDF sur les néons (électronique numérique):
https://www.lesite3ei...rturbations.pdf
Energie + :
https://mrw.wallonie....mes/cadres2.htm
La Collecte et le recyclage:
https://www.tcms-recycling.com/
https://www.provalor.fr/PROVALOR3.html
https://www.cyberpres...1120042587.html
Aquariophilie:
https://hernando.free.../fluo/fluo.html
 
 
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
By Apo & Boubou,
Yop la communauté
 

Amis weedeurs si vous êtes comme moi, que vous en
avez marre des prix exorbitants de certains grow shops,
sur leurs projo ou imitation de ceux-ci et que
vous aimez bricoler, ce tuto pourra vous intéresser
histoire de vous fabriquer vous même votre propre aaw
pour une 30 aine € max!!
 
Bien sûr vous n'aurez jamais le modèle équivalent de la
firme Ajust-a-wing , qui est bien entendu mieux fini,
mais une bonne imitation de celui-ci pour moins cher
que leur aaw de pacotille imité et vendu dans les 60 € et + .
 
 
 
1/ se trouver une tôle alu (voir autre) de 100/50cm et d'environ 0,5mm d'ép. facilement travaillable martelée ou brillante
(avec film anti-rayures)du br.co pwet .
 
 
 
2/ posséder une perceuse élec. et ses forets.
2 morceaux de câble élec de 80 cm de long pour fabriquer
les tendeurs d'envergure de l'aaw .
 
 
 
3/ Une cisaille à tôle/ une pince plate / un marteau /
2 tasseaux d'équerre d'environ 1 m pour se fabriquer
une plieuse angulaire à la mac gyver et ainsi que
quelques vis + boulons et rondelles de 6 voire 7 mm .
 
 
 
4/ Deux équerres dont les cotes seront précisées plus bas .
Un autre morceau de tôle de 11/8cm et 1,5 mm d'ép.
pour pouvoir fabriquer le support de douille ajustable
ainsi que les supports de fixation de suspension de celui ci !
1 autre plaque de tôle de 17 / 8 cm en 0,5 mm d'ép.
pour la conception de votre heatshield ainsi que d'une douille E40 standard !
 
 
 
5/ quelques heures à tuer et un bon goût de la bricole .
 
 
 
:yepah:Alors attention c'est parti ^^ !
 
 
 


 

 

 

 
voilà pour la fabrication de départ de l'aaw !
 
passons à la conception du support de douille

 

 

 

 

 

 
passons maintenant à la fabrication du heatshield home made !
 

 

 
maintenant les supports de fixation de suspension de l'aaw
 

 
bon voilou les amis et si tout roule pénard pendant
la fabrication de votre aaw home made vous devriez obtenir
ceci ^^ !

 
Allez je vous souhaite à tous un bon bricolage en
vous disant à très vite pour de nouvelles aventures en
espérant que ça donnera des idées à quelques uns !
 
Édit : merci de la contribution de sallik & s0rci3r
pour leurs coups de main, sympa les copaings.
 
cannamicalemnent
 
Dr.Weedhouse
 
v/c Dad-- --
0 comments Read more... ›
By Guest,

Tutorial reflecteur MG


 

Un réflecteur évolutif fait main ça vous dirait??
Avec possibilité de 2 MG (c'est en option dans le tuto)
 
Le matos
 
- du contre plaqué pour les ailes
- petite planche de bois
- 1 équerre en métal et une plaque rajoutée
- 1 douille e40 (ou 2)
- du mylar ou de l'alu
- papier cartonné (genre bristol ou plus épais)
- colle : bombe (en papeterie) et néoprène
- de la visserie, des petits écrous, des crochets
- des petites chaines
- nos petits petits doigts musclés et nos neurones...

 

Tous d'abord commandez les douilles car elles sont cher chez les électriciens pro. Un growshop de France et de Navarre sera très bien pour cela. c'est discret et rapide. 8€.
 
Servez vous de ce patron pour découper 2 ailes à l'aide d'une scie sauteuse.
 


 
 
 
Redimensionnez là et imprimez la.
collez tout ça sur la petite planche avec la néoprène (suivez la méthode de collage sur le tube à la lettre). Soyez patient, la néoprène peut mettre du temps à sécher si on en met beaucoup.
 
 
 
Reliez la douille au fil électrique
A l'aide écrous, fixez la ou les douilles sur la plaque. Puis la plaque sur l’équerre. Enfin tout ça sur la planche de bois avec des vis.
 


 
 
 
Vérifiez la dimension du mylar et collez-le sur le carton avec la colle en bombe. Une autre colle peut faire l'affaire si elle est bien étalée partout.
Puis collez tout ça sur les ailes avec la néoprène.
 


 

Vous pouvez poncer, peindre, vernir et décorer même si ça vous chante!
 
Fixez tous ça dans le placo avec les chaines.
Gaffe aux crochets, il faut que ce soit du solide, ajoutez de la néoprène avant de visser.
Faites des trous à la perceuse avant de visser, c'est plus pratique.
 


 

 
J’espère avoir été clair et que cela vous aidera. A tchô!
 

PS : sur les photos, les + attentifs ont pu voir qu'à la place du papier cartonné, j'ai utilisé un transparent. c'est en fait du rodhoïde, un transparent destiné à la photocopie donc thermorésistant. je craignais la chaleur pour raison de sécurité mais je me trompais, la MG 125 ne chauffe presque pas, on peut utiliser du papier cartonné sans risque.
 

fanfan_la_tulipe le 09-27-2005
 
v/c dad-
0 comments Read more... ›
By Guest,
Introduction
 
Ceci est un abrégé, un point sur les caractéristiques principales de la lumière artificielle pour l'horticulture, destiné au cannabiculteur débutant. Beaucoup de détails ne sont pas développés comme la photosynthèse ou les différents types de lampes (que vous retrouverez dans d'autres guides éclairage).
 
La lumière désigne les ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 0,38 à 0,78 microns (380 nm à 780 nm ; le symbole nm désigne le nanomètre).
 
1. La densité lumineuse
 
Ou l'intensité lumineuse, c'est le lumen. Toujours indiqué sur les boites d'ampoules. C'est la norme en France.
Au départ, le lumen vient de l’époque où l’électricité n'existait pas. Il fallait des bougies pour s'éclairer, et surtout pour pouvoir lire la nuit.
 
Référence:
1 lumen = 1pied chandelle
ou l'intensité d'1 bougie sur 1 pied carré blanc à 1 pied de distance
 
1 pied = 30.48 cm
Pour indication, le lux c'est la même chose mais au mètre carré à 1 mètre de distance.
1 lumen = (approximativement) 10 lux..
On mesure les lumens avec un photomètre.
 
L'intensité lumineuse diminue ou augmente avec les distances. Voici un dessin représentant cela :
 
 
 




 
L'éclairage prenant la forme d'un cône, cela signifie que:
- plus les lampes seront proches, moins la surface éclairée sera importante mais l'intensité lumineuse sera plus élevée
- plus les lampes seront éloignées, plus la surface éclairée sera importante mais l'intensité sera aussi grandement diminuée




 
Malheureusement, certaines ampoules (HPS, MH) produisent beaucoup de chaleur. Il faut donc faire attention car on peut "brûler" les plantes. D'autres lampes produisent moins de chaleur (mg, néons, écos, leds), mais doivent être très proches des plantes pour un rendement maximal.
 
2. La couleur ou température de la lumière
 
La petite histoire
 
En analysant le spectre émis par un corps noir, représentant une source thermique idéale, on constate que c'est vers une température de 5500 Kelvin que ce dernier émet approximativement la même quantité d'énergie dans toutes les longueurs d'onde.
Par comparaison avec un corps noir, on peut également assigner à toutes les sources thermiques une valeur de température de couleur, exprimée en Kelvin, qui précise la répartition spectrale des sources thermiques. Les sources dont la température de couleur est inférieure à 5500 K ont une tendance jaunâtre, et inversement, les sources de température de couleur supérieure à 5500 K sont bleuâtres.


]

 



 
Nota bene: Paradoxalement, plus une lumière est "froide", plus sa température de couleur est élevée.
 
Appliqué à l'horticulture
 
Pour reproduire au mieux le cycle des saisons artificiellement nous devons connaitre la couleur de la lumière.
 
Au printemps et pendant toute la période axée autour du solstice d'été, le soleil est haut dans le ciel et éclaire longtemps. Pendant cette période, la couleur de la lumière, peu filtrée par l'atmosphère de par son angle, est plutôt bleue, autour de 6000°K et jusqu'à 10000°K quand le ciel est nuageux. La plante germe, croît, grandit sous ce spectre adapté.
 
Quand l'automne arrive, les jours raccourcissent. La plante doit fleurir pour se reproduire avant de mourir, faire des graines, qui germeront au printemps d'après. Les jours sont plus courts, la lumière est plus rasante, plus filtrée par l'atmosphère. Ce qui donne une couleur plutôt orange/rouge, autour de 2700°K.
 
C'est tout autant la photopériode qui importe dans le cycle de la plante que la température émise par la source lumineuse, les deux sont nécessaires pour obtenir les meilleurs résultats.
 
3. Le PAR
 
PAR : ou Photosynthetically Active Radiation . Il ne prend en compte que les radiations effectivement émises dans le spectre d'absorption de la chlorophylle. Différentes manières d'en parler :

% PAR soit le pourcentage de lumière effectivement absorbables par les plantes (le plus commun) Watts PAR soit la quantité de watts effectivement utilisés permettant d'émettre dans les PAR

Ces mesures ne permettent de comparer que des lampes utilisant la même technologie car elles ne tiennent pas compte du rendement lumineux, qui est tout aussi important.




* Source : https://www.icmag.com
 
Certaines lampes ont un PAR moyen (HPS env. 80%), d'autres parfait (CFL, T-néon, néons T5 T8 en partie). La faiblesse du PAR des HPS est compensée par la grande intensité de lumière qu'elles produisent.
 
Le PAR est malheureusement rarement indiqué sur les lampes non spécialisées. Sauf dans le cas de quelques marques, alors un code couleur est présent, par exemple 827. le 8 indique le PAR, dans ce cas 80%. Le 27 indique la couleur, ici 2700°k. Ce code est souvent présent sur les ampoules écos "domestiques" ou leur boîte. Vous pouvez regarder chez vous si vous en avez.
 
Mesure de la lumière
 
Il existe différentes unités de mesure de la lumière en intérieur.
 
Watt : unité de puissance correspondant à la consommation d'un joule par seconde. Principaux multiples : le kilowatt (1 kW = 1 000 watts), le mégawatt (1 MW = 1 million de watts) et le térawatt (1 000 milliards de watts). Il ne s’agit pas d’une unité de mesure de la lumière à proprement dite mais d'une unité de consommation électrique des sources lumineuses utilisées.
 
Lumens : En physique, le lumen (du latin, lumière) est l'unité dérivée du système international utilisée pour le flux lumineux. Son symbole est lm. Par définition, 1 lumen correspond au flux émis dans un angle solide de 1 stéradian par une source ponctuelle uniforme située au sommet de l'angle solide dont l'intensité vaut 1 candela.
1 lm = 1 cd x sr
 
Lux : Le lux est une unité de mesure de l'éclairement lumineux. Il caractérise le flux lumineux reçu par unité de surface.
Un lux est l'éclairement d'une surface qui reçoit, d'une manière uniformément répartie, un flux lumineux de un lumen par mètre carré.
1 lux = 1 lm/m² = 1 cd x sr /m²
 
Rendement lumineux: Mesuré en lumens par watt, il permet de connaitre la quantité de lumens produite par watts utilisés.
 
Ce rendement lumineux donne la meilleure indication sur la réelle "puissance" de la source, les lampes qui ont le meilleur rendement sont les HPS 600w (env. 150 lm/w), le PAR quant à lui donne une notion de qualité de la source en évitant des émissions de lumière inutile pour la plante.
 
nota bene: il faut être très circonspect avec les chiffres et les mesures données par les fabricants car il s'agit souvent surtout de marketing.
 
3. Les lampes
 
HPS, MH, mg, néons et même écos sont autant de lampes dispo pour la culture en intérieur. Elles ont toutes des caractéristiques différentes en lumens, couleurs, taille, chaleur... et en dépense d’électricité!
Référez-vous aux autres guides de la section pour en savoir plus.
 
4. Les réflecteurs
 
La lumière est une onde, un rayon, qui part dans tous les sens autour de sa source. Réfléchir la lumière est une façon efficace pour la concentrer vers un point particulier. Dans notre cas, vers nos plantes.
Une bougie fournit 12.5 lumens dans toutes les directions à une distance d'1 pied. Mais seulement 1 lumen est présent sur une feuille d'1 pied carré à 1 pied de distance. Vous comprenez donc l’intérêt du réflecteur pour concentrer l'intensité lumineuse vers un endroit précis!
 
Quel est le meilleurs réflecteur possible? Un guide sera dédié à l'étude des réflecteurs.
0 comments Read more... ›
By Guest,
Le réflecteur ventilé
 

1. Le matériel nécessaire
 
-votre lampe HPS (avec réflecteur)
-une plaque de verre de la dimension de votre réflecteur
-du scotch résistant à la chaleur
-une gaine de diamètre 125
-une barquette aluminium
-un cutter et une pince
 
 
 

2. La réalisation
 
 
 
2.1. Préparation
 

Devisez votre ampoule et nettoyez votre réflecteur
 
 
 
2.2. Mise en place de la gaine
 

Prenez votre gaine et incisez-la entre 2 spirales comme montré sur le dessin.
Mettez la gaine en place et revissez l ampoule
Remarque : prenez soin de laisser une distance de façon à ce que la gaine enveloppe la douille de l'ampoule. L'incision doit faire la largeur de la platine de support
 
Vue de dessus
 

 
Vue de côté
 

 
 
 
2.3. Mise en place de la plaque de verre
 

Votre plaque de verre doit faire la dimension de votre réflecteur (faites-la couper par un vitrier
Placez la plaque de verre sous le réflecteur et scotchez-la
 
Vue de face
 

 
Vue de côté
 

 
 
 
2.4. Colmatage du cool tube
 

Il ne vous reste plus qu'à colmater l'arrière de votre cool tube (du côté de la gaine)
Pour cela, il vous faut découper dans des barquettes aluminium les plaques que vous allez scotcher sur l'arrière du cool tube
 
Vue arrière
 

 
 
 
2.5. Raccordement à l extraction
 

Il ne vous reste plus qu'à relier la gaine de diamètre 125 à l extracteur
Je vous conseille un 450m3/h pour une 400W
Remarque : Vous pouvez rajouter une deuxième gaine sur l'avant du cool tube mais ne colmatez pas l'avant du cool tube car cela risquerait de ne plus amener l'air qui permet à la vitre de ne pas casser.
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
By azmaster,

Bonjour a tous .


Nous allons voir ici un exemple de salle de culture optimisée en tout point pour être super productive .. et ceci en respectant les normes de sécurité importantes avec ces appareillages ..Allez on démarre ..

Réflecteur MH - HPS Optimisent votre éclairage et limitent les pertes .
Indispensables à la réverbération de la lumière ils permettent de cibler les lumens sur les plantes.
La forme du réflecteur détermine la répartition de la lumière ainsi que la chaleur dégagée. Les réflecteurs fermés concentrent mieux le flux lumineux.
Les matériaux généralement utilisés sont L’aluminium brillant ou martelé. L'avantage de l'aluminium martelé est de disperser le flux lumineux dans des dizaines de directions ce qui évite les points de chauffe .
Ils sont tous équipés de douilles E40, pour toutes lampes MH, HPS, hybrides et CFL de 125 à 300W. Pensez à acheter les câbles utiles aux branchements douille-ballast /ballast-secteur.
 
 
 
 
 



La distance entre lampe et plantes est très importante et ne doit pas être approximative, car chaque centimètre compte
Plusieurs facteurs diffèrent de cette distance : surface et forme du réflecteur, aération, intensité de l'ampoule.
 
 
 
 
 

ETAPE 1: calcul de la taille de la chambre de culture.
Donc, la première chose que vous devez faire est de le mesurer avec précision .
De calculer le volume total de l'espace(pièce) en mètres cubes.
Vous aurez besoin de la longueur, la largeur et la hauteur de l'endroit choisie.
 



 
Utilisez la formule simple : Ceci et un exemple et peut être adapté a chacun .
 
 
 

Longueur x Largeur x Hauteur = Volume de l'espace de culture (m3)
......A......x.....B.....x.......H.....=.................V(m3)
 
Par exemple, votre serre a les dimensions suivantes: longueur (A) - 3.65 m, Largueur ( - 2.40, Hauteur (H) - 2,5 m (Fig. 1) cela donne un volume de 21.9 (m3)
 

Surface éclairé en fonction de l'intensité de l'ampoule
 



 


Par ailleurs, une pièce ou un espace de culture bien Isolée peut se prêter au contrôle de l'environnement plus facilement.

 
Ainsi l'espace disponible au sol dans la salle est à 3.65 m x 2.40 m. Vous pouvez essayer et serrer les lumières autant que possible dans cette espace, mais tout en étant productif, vous voulez un espace facile et confortable d entretien .. Vous aurez besoin d'un accès adéquat autour de vos plantes pour rendre la maintenance et les inspections faciles.
 

Environ 0,66 m autour de vos plantes est une bonne zone de travail (fig. 2).
 




(Fig .2)


 

Distance minimale entre les plantes ne doit pas être inférieure à 0,66 m. Cultivateurs expérimentés peuvent choisir beaucoup plus d'espace que cela.
Dans notre exemple, nous utilisons 2 x 600 W d'éclairage (fig. 3).
 
 
 
 
 

(Fig .3)
Désolé pour basse qualité je re up des que je peux

 
Fig. 3. Lampes W de 2x600 W, l'espace cultivez de la pièce est de 2,4 x 3, 65 m.
 

Si vous voulez rendre la vie difficile pour vous, vous pourriez installer un maximum de 6 lumières de 600W (fig. 4).
 




Fig. 4. Salie avec des lampes 6x600W. La taille de la pièce est de 2,4 x 3, 65
 
 
 
ETAPE 2: choix du matériel d éclairage
 
Maintenant que vous connaissez la taille de l'espace choisi il faut calculer la meilleure façon de l'éclairer. Votre mission est de fournir à vos plantes toute la lumière dont elles ont besoin pour grandir et s'épanouir, et pour maintenir l'environnement de votre jardin d'intérieur optimal pour le métabolisme des plantes.
 
REMARQUE! Attention aux distances de sécurités des lampes horticoles.
 
Cela signifie que si vous avez une faible hauteur sous plafond, vous devriez envisager d'utiliser les lumières de plus faible puissance. La salle par exemple a une hauteur de 2 ,50 m au plafond afin que nous puissions utiliser les lampes 600 W.
Réglage en hauteur et suivant le type de réflecteur en fonction de votre volume de culture .
 
 
 


 
Réglage en fonction de votre type d éclairage choisie .
 
Les lampes les plus couramment utilisés pour la culture Intérieure sont de 1000 W, 600 W, 400 W et 250W. Chaque lumière à un espace définit . Veillez a bien le respectez .

 
REMARQUE! Gardez à l'esprit que les informations ci-dessus sont pour lampes montées horizontalement dans des conditions normales de réflecteurs ouverts ou fermés. Si vous utilisez des réflecteurs paraboliques avec des lampes montées verticalement ou des réflecteurs aircooled vous pouvez vous permettre de rapprocher la lumière des plantes grâce aux réflecteurs vitrés, ventilés type XTRACOOL, Monster Warrior, Cooltube...
Comme vous l'aurez compris dans ce guide chaque paramètre a son importance et il ne faut rien négliger si vous avez investi de l'argent dans votre salle de culture et que vous en attendez la récompense de l'investissement tant en temps qu'en argent il faut prendre tout ceci en considération ..
 
Il faut garder à l'esprit que ces plantes poussent facilement car considérées comme des mauvais herbes mais qu il ne faut pas s'imaginer en intérieur avoir un superbe jardin avec rien en installation .. ou aucun contrôle sur le climat .
 
Prochain guide l'air,l'oxygène,le dioxyde de carbone et tout leurs effets sur nos chères plantes .
 

J'espere que cela plaira à tout ceux qui passent et lâchez un ptit comm si vous avez le temps ..
 
Et toujours pareil si vous aimez un petit clic sur le rond vert en bas de mon post .. et vous me ravirez à vous en faire d'autres ..
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
By azmaster,

Sommaire


 
 
 
 
 

I. Informations générales


 

a. Fonctionnement


 


b. Utilisation pour nos plantes


 


II. Informations techniques


 
 
 
Avant-propos:
 

Ce guide à pour but de donner les bases techniques sur l'utilisation de la DEL.
 
Les éléments sur lignés sont des termes étrangers ou rares qui sont expliqués dans le glossaire (situé à la fin du guide) afin de permettre une meilleur lisibilité du guide.
 
 
 
I. Informations générales
 
a. Fonctionnement
 
 
 
 
 
Les diodes électroluminescentes : DEL ou LED (Light Emitting Diode) intéressent de plus en plus les cultivateurs en herbes car c'est une source de lumière qui a beaucoup d'avantages et pas des moindres.
 
Les avantages principaux de la DEL est sa durée de vie allant jusqu’à 50000 h et plus, elle permet aussi d'avoir une très faible consommation électrique, car on arrive à avoir entre 40 et 80 Im/W selon la température de couleur corrélée exprimée en Kelvin.
 
Les autres points forts c'est qu'on peut combiner les DEL qui sont produites directement en différentes couleurs, et ainsi recréer des couleurs secondaires ou des cycles dynamiques à variation de couleur (technique RVB).
 

 

La DEL se démarque surtout par sa lumière parfaitement contrôlée. En effet, avec des optiques à lentille, la DEL permet de diriger la lumière de manière optimale sur la surface à éclairer, garantissant ainsi un usage nettement plus efficace de la puissance lumineuse.
 
Enfin, autre particularité qui nous intéressent, c'est la température qu'émet ce type d'éclairage qui est très faible, car elle est équipée d’un corps de refroidissement qui assure une absorption efficace de la chaleur dégagée par la puce. De ce fait il est possible de rapprocher de plus près la source lumineuse de la canopée.
 
 
 
Symbole et convention de notation d'une diode :

 

 
 
 
Cathode K : patte la plus courte, coté plat,
 
électrode dont la surface est la plus grande
 
Anode A : patte la plus longue
 
 
 

A noter que:
 
Il existe d'autres types de DELs qui peuvent être très intéressantes, ce sont les High-Power LED, des diodes électroluminescentes à hautes puissances, qui ont l'avantages d'être très lumineuses, (cela permet donc une meilleur pénétration de la lumière sur la plante) et peuvent remplacer plusieurs DELs "normales".
 
exemple de DELs HP
 

 
 
 

Utilisation pour nos plantes
 
 
 
Dans le sujet de la lumière lorsqu’on parle de spectre, il est question de l'étendue de longueurs d'ondes visibles dans le spectre électromagnétique entier. Mais le spectre électromagnétique inclut aussi les radiations ou "énergies", c'est à dire les infra-rouges, les ultraviolets, les rayons-X, et les rayons gamma, ce que la DEL n'émet pas contrairement aux autres types d’éclairages (c’est pour cela qu’il existe des DELs spéciales types IR et UV).
 
Il a été constaté que la plante tire la majeur partie de l'énergie nécessaire pour la photosynthèse et la croissance dans le spectre électromagnétique de la lumière visible, notamment dans les spectres rouges et bleus. (On constate que le bleu à 440-470nm permet d'avoir des plantes plus trapues)
 
 
 
Pour exemple, on utilise les lampes MH pour la croissance, car elles contiennent un spectre avec des longueurs d’ondes un peu plus dans les bleus et les HPS pour la floraison, plus orientées dans les rouges, même si celles-ci émettent un spectre entier, du coup notre plante rejette une large partie du spectre dont elle n'a pas besoin.
 
Etant donnée que la DEL est produite en différentes couleurs il est possible de combiner les DELs de différentes couleurs nécessaires à la plante pour toute la durée de croissance.
 
exemple:
 

 
 
 

Pour avis personnel, étant donné les résultats de plusieurs cannabiculteurs de ce forum, il est clairement possible de dire que les DELs sont une réelle altérnative au lampes type MH pour le bouturage et la croissance uniquement.
 
 
 
Concernant la floraison, pour ceux qui possèdent déjà des modules DELs où ceux qui souhaitent s’en équiper il est pour le moment préférable de coupler ce système avec une lampe type HPS 100-150watts, afin d’avoir un spectre électromagnétique plus complet.
 
Il n’est pas impossible d’utiliser la DEL pour la floraison, mais il est encore impossible de dire pour le moment que ce type de lampe puisse remplacer une HPS pour notre type de plante en se basant sur le gr/KwH.
 
 
 
II. Informations techniques
 
 
 
Il est possible de trouver des modules DELs de type prêt à l’emploi dans de nombreux growshops ou autres, mais attention aux arnaques .
 
Pour cela quelques critères sont important pour une réelle éfficacité dans votre placard pour le bouturage et la croissance:
 
-Les spots doivent avoir un apport principal de rouge à 660nm de longueur d’onde (rouge profond ou deep-red), et de bleu à 455 de longueur d’onde (bleu royal ou royal-blue.
 
-Les UVA et les IR peuvent être un plus pour notre plante, ainsi que d’autres longueurs d’ondes comme le orange, le blanc chaud, le vert… mais il n’y a pas encore eu de réel recherches à ce niveau là, du coup je ne peux pas vraiment vous donner d’informations plus précises (à vous de faire vos propres expériences et de nous les faire partager).
 
-Il faut au moins disposé d’une puissance d’environ 100watts par spot, c’est pour cela que je vous ai conseillé de prendre une lampe hps en plus de 100-150w pour la floraison.
 
 
 
information utile venant de pecmastazz:
 
 
 
“Il est important de noter que l'économie est tout de même au rendez-vous car une croissance à ~100W/18h plus une floraison à ~200W/12h l'on consomme tout de même moins qu'avec des 400W (MH,HPS par exemple). Mais je vous l'accorde c'est pas encore le top ...”
 
 
 
Pour ceux qui souhaitent fabriquer leur propres spots, il n’existe pas de proportions exactes sur le nombre de DELs bleus et de rouges à utiliser, sachez tout de même qu’un rapport ¼ de bleus et ¾ de rouges est préconisé ( un peu comme un bon cocktail)
 
 
 
Je propose en supplément un petit tutoriel :
 
 
 
Alimenter des DELs HP sur une alimentation PC par Pecmastazz
 
 
 
 
 
Bonjour amis canaweedeurs,
 
au sommaire aujourd'hui,petit cour d'électricité:
 
Comment alimenter des Leds HP avec une alim de PC:
 
(Ces alims délivrent au minimum 9 A donc de quoi alimenter 18 Luxeon 5W pour les plus petites et jusqu'à 40 A donc 80 HP 5 W pour les plus puissantes.)
 
L'alim de PC te délivrant du 12 VDC il faut mettre tes Leds en série afin qu'en additionnant leur tension d'utilisation tu obtiennes une valeur proche (et inférieur) de 12 V.
 
Par exemple pour des K2 Royal-Blue:
 
3,85 V fois 3 = 11,55 V
 
Ce qui fait qu'il te manque 0,45 V pour arriver à 12 V.
 
Il faut donc rajouter une résistance en série.
 
Pour calculer sa valeur:
 
0,45 V / 1,5 A = 0,3 Ohm.
 
(si la valeur trouvée n'existe pas dans le commerce, prendre la valeur supérieur, si la valeur supérieur est trop éloignée, mettre deux résistance en séries de manière à ce que leur somme soit supérieur ou égale à la valeur souhaitée.)
 
Maintenant il faut calculer la puissance qu'elle devra dissiper:
 
0,3 Ohm fois 1,5 A au carré = 0,675 W (arrondis à 1 W)
 
Ce qui fait au final que tu devras commander X résistances de 0,3 Ohm et de puissance 1 Watt au magasin d'électronique.(X étant le nombre de fois que tu veux mettre trois HP + une résistance en parallèle)
 
Résumé des formules: R=U/I (Ohms=Volts/Ampères)
 
P=R*I*I (Watts=Ohms*Ampères au carré)
 
Si tu veux mettre des autres couleurs de Leds, il te suffit d'aller chercher les infos (tension, courant) dans la datasheet , de calculer la valeur de la résistance additionnelle et de mettre ton nouveau circuit en parallèle du premier.
 
Et voila une manière presque simple et économique d'alimenter un max de HP. Sur ce salut et à la prochaine.
 
 
 

Glossaire:
 
Im/W: Le rendement lumineux d'une source lumineuse est le rapport entre le flux lumineux émis par cette source lumineuse et lapuissance absorbée par la source. Il s'exprime donc en lumens par watt (lm/W).
 
 
 

température de couleur corrélée: Pour une LED on parle de CCT (température de couleur corrélée). Ceci du fait qu'une LED, contarirement aux lampes à incandescence, n'ont pas le même spectre qu'un corps noir.
 
La valeur de la température de couleur se détermine pas une mesure (via un appareil) et est comprise, pour une LED, entre 2700K à 10.000K.
 
-A 2700K la lumière est plutôt jaune, on parle de warm white (blanc chaud). C'est à peu près la température de couleur d'une lumière produite par une lampe à incandescence.
 
-A 5000K la lumière est comme celle du soleil.
 
-A 10.000K elle est plutôt bleutée, on parle de cool white (blanc froid).
 
 
 

longueurs d'ondes: wikipédia (désolé pour la flemme)
 

La majeur partie des informations de ce guide proviennent de ce topic La culture sous led ou l'avenir des ampoules économiques
D'autres topics intéressants et plus à jour sur le fofo: Comparatif des panneaux led Fabriquer un panneau Led lowcost
0 comments Read more... ›
By azmaster,
pourquoi faut il absolument une lampe spéciale ?
 
Pour pousser, une plante doit recevoir de la lumière. La lumière va lui permettre d'assimiler le dioxyde de carbone (CO2) et ainsi respirer. C'est le soleil qui permet aux plantes de pousser. Les plantes ne peuvent pas pousser dans le noir.
 

En intérieur, il faut utiliser une lampe pour recréer un soleil artificiel. Il n'est pas possible de faire pousser de manière satisfaisante (=avec récolte) sans apport de lumière artificielle .
 
Mais surtout pas n'importe quelle lampe...!
 
Les ampoules classique incandescentes ne permettent pas de faire pousser des plantes.
 
L'important pour une plante est en effet son 'spectre', c'est à dire la composition en couleurs de la lumière qu'elles émettent.
(un peu comme le spectre de l'arc en ciel).
Il faut que ce 'spectre' corresponde aux besoins de la plante, avec suffisamment de bleu et de rouge dedans. (schématiquement, le bleu pour la croissance, et le rouge pour la floraison)
 


 

Une lampe normale (à incandescence) émet dans un "spectre " que la plante peut pas assimiler, comme si elle ne la 'voyait' pas, et, ce, peu importe la puissance fournie.
 

Sur ce graphique bidon tiré du catalogue pearl, on voit bien schématiquement qu'il manque de nombreuses 'tranches' de longueurs d'ondes dans le spectre de la lampe classique, et c'est justement dans les longueurs d'ondes nécessaires à la plante pour pousser.
 
Au contraire une lampe horticole offre des rayonnements renforcés dans les couleurs qui favorisent la pousse.
 
Pour faire pousser en intérieur, une lampe spéciale est donc indispensable. Les plus connues sont les lampes HPS (High Pressure Sodium), MH, MG ou néons.
 

Remarque importante :
Les lampes halogènes consomment beaucoup d’électricité, chauffent beaucoup, et leur rendement lumineux est mauvais.
 
Les lampes à incandescence classiques ne servent carrément à rien, sauf à bruler de l'électricité. Tout ce qu'on obtient avec,c'est de la tige, pas de feuilles...
 
Les newbies qui présentent leur culture sous halogène ou sous lampe classique sur les forums de Cannaweed sont régulièrement conspués par la communauté des cannaweedeurs.
Si vous ne voulez pas être la risée de tous les cannaweedeurs, évitez même d'écrire le mot halogène
 
La lampe qu'il vous faut :
 
Les lampes HPS, ou MH (lampes à décharge) ou MG (ecolite, envirolite) ou les tubes néons sont les lampes qu'il vous faut , et adaptées à la pousse du chanvre indien.
 


 
Lampe HPS (High Pressure Sodium)
Elles nécessitent un branchement sur un ballast spécial pour fonctionner. Le coût minimum pour s'équiper commence à partir de 60 €. Compter entre 100 € et 200 € pour un système plus complet lampe + ballast + réflecteur.
Ce sont les lampes les plus efficaces pour faire pousser le canna. Elles sont disponibles en fort wattage mais attention à la chaleur ! Cultiver sous HPS l'été est quasi impossible, sauf à disposer d'un endroit frais dédié (du type cave)
Un cool tube (ventilation renforcée de l'ampoule) sera peut être nécessaire, surtout dans les petits espaces, ou à fort wattage.
 


 
Lampe MG (envirolite, ecolite, ...)
 
Les MG sont comme un tube néon replié.
Elles ont généralement un ballast intégré. Elles chauffent peu et consomment moins que les HPS. Elles sont idéales pour de petits espaces car elles peuvent être placées très près des plantes (5-10cm).
 
Le débat HPS/MG fait l'objet de nombreux débats, topics, ou polémiques que cette FAQ n'a pas pour objet d'alimenter. Disons seulement qu'à chaque lampe son utilisation...
Tout dépend de l'espace et de la méthode de culture...
 
Toutes ces lampes s'achètent dans des magasins spécialisés de jardinage d'intérieur appelés Growshop. (voir le site Annuaire de growshop
 
 
 


 
Tube néon
 
Les néons ont aussi besoin d'un ballast spécial pour fonctionner.
Les néons sont la solution la plus économique pour un espace 'croissance', mais ne donnent pas des résultats optimaux en floraison, sauf les dernières générations de "turbo néons" (même technologie que sur les lampes MG). Mais comme ils sont assez longs, il ne rentrent pas dans tous les placards
 

Les soluces 'Systeme D'
 

 
lampe fluocompacte
 
Les seules lampes que l'on trouve facilement dans le commerce et qui aient un spectre adapté a la pousse sont les néons et les lampes 'éco' , (celles qui ressemblent un peu à un petit tube néon replié.
 
Mais il en faut beaucoup (au moins 3 ampoules éco 20W pour deux plants) pour espérer quelque chose et les résultats sont souvent décevants. A éviter!
++:-o++:-o++:-o++:-o++:-o++
 
Pour en savoir plus :
 
Lire la FAQ de Fanfan sur la lumière horticole pour plus de détails sur le spectre ;
La Faq à Fanfan
 
Le topic très complet d'un crustacé anonyme sur
Lumière et culture en intérieur
 
Ainsi que les nombreux autres tutos présents sur ce site.
 
Long live Cannaweed...
 
v/c Dad-
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
Nous allons voir comment faire un réflecteur style adjust a wing avec deux réflecteurs 1er prix, pour cela nous avons besoin :
Deux réflecteurs à 9.5€ l'unité (j'en avais déjà qui trainé) Une douille adjust a wing à 25e Une scie à métaux Une perceuse Une pince à rivet Des rivés pop

PREMIÈRE ÉTAPE:
 
Dé riveter les plaques des réflecteurs et couper au niveau de l'angle droit:
 

DEUXIÈME ÉTAPE:
 

Riveter une des plaques à 1cm de la première aile et la seconde au bord de la deuxième aile
 
 
 
TROISIÈME ÉTAPE:
 

Riveter les deux ailes entre elles:

 

QUATRIÈME ÉTAPE:
 

Fixer la douille adjust a wing:

 
Et voila le résultat! à tester et à amélioré


 
Ah oui j allais oublié pour les attache deux rond de porte clé et petit mousqueton
0 comments Read more... ›
By Deshaut,
PANNEAU LEDS A MOINS DE 60€ …
 

Je vous propose un tutoriel pour fabriquer un petit panneau leds croissance( pas cher) d 'environ 40W capable d' éclairer convenablement un espace mesurant 40X40.
Le spectre proposé est le fruit de nombreuses recherches et tests( par moi même et d'autres membres du forum) ; je n'affirme pas que c'est le spectre « parfait » il est certainement perfectible , mais il marche à coup sûr en croissance.
Les leds utilisées sont de marque épistar , le driver est un des moins chers du marché
Tout le matériel a été commandé chez https://www.satisled.com/
Ce panneau revient entre entre 40 et 60€ selon le dissipateur utilisé et le matériel de récupération dont vous disposez.
 
LISTE DU MATÉRIEL NÉCESSAIRE :
 
L'OUTILLAGE
 

 
LES LEDS : cliquer sur les liens de chaque led

*4X 2700°K ( blanc chaud) prendre les 2700/3500°K
*4X 6000°K ( blanc froid) prendre les 6000°K
*6X 620/630 nm ( rouge)
*4X 660 nm ( rouge profond )
*5X 450 nm (bleu) prendre les 450/455nm
 
un graph tirée de wiki pour se rendre compte des nm/°K

 
Cette courbe représente le spectre du panneau à titre indicatif car il est calculé avec des leds CREE
Mais ça donne quand même une idée
liens vers le site de simulation : https://ledspecs.com/
 

 
plus d explications sur le spectre dans ce post: par speddy
Conception d'un panneau led croissance et floraisonpar speedy
 
COMPARATIF LEDPAR SKY WEEDEUR
ou ce lien: https://fr.wikipedia....ture_de_couleur
 
LE DRIVER
 
Un drivers 48/73V 650masuffit pour les 23 leds:

 
LE SUPPORT
Deux morceaux de règle aluminium de 200mm suffisent

 
Mais un dissipateur est plus adapté quand même et permet de ne pas ventiler le panneau, le flux d' air du placo suffit( dans mon cas ...)

CELUI-CI a couper en 2....
ou bien 2 comme ÇA
 
LA VENTILATION
J ai mis un seul ventilateur sur mon panneau . C est un petit ventilo 12V D80
DANS CE GENRE

FOURNITURES
- OU des petites vis tête fraisée D2mm auto foreuse + pate/graisse thermique
- OU de la colle thermique
- du fil entre 0.34 et 0.75mm2
- de l' étain
les liens sont chez satisled, mais on en trouve aussi sur ebay, ALIEXPRESS
 
LES TARIFS avec des leds 3W
 
-Les leds 3W épistar :18X0.99$= 17.84$
5X1.19$= 5.95$
-Le drivers 650ma : 1 10.99$
 
On en est à moins de 27€( hors FDP) pour les éléments principaux du panneau
- une règle en alu d 'un mètre coute environ 5€
du fil (récupération) étain vis , graisse thermique OU colle.... etc on va dire 10€
 
TOTAL= 40€ , pour la version « LOWCOST », avec 1 ventilo D80mm si on veut mettre des ventilateurs et fixer les leds sur dissipateurs , on augmente le prix de revient.... Dissipateur 600X76X22(à couper en 2) = 8.35€ ( attention au fdp pour ce genre de produit) 2 ventilateurs D80mm = moins de 5€
TOTAL=55€ pour la version luxe

LES TARIFS AVEC DES LEDS 1W
Voici une autre façon de faire le panneau, avec des leds 1w on peut faire encore moins cher , mais le panneau aura moins de pénétration , ( donc réservé au boutures, PM bonsai )
 
25 ledsà 0.49$=12.25 on peut mettre plus de leds en 1W , 25 me semblent pas mal pour la taille du panneau
1 driver = 8.99$
 
total: 15€ de matos leds .... + ventil etc comme cité plus haut pour les 3w
 
Je n' ai jamais testé les leds 1W , mais certains en utilisent avec succès
 
CONSTRUCTION
SCHEMA DE PRINCIPE
 
Ce schéma représente la répartition des couleurs de led ,ainsi que le cheminement des fils
 

 
LA CONSTRUCTION EN PHOTOS
 
j' ai choisi de montrer la fabrication à base de règle alu , pour montrer qu' on peut faire un truc bien avec pas grand chose
si on veut partir de dissipateur , c'est encore plus simple , mais plus cher: LIENS VERS LE JDB DE LADYBURN , il a collé les leds sur dissipateurs
 
1er étape : on prépare les pièces de la structure du panneau
 
découpe à la scie à métaux de 2 morceaux de règle de 200mm :

 
Découpe de deux morceaux de 200mm de cornière 20X20 + perçage de 6 trous D3mm( dans chaque cornière)
4 trous servent à l' assemblage et les 2 autres à la suspension du panneau

Un petit coup de lime partout et on a toutes les pièces presque prêtes
 
Si vous n' avez pas de lime, de la toile émeri ou papier de verre suffisent
 
On assemble le tout à l' aide de vis auto-foreuses X8

on trace le milieu et on perce un trou du diamètre du ventilateur choisi ( dans mon cas D 80)

On ne perce que la partie supérieure
Moi je l' ai fait à la scie cloche , mais c' est faisable autrement
en faisant plein de trous D2 ou 3 mm par exemple, ou à la scie sauteuse
 
une fois le trou percé , on désassemble le panneau pour ébavurer et faire quelques trous d aération
J' ai fait 6 trou D 10mm pour faire communiquer les cloisons de la règle

 
Et voilà la structure finie et assemblée , j' ai percé les 4 trous de fixation du ventilo, tout ébavuré et passé un coup de papier de verre pour la propreté
 

 

TRAÇAGE DES LEDS
 
on retourne le panneau et on trace toutes les leds
La photo parle d' elle même...
traçage du centre/ divisé en 4/ traçage du centre de chaque ¼
 

puis on trace chaque led (entre axe des épistare 18mm), le plus précis possible
Je ne donne pas les cotes , chaque LED est centrée

 
Puis on pré- perce selon les vis utilisées , dans mon cas 2mm
 
après le perçage j 'ai ébavuré et mis un coup de papier de verre partout pour effacer les traces de marqueur

DANS LE CAS OU ON COLLE LES LEDS TOUTES CES ETAPES NE SERVENT PAS....
 

Fixation des 23 leds en respectant le schéma des couleurs
on met un point de graisse thermique sur chaque led avant de la visser
Personnellement , je n'en mets pas ....
 

 
 
 
ÉTAPE LA PLUS LONGUE LES SOUDURES
 
on relie chaque +/- en série = 46 soudures
j' utilise du fil de 0.34mm2 rigide , récupéré dans un câble réseau
je préfère le rigide , après chacun ses gouts...
 
Cette étape nécessite que l 'on s' applique , car chaque soudure ne doit pas déborder sur la carcasse de la star et/ou du panneau
si vous êtes novice , un peu d'entrainement avant de s' attaquer aux leds
UN LIEN INTÉRESSANT SUR LA SOUDURE
voilà après une heure de soudure ça donne ça

on remarque le + et le – d' arrivée du driver en bas
Quelque gros plan des stars...


 

AVANT D ALIMENTER on teste à l 'ohmmètre

en video
COMMENT FONCTIONNE UN MULTIMETRE
cette étape est importante pour éviter de tout cramer !!! 
on teste CHAQUE soudure avec l' ohmmètre par rapport à la carcasse …. si ça BIPE , c' est pas bon...
Il faut que chaque + et – de chaque LED soit isolé de la carcasse.Le driver a une sécurité anti court circuit , mais le fait de brancher avec un court circuit peu endommager les leds
 
Fixation / raccordement du ventilateur
 
Le ventilateur a une alim dédiée , il est juste fixé avec 4 vis de façon à aspirer l' air chaud à travers la règle alu
le mien est alimenté en 7.2V...
 

 
le panneau , vu de profil: EP 40mm

 
ON BRANCHE
 
On câble le + et – du driver sur le panneau et L/N du driver sur le secteur ( une fiche )
 
Et si tout est ok, ça s' allume ( ATTENTION AUX YEUX!!!!)

Et on a un panneau leds pas cher qui suffit pour 40X40cm
libre à vous de faire 2 panneaux pour 60X60 par exemple ou 4 pour 80X80.....
 
UN TRÈS BON EXEMPLE DE PANNEAU AVEC LEDS COLLÉES par ladyburn,

JDB LADYBURN
ESSAI DANS MON PLACO DE 40X40

ÇA ENVOI!!!

 
CALCUL DE LA CONSO
 
Le panneau tire une tension de 68.2V 650ma
donc:P=68.2X0.64
P= 44.33W on va dire 45W avec les pertes du transfo
ça fait 1.93W par led
 
PREUVE EN PHOTO

 
conso réelle du placo 40X40X70: éclairage+extra+ventil brassage+ventil panneau+régulateur
 
FABRICATION DU RÉFLECTEUR
 
J'utilise une tole alu de 6/10
 
Pour tracer l'emplacement des leds
*soit on trace direct sur la tole en étant trés précis ( j'avais fait ça sur mon 1er réflecteur et même en étant TRÈS précis, c'est difficile d'être NICKEL...)
*Soit on fait un gabarit comme indiqué ci-dessous
 
Pour fabriquer un gabarit, rien de plus simple: 1 feuille A4 , un crayon et des lunettes de soleil
 
les photos parlent d'elles memes

Je place la feuille A4 , panneau allumé et je trace
ça donne ça;

 
découpe de la plaque en alu au ciseaux ( j'ai fait 30X30 )

 
Je place mon patron bien centré et je scotch

Un petit coup de pointeau sur toutes les croix

Pré-perçage à 4mm puis perçage définitif à 8.5mm

 

ébavurage et essai sur le panneau pour voir si tout est bien en face

 
J'ai fixé la tole avec 2 vis auto-foreuse et 3mm de cale en dessous pour etre sur que la plaque ne touche pas les soudure
On peu en plus mettre une couche de vernis ou peinture pour isoler..

 
On démonte , on trace les pliages ( 4cm ici ) , un petit coup de cutter sur chaque trait pour etre sur que ça pli bien au bon endroit

un coup de ciseau dans les angles....


 
On remet le réflecteur en place

 
ET DANS LE PLACO

 
ESSAI AU LUXMETRE
 
Un petit dessin AVANT/APRES
les test on été fait à 30cm du panneau avec un lux-metre à 10€
 

 

EXEMPLE DE RÉALISATIONS
 
1/
Le panneau XL de penseur: 91leds 4X le panneau du TUTO
 

0 comments Read more... ›
By boogerman,
Salut,
 
Une question récurrente du forum est: "puis je dimmer une ampoule MH?"
 
Pour avoir creusé la question et fait pas mal de recherches - à l'époque où je tournais sous HPS, la conclusion est qu'il est techniquement possible de faire tourner une 250w ou une 400w MH sur un ballast 600W (dimmé en position adéquate donc 250w ou 400W).
 
MAIS cela n'est pas recommandé, car cela usera prématurément la lampe et aura une influence sur le spectre émis.
 
La raison se trouve (principalement) dans la tension délivrée par le ballast ; selon sa puissance nominale, la forme d'onde délivrée (amplitude de tension et fréquence) sera différente.
Par exemple, un ballast 250W délivre environ 80V en sortie alors qu'un 600W sera plus dans les 110V ; le 400w sortira 95 -100V (la gradation agit sur le courant de sortie, selon la loi d'ohm P = U x I).
Donc la lampe recevra effectivement 400W mais pas de la façon optimale pour elle ; une 400W est conçue pour être alimentée environ à 100V-4A, hors la position 400W d'un ballast 600W délivrera quelque chose comme 110V-3.6A.
 
La différence de tension/courant aura fatalement une influence sur le fonctionnement de la lampe, car elle n'a pas été étudiée pour ce régime de fonctionnement, en tout cas pas les MH. Les HPS sont moins sensibles à ces variations de tension nominale.
 

Une autre raison est une simple histoire de responsabilité juridique venant des USA, où tous les cas de figure de mauvaise utilisation doivent être prévus et explicités par le fabricant, afin d'éviter les procès à millions de $$$$.
 
Leur crainte, c'est qu'un "stoner" oublie de régler son ballast sur la bonne position et démarre une 400w en position 600w, ce qui risque de provoquer un joli feu d'artifice... et la possibilité que l'utilisateur se retourne contre le fabricant pour défaut de prévention sur l'utilisation du produit.
Du coup, certains fabricants (principalement US) préfèrent déconseiller ce type de montage. En revanche Lumatek indique clairement sur leur site qu'on peut le faire.
'Murica !!!
 
Cela ne pose en revanche quasi aucun problème avec les HPS, qui sont moins sensibles à cet écart ; on peut ainsi mettre une 250, 400 ou 600W HPS sur un ballast 600W, en réglant le ballast sur la puissance de l'ampoule.
Il arrive toutefois qu'il y ait des soucis d'incompatibilité ampoules/ballast, c'est un peu la loterie avec les antennes haut de gamme (voir différents retours sur le fofo ).
 

Récapitulons :
un ballast 250-600W peut alimenter une lampe HPS de 250, 400 ou 600W en réglant le dimmer sur la position adéquate ; un ballast 250-600W ou 400-600W peut alimenter une 600W HPS sur toutes les positions du dimmer (mais aucun intérêt à 250W) ; un ballast 250-600W peut alimenter une 400W HPS sur les positions 250/250SL/400/400SL mais pas 600W ni 600SL ; un ballast 250-600W ou 400-600W peut alimenter une 400W MH en position 400W mais cela n'est pas conseillé.

Je précise un point au passage : techniquement parlant, mettre une 400W sur un ballast 600W dimmé en 400W, ça n'est pas du "dimming" sur la lampe, la lampe recevra bien 400W....
 
"Dimmer", au sens propre c'est fournir une puissance autre que la puissance nominale du récepteur ; si une 400W reçoit 400W, il n'y pas de gradation de puissance... en revanche la forme d'onde (amplitude de tension et fréquence) ne sera pas forcément adaptée à la conception de la lampe.
 
++
 
by Phyldafghan pour CW
 
vu Dad
0 comments Read more... ›

12 guides in this category

Sign in to follow this