Manuel de la gavotte

CannaWeedeur Confirmé
  • Content Count

    901
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Manuel de la gavotte last won the day on May 18 2013

Manuel de la gavotte had the most liked content!

Community Reputation

179 Weedeur qui dit pas que des conneries

About Manuel de la gavotte

  • Rank
    Cannaweedeur option BTP pavé +++

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

2573 profile views
  1. Salut les gens^^ Alors désolé si je poste pas régulièrement, et même si je sais toujours pas ce que vous en pensez je compte bien compléter au maximum ce blog pour permettre à chacun d'entreprendre ses propres recherches pour confirmer ou infirmer mes observations mais surtout tenter de s'expliquer la prohibition. Et cette fois-ci je vais faire extrêmement cours car du nouveau grain viens d'arriver dans mon moulin... Croyez-le ou non, à 33 ans j'ai enfin osé ouvrir le manifeste du parti communiste de Marx et sans rentrer dans l'aspect politique du texte j'ai beaucoup d'infos à digérer.. Il faut croire que les maîtres du monde s'ils y en avait serait des scribes, habiles et totalement corrompus, mais je digresse. (et non je ne me considère toujours pas communiste, aujourd'hui plus que jamais d'ailleurs!) La prohibition prend un nouveau tournant, l'ère de la normalisation du cannabis comme médicament arrive également en France, des pubs internet vantent en français l'investissement dans le cannabis thérapeutique, malgré l'infraction flagrante de l'article L. 630, al. 2. du code de la santé publique. Évidemment les failles judiciaires que trouverons les hordes de juristes des lobby pharmaceutiques laverons de tout soupçon ceux qui ont investi au bon moment et auront permis au capital de se maintenir sous sa forme actuelle, privatisé. Et c'est là que la lecture de l'autre jour me porte à croire que le système, qui ne cherche qu'à se maintenir sous une forme qu'il connais de peur de l'inconnu, n'est mû que par les idées qui le dirige et l'oriente, la propriété intellectuelle est justement le piège qui consiste à croire qu'une idée appartient à un individu au lieu de les percevoir comme des tendances qui peuvent être manipulées au grée de l'imagination collective. Mais restons en ici à étudier cette prohibition si révélatrice des idées les plus folles qui dirigent actuellement le monde. Bref, je compte faire un poste sur l'état actuel de la prohibition et si des gens qui s'y connaissent en droit ou tout simplement veulent contribuer n'hésitez pas à partager vos connaissances, ensemble on est toujours plus fort! Bonne soirée à tous! Peace!
  2. Salut les gens! ^^ Aujourd'hui 3ème et j'espère dernière partie de cette histoire qui était sensée être succinte... mon syndrome du BTP a encore frappé on dirait! Alors retour à nos moutons, nous sommes en pleine période de transition, du coup je vais revenir un peu en arrière avant de mieux sauter... dans le vide! La SDN ne met pas longtemps à se poser la question des drogues et leur commerce qui met en péril l'idée d'un monde pacifié, et se base sur les colloques internationaux tenus depuis 1909 sur le sujet des drogues. C'est peut-être cela qui motiva l'Afrique du Sud à écrire l'histoire une nouvelle fois en demandant expressément en 1923 d'ajouter le chanvre à la liste des stupéfiants rédigée par l'ONU. La nation qui allait bientôt mettre en place le brillant régime d'Apartheid en place et ainsi laisser enfin un mot néerlandais dans l'Histoire de l'humanité est en effet responsable de l'inscription du chanvre comme substance narcotique dans cet accord historique. À l'occasion du rapport de 2009 de l'UNODC100_Years_of_Drug_Control.pdf, intitulé 1909-2009 Un siècle de contrôle international des drogues (je ne plaisante même pas!), le directeur dans son introduction dit ces fameux mots: "Malgré une épidémie majeur d'Opium en Chine à la fin du 19ème siècle, supprimer un commerce aussi bénéfique pour les marchands d'opium que les transporteurs, les banquiers, les agences d'assurance que les gouvernements ne montrait que peu d'intérêts." À l'époque pourtant des avancées commencent à voir le jour pour les débouchés du chanvre. Un décortiqueur est sur le point de permettre sans effort ce qui nécessitait jusqu'à présent une main d’œuvre bien trop nombreuse pour obtenir un rendement de type industriel, sauf que la chimie a fait des progrès et plutôt que de s'attaquer à une ressource désuète ils travaillent avec le pétrole et le bois. Le rayon de Dupont est par exemple un concurrent sérieux pour le coton qui est déjà mécanisé, mais le récent brevet du nylon et celui pour extraire la lignine de la pulpe de bois et ainsi du papier suffit de convaincre cet industriel (d'origine française, re-Cocorico!!!) à joindre ses efforts à William R. Hearst, le mec qui a inspiré Citizen Kane rien que ça, qui venait de perdre la plus grosse partie de ses exploitations forestières aux mains des révolutionnaires mexicains et qui rêve de se venger. Rentrer dans les détails serait de trop donc je garde ça pour plus tard mais disons que ces deux avec Anslinger un autre bâtard haut placé, mettent en œuvre des campagne médiatique plus tard défini comme du Journalisme Jaune (Yellow Journalism). Outre l'insulte au journalisme, cet instrument vise en particulier la marijuana. Une fois la population traumatisée par deux guerres durant lesquelles les spin-doctors ont pu expérimenter à souhait avec la psychologie des masses, il n'y avait que peu de chance qu'ils refusent les mesures de l'organisation qui devait mettre fin à tous ces conflits, qui pourrait douter une seule seconde des intentions de l'ONU??? Le système étant ainsi conçu, ce sont les USA qui gèrent en apparence le monde depuis la seconde guerre mondiale et en matière de drogue il est normal qu'ils soient un peu extrémistes. Rappelons que cette nation transpire le culte de la souffrance chrétienne (la passion) et l'hypocrisie du protestantisme anglican (hypocrite dans son fondement, un roi qui veux changer de femme pour une plus jeune...). Bref, ça fait un pays plutôt enclin aux abus, alcool, violence, sexe et bien sûr drogues en tête. Bref, depuis les années 70 en France les autorités ont décidées de traiter le problème à leur façon. Puisque la France avait des billes dans la SDN, donc l'ONU, De Gaulle n'as sûrement pas vu venir le coquelet poursuivi par un aigle, et il y a fort à parier que le général devait penser comme en sont temps que le hachich (c'est sa forme privilégiée pour la conso récréative à l'époque) était affaire de Musulmans. La régie des tabacs et du kif changeait de nom en 1951 mais c'est peut-être ces "colonies" et le marché qu'elles représentait qui auraient permis à la France d'avoir cette approche aussi paradoxale et bipolaire avec le chanvre. La France est le seul pays avec la Chine à n'avoir jamais interdit la culture du chanvre à de fins industriels, et même si les surfaces ont grandement réduit elles commencent à regagner du terrain. Pourtant nous disposons des lois les plus restrictives depuis 1970, vous voyez où je veux en venir? L'idéal républicain de concorde des peuples et des nations n'était plus étanche et la fin des trente glorieuses approchait à grands pas, qu'allait-il advenir de toute cette main d’œuvre musulmane qu'on avait temporairement casé dans des cités bétonnées? Il faudrait sévir sur un commerce comme les boers l'avait fait avec les Hindous, la cannabis était la clef. (Ou comment au passage se débarrasser du terme jusque là utilisé pour décrire le composé médicinal tout en le distinguant du chanvre). Non, appelons le LE cannabis, comme le big mac! Depuis rien ne bouge vraiment car même si les labos et les cigarettier commencent à prendre les clefs d'un marché qui semble de nouveau viable, l'élite française ne sait toujours pas comment exercer son contrôle sur les populations qui menace leurs intérêts. Il faut dire que pour des gens qui ne vivent que par et pour les chiffres, les arabes restent une grande menace, après tout sans eux on compterait encore avec nos mains et des lettres! Moralité, la prohibition de par son histoire et son présent ne sert qu'un intérêt, celui du fric, et moi qui cherchait une réponse crédible à cette règle caduque j'en ai trouvé une qui me conviens et j’espère qu'il en va de même pour vous à moins que vous ayez des informations qui me permettrait de corriger toute erreur, je les prendrais volontiers en compte. Bref, voilà les grandes lignes perçues par votre humble narrateur, pour ce qui est du reste il y a tellement de détails qu'il serait trop long pour une lecture qui j'espère est plus plaisante que gerbante, même si c'est un sujet gerbant au possible. Et puis ça donnera l'occasion de faire d'autres billets à l'occase, si ça vous dis bien sûr! Merci! Over and out!
  3. Salut les gens! ^^ C'est parti pour la seconde partie, attention ça part fort! Peut après avoir anéanti la menace Corse, les britanniques, encore eux, décident que si l'empereur de Chine refuse de vendre ses porcelaines pour autre chose que de l'or ou de l'argent, ils le baiseront en offrant aux marchands une monnaie qu'ils ne pourront refuser, l'Opium qu'ils font produire en Inde... Faut savoir que le pays sors d'une crise d'addiction (donc de conditions de vie misérable) sans précédent. C'est des malins, les britanniques, le seul truc intelligent qu'ils aient fait depuis c'est se déguiser en toutou de l'Oncle Sam, comme ça toutes les conneries sont blâmées sur d'autres! Bref, le marché se porte à merveille, selon le point de vue évidemment. Le résultat c'est que les nations sont de plus en plus suspicieuses d'un marché qui pourtant leur permet de renflouer leurs caisses régulièrement. Sauf que dans ces nations y'en a qui lèvent des impôts pour pas se faire envahir et d'autres qui font l'inverse et qu'avec cette manne des drogues n'importe quel souverain peut parvenir à ses moyens, que ce soit sa défense ou son "expansion". Surtout qu'en général un tyran rêvant de conquêtes qui racket ses sujets crée des conditions optimales pour l'addiction maladive de la majorité et donc des levées de fonds sans efforts. À l'aube du XXème siècle, les trois grandes ressources que sont le pavot, la coca et le chanvre sont produites en quantité sur l'ensemble du monde civilisé, du bassin méditerranéen jusqu'au pays du soleil levant pour l'Eurasie et le long des Andes pour la coca. Les patrons sont toujours en manque de main d’œuvre bon marché et le commerce va bon train... Nous sommes en 1908 en Afrique du Sud, les propriétaires blancs sont en minorité, et ça chauffe pour leur cul... Déjà que les premiers blancs s'étaient fait piqué la place par d'autres blancs, les Zoulous qui n'avaient d'autre endroit où aller refusaient de travailler! Horreur! Le bon sieur de l'époque cherchant à faire tourner son commerce vas aller chercher ses travailleurs en Inde, déjà surpeuplée apparemment. Ils en ramènent tellement qu'ils sont désormais en majorité absolue sur les blancs et les Zoulous, ça sent le sapin! Ah ouais mais le problème avec les indiens c'est qu'ils s'enrichissent plus vite que les maîtres patrons blancs, du coup pour éviter de se retrouver avec des Indiens trop riche et donc puissant, ces malins d'anglais décident d'interdire le commerce de la Ganja, cette herbe sacrée pour eux qu'ils vendent entre eux mais sûrement à quelques Zoulous et des fils à papa blanc en manque de sensation. Les blancs ont gagné!!! Ils s'empressent de faire tourner la nouvelle, même si les USA sont déjà au même niveau de reflexion... La même année un premier arrêté municipal viens stigmatiser les populations mexicaines qui ont fuit la révolution de 1910 (enfin qui se sont surtout réfugié dans les anciens états mexicains annexés par les US 70 ans plus tôt) en leur interdisant la consommation de Mari Juana, le nom commun du chanvre au Mexique. Petite aparté pour rappeler que le nom de chanvre conviens aussi bien pour la fumette quand il est indien que la source de fibres à tisser puisque c'est son nom français. Cannabis c'est du latin et son usage ne sert qu'à distinguer un usage particulier comme marijuana aux US. Ils ont utilisé le nom mexicain justement pour éviter que les fermiers blancs croient qu'on leur interdisait de cultiver (et parfois fumer faute de tabac) leur chanvre. Donc au début du XXème siècle le chanvre est une ressource de plus en plus réglementé, son usage matériel se fait de plus en plus désuet mais son utilisation spirituelle, médicinale et récréative est plus commune que jamais. Heureusement, deux guerres vont permettre la création d'une entité supra-nationale qui saura régler ce genre de problème en apparence et prendre les décisions basées sur les faits..... alternatifs! Je vous réserve la suite pour un peu plus tard histoire de la peaufiner et puis histoire de couper un peu ma came aussi Bref, comme d'hab vos retours sont les bienvenus, même si c'est pour insulter mon manque de respect apparent pour les religions et les élites, c'est de bonne guerre comme y disent! Over and out!
  4. Re! C'était déjà évident que les flics s'en donneraient à coeur-joie avec une loi comme ça.. On peut pas leur en vouloir, faut bien qu'ils mangent et le patron leur demande du chiffre... Et comme le bobo du coin (et moi aussi, hein, je suis pas tout blanc, sauf que j'ai pas de terrain) préfère s'économiser des taxes sur sa plantation bio perso plutôt que de défendre son droit à cultiver quitte à payer une taxe pour s'assurer que les jeunes et les plus vulnérables soient protégés rien ne changera en France... Mais là je touche à un sujet sensible... je sors^^ Peace!
  5. Salut les gens, Après des années de recherches et de réflexion j'ai décidé de partager mon humble avis sur la question de la prohibition. Pour faire court, à l'âge de 13 ans je commençait à boire en soirée avec les collègues et à 14 ans je considérais déjà les fumeurs comme des junkies, fier de rabâcher les conneries qu'on m'avait servit pour soit-disant me protéger. À 15 ans je fréquentait des fumeurs sans pour autant consommer, l'alcool était légal, abondant et bien plus "normal". Entre temps j'avais essayé vainement le tabac, et puis arrivé au lycée, le jour de la rentrée je goûte mon premier joint... 17 ans plus tard j'ai consommé plus ou moins modérément et quasiment quotidiennement assez de joints pour savoir que la prohibition est vouée à l'échec. Étant de ceux qui ont une propension à abuser facilement de substances psychotropes, je fais parti de ces populations à risques que la prohibition cherche à aider en mettant des moyens colossaux à la disposition du pouvoir législatif et exécutif. Depuis mon premier pétard je me suis posé la question, qu'est-ce qui justifie cette règle en apparence arbitraire? Moi qui traitait mes proches fumeurs de junkies restait persuadé que la substance présentait des risques, que je minimisais désormais mais de véritables risques, comme la destruction des neurones provoquée par le THC... Mais l'alcool provoque bien des cirrhoses et il faut bien mourir de quelque chose! Au final je pensais que l'ivresse presque narcotique du cannabis allait à l'encontre du marché et sa lubie productiviste et consommatrice et que c'était le principale problème. Les années ont passé et la vie m'a donné la chance de découvrir bien plus que je ne l'espérait, et comme on sait jamais de quoi demain sera fait, il serait temps d'en faire un exposé voué à rester incomplet puisque je ne prétend pas tout savoir au contraire! Entre mes lacunes reste pourtant une information fragmentaire qu'il serait bon de partager pour aider ceux qui comme moi se demande pourquoi voici plus d'un siècle les souverains décidèrent d'interdire cette plante, sa culture et son commerce. Je n'ai pas de plan défini mais je vais tenter d'organiser ça un minimum, et commencer par retracer les grandes lignes de la prohibition pour comprendre les enjeux qui motivent cette volonté d'interdiction. La suite au prochain épisode! Over and out!
  6. Salut les gens! ^^ Alors après cette petite introduction commençons par le commencement: l'Histoire! Bon je vous la fait courte et certains détails risquent de choquer les publics les plus sensibles mais je rappel que cette étude est subjective, que les dates exactes ne seront pas toujours mentionnées et que si ce brouillon devait servir de base à une étude sérieuse, j'invite quiconque à recouper les infos présentées ici. Le but de ce blog n'est pas d'étudier académiquement la prohibition mais d'étudier la justesse des arguments avancés en rappelant grosso-modo le contexte historique et d'ouvrir la réflexion aux alternatives possibles. Je mettrait des liens au fur et à mesure pour détailler chaque point le nécessitant. Notre amis en commun (ou bien est-il un ennemi si près qu'on le confonde?) G**gle saura sûrement satisfaire la curiosité de ceux qui voudraient vérifier les faits qui vont être relatés ci-dessous. Alors c'est parti! Je passe sur l'inquisition et la main de fer de la curie Romaine qui bien sûr aura certainement tout mis en œuvre pour limiter le transfert d'information sur une plante aussi utile (son petit nom en latin, Cannabis Sativa ou chanvre utile) que dangereuse ( pour des raisons bien trop obscures pour être expliquées ici) mais disons qu'elle avait déjà bien d'autres hérétiques à brûler. La première loi moderne sur l'interdiction du cannabis est (roulement de tambour) française... cocorico! Ou pas, bref... C'est Napoléon le premier qui use du code civil qu'il viens d'inventer avec ses potes franc-Maçons pour légiférer sur l'utilisation du cannabis. Résultat: on peut en consommer une fois transformé par un pharmacien mais pas touche au kif des Maures! C'est d'ailleurs une des raisons qui explique que la France ait disposé d'une régie des tabacs et hashish jusqu'à sa dissolution en 1951, on monopolise un marché pour les colonies et on interdit la substance sur la métropole sauf exception. Un peu moins d'un siècle se passe sans grands problème pour le marché toujours porteur des dérivés du chanvre. Déjà ce même Napoléon en fait les frais. les Russes en vendent aux Américains qui le livre aux britannique malgré le blocus du Corse, permettant en parti la défaite de Trafalgar. Furieux, il aurait décidé de la campagne punitive de Russie qui causera sa perte... Mais ce n'est qu'un détail parmi d'autre, genre la Russie est énorme, ils kiffent grave les frenchies et leurs femmes sont bonnes et y'a plein de ressource même s'il fait froid souvent. On lui évite la cravate de chanvre (nom de l'époque pour un nœud de pendu, comme quoi c'est mortel la ganja!) pour l'envoyer en exile. Le siècle qui suit n'est pas particulièrement sombre pour le chanvre, mais il commence à perdre du terrain dans un monde de plus en plus industrialisé et où les descendants des *****mistes ont réussit à transformer du plomb en or, celui des balles bien sûr! Maintenant que le coton mécanisé, la pulpe de bois et l'huile de pétrole peuvent remplacer ses utilisations mécaniques, il ne reste plus que l'utilisation médical et récréative d'une plante qui gêne les inspirations humaines de plus en plus (même si celle-ci ont sûrement été inspirées par la weed ^^). La société de l'époque est bien différente, quelques grands propriétaires contrôlent le monde et le reste travail comme des acharnées pour découvrir, mettre au point et produire tout le nécessaire à un confort digne des plus grands princes! Heureusement les choses ont bien changées mais à l'époque cette petite société dans la société humaine contrôle de manière despotique la population et certains en profitent pour se remplir les fouilles encore plus que d'autres, ce sont les banquiers. Principalement Juifs puisque la religion catholique les a forcer à occuper ce rôle d'usurier depuis qu'ils avaient peur de se salir les mains, ces banquiers ont été les grands gagnants des périodes troubles de l'époque (bon OK ça dure déjà depuis au moins 1603 avec la Banque d'Amsterdam mais vous voyez l'histoire qui se répète?). Donc, on a des grands propriétaires chrétiens qui doivent trouver de la main d’œuvre pas chère d'un côté, et des banquiers juifs (ou juste brillants car ils ne sont pas du genre à faire comme les pathos) qui leurs donnent les moyens sans oublier de se servir grassement au passage, et ce besoin incessant de productivité et de consommation deviens la norme car les patrons sont obligé de produire sous peine de se faire saigner son compte par ses banquiers, et les banquiers sont obligé de prêter de l'argent pour pas se faire saigner tout court et se servir au passage, résultat, ce sera la plèbe qui paiera le prix, comme à la belle époque du servage. Heureusement qu'au XXIème siècle on n'ai pas à subir ça!!! Sauf que cette plèbe continue de nourrir un marché non-négligeable et celui-ci se moque bien des lois... le marché des drogues! Mais l'avantage des lois c'est qu'elles sont écrites et le contrat social veut qu'elles soient respectées par tous. Pourquoi un tel détour me dirait vous, ben au moins vous avez le contexte pour ce qui suit, attention ça va aller plus vite... D'ailleurs je vais m'arrêter là pour ce soir, la suite au prochain épisode! N'hésitez pas à partager vos avis, critiques, remarques, questions dans les commentaires. Si un point particulier de cette histoire vous intrigue je peux toujours essayer de clarifier, corriger (j'ai sûrement fait des erreurs, je les assumerais avant de les corriger ^^)
  7. Pong! Ça faisait longtemps... 'pas pu résister BUne bien bonne journée à vous tous ++
  8. Bonyour! C'est une nouvelle en effet. J'avais entendu que dans les facs de droit on expliquait aux étudiants que la consommation et la possession étaient dépénalisées de facto puisque chaque intervention ne donne pas forcément lieu à une poursuite pénale. Mettre des contraventions permet de maintenir la bête répressive en vie en grattant des ronds à ceux qui ignorent trop souvent la loi. Je plussoie! Pour trouver un côté positif à cette nouvelle on peut même noter que la tendance discriminatoire des contrôles risque d'évoluer, puisque les petits blanc becs comme moi et les bobos seront tout autant des cibles potentielles de toucher une prime en fin de mois que des mecs des quartier un peu plus typés. Un peu plus d'égalité dans cette république c'est déjà pas mal^^ Et puis si Maitre Tartampion ou Docteur Machin deviens une cible privilégiée de l'appareil répressif qui sait, il militera peut-être pour une réforme plus profonde? Et quel banquier!!! La légende veut qu'il ai manqué de peu de couler le yacht de la Baronne Rothschild avec ses dents... Quand on connais les épaisseurs des coques on se dit qu'il a les quenottes bien affûtées le bougre! Je te rassure les dirigeants et même les intellectuels sont pris pour des cons, sauf qu'il faut beaucoup plus élaborer pour les faire courir que des simples campagnes de propagande. Ce n'est ni le gouvernement ni les trafiquants qui profitent le plus de cette législation, c'est toujours les mêmes... Le fric qui circule doit bien être crée et détruit par quelqu'un, non? Et eux aussi faut qu'ils mangent, de préférence sur la panse des femmes de petite vertu en tapant des traces... Des boites de crédit a la conso n'hésites pas à offrir ce genre de services à leurs fidèles (enfin surtout rentables) collaborateurs, on me l'a confirmé de source sûre. Salut Indi, d'accord pour l'OMS et son rôle de gardien de la prohibition mais Trump n'est qu'un pion, tout comme les USA qui sont toujours les vassaux de la couronne britannique représentée par le gouverneur de la Bank of England et la City qui est une perle de putasserie, ou du moins tout semble l'indiquer. Si par exemple l'Uruguay n'as toujours pas subit de sanction c'est qu'ils ont besoins de laboratoires à ciel ouvert. Maintenant que la quasi totalité du globe est sujette à une dette inextinguible ils peuvent manœuvrer un peu plus même si le net complique encore la tâche... la preuve ici Perso je pense que l'ONU révisera sa position sur les drogues en général et le chanvre en particulier pour renforcer sa légitimité et faire figure d'institution respectable car capable de reconnaître ses erreurs et améliorer le quotidien de l'humanité toute entière. Mais uniquement après sa mutation annoncée en 56 par Kissinger et consort dans un rapport sur le future des USA. En présentant aux asiatiques un ONU multipolaire les banquiers occidentaux espèrent prendre les rênes d'une entité supra-nationale qui gère les flux humains à l'échelle globale, et le jour où leurs mérdias commencent à vendre un nouvel ONU blanc comme neige ce sera le signe du succès de leur plan. Tout à fait, avec un bémol pour l'état universel, il est juste en construction. Bref, tant que les banquiers n'ont pas réussit à légitimer fondamentalement leur Organe de Népotisme Universel aux yeux d'une génération toute entière ils garderont cet allié indéfectible qu'est la prohibition arbitraire des substances naturelles. Les drogues ont toujours été et seront toujours lourdement réglementé par les autorités locales car ce genre de marché ne meurt jamais malgré les quelques risques qu'il présente. Cette résilience est autant un fléau qu'un bénédiction pour les acteurs de ce marché. Si la France est surtout portée sur la répression c'est qu'elle ne saurait ouvrir la voie sur la scène internationale, on est bien trop impossible à prédire et turbulent pour les élites françaises. Elles l'autoriseront uniquement quand la communauté internationale aura tranché. À moins qu'un mouvement arrive à fédérer suffisamment de monde, mais ça c'est difficile en France car, comme dis Atch on est jamais content. Comme toujours, ce sont ceux qui ne jouissent pas de ce marché qui sont les plus mal lotis, ici c'est les autoproducteurs qui par définition ne contribuent pas au marché mais risque de devenir des cibles privilégiées car plus souvent solvables tandis que les contribuables non consommateurs paient le reste de la facture pour le plus grand bonheur des banquiers et des pourris comme à l'OCTRIS ou l'Élysée. En tout cas ça bouge, c'est déjà ça. Et moi j'ai pas perdu l'habitude du pavé ^^ Peace!
  9. Salut S@turnin, De rien. C'est pas tout à fait n'importe quoi, mais c'est très mal exprimé et souvent mal informé, en effet. (pas de légalisation de la culture effective dans aucun pays donc pas de données vérifiables etc.) En fait faut suivre les liens aussi... Ça mène a un doc du sénat français, une vidéo du professeur Tashkin etc. En lisant l'argument du Centriste on comprend facilement... Personne d'autre n'a légalisé et donc le trafic international continuera, de pair avec la pression des prohibitionnistes... C'est toujours le problème de devenir un pionnier dans ce domaine dans un monde globalisé. Il faut prendre l'avis (même ceux qui ne sont pas objectifs) des autres avant de faire un pas en avant. Cannabicalement, Manu
  10. Salut Indy! Je me permet de mettre ci-dessous des corrections pour la traduction. Chapeau pour le reste Sinon sympa la news... dépenser 2.2 millions de $ pour un rapport qui donne des suggestions qui dépendent de l’exécutif US ça sent la belle quenelle épaulé quand même
  11. C'est l'heure de la Valls à 1000 temps!

  12. La proposition du parti « Bloco de Esquerda » déposée en Juillet 2012 visant à légaliser la production personnelle de cannabis par des Cannabis Social Clubs était débattue ce Mercredi 8 Mai 2013. Retour sur les faits : Pourquoi des Cannabis Social Clubs ? Le parlementaire João Semedo du Bloc de Gauche (BE) avait l’an dernier présenté au parlement portugais le projet de loi visant à légaliser la production nationale de cannabis par le biais de Cannabis Social Clubs. La structure de production coopérative de cannabis au sein d’un club privé d’usagers promue par le modèle d’ENCOD (Coalition Européenne pour une Politique des Drogues Juste et Effective) était au centre de ce projet résolument réformiste. Le débat finalement entré au parlement n’aura cependant pas bénéficié d’une séance plénière et le projet n’a pas été adopté. Les objectifs du BE visaient pourtant à réduire le trafic clandestin du cannabis dans ce pays où la consommation personnelle n’est pas pénalisée mais conduit à des injonctions thérapeutiques en cas de possession avérée lors de contrôles policiers. Ce système avant-gardiste de traitement des addictions plutôt que leur pénalisation judiciaire mis en place il y a plus de 10 ans continue de bluffer les politiciens nationaux et étrangers en démontrant qu’une réponse thérapeutique est plus efficace pour lutter contre l’addiction que la criminalisation des usagers. Un système préventif avéré efficace… En 2001, lors du débat parlementaire sur la décriminalisation de toutes les drogues pour l’usage personnel - une réponse originale au problème de consommation d’héroïne qui frappait alors le pays- de nombreux parlementaires ont été opposés au vote. Ces élus se sont levé contre ce qu’ils considéraient une porte ouverte au marché clandestin, au tourisme de la drogue et au problème moral que soulevait une approche perçue comme laxiste en matière de drogues. Bientôt 12 ans plus tard, les études de l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT) prouvent cependant l’efficacité du système. Le Portugal est désormais le meilleur élève de la classe européenne avec des taux d’usages en dessous de la moyenne, autant pour l’héroïne que pour le cannabis. …Mais pas optimal Mais pour le Bloc de Gauche cela ne suffit pas. En effet, la loi qui réprime toujours -à juste titre- le trafic illicite a permis d’augmenter considérablement les saisies sans pour autant réduire ni les risques associés à ce commerce illégal ni l’influence des trafiquants, forçant les consommateurs à s’approvisionner auprès de circuits de distribution immoraux et les mettant ainsi en danger. La proposition du bloc de gauche s’inscrit dans la continuité du système mis en place au tournant du siècle, « une approche centré sur la santé publique » pour autoriser la production à des fins personnelles d’une substance qui s’avère moins nocives que des drogues légales comme le tabac ou l’alcool. C’est dans cette optique que le parti désire autoriser les consommateurs « en pleine possession de leurs moyens » à s’organiser en groupes, interdits aux mineurs, pour se fournir en « quantité nécessaire à usagers moyen sur une durée de 30 jours ». Une opposition obstinée Le débat qui était prévu de s’organiser auprès du public autant qu’au parlement n’aura finalement pas pris la dimension espérée par Mr Semedo. En effet, en l'absence de débat publique d'envergure, la majorité parlementaire s’est prononcée contre un projet qui, selon la députée Sociale-Démocrate Laura Esperança, n’est pas fondé et «ne comporte aucune réflexion scientifique. ». Selon elle, la consommation de cannabis est liée à « [de] pires qualifications, des mauvais comportements et de mauvais résultats scolaires ». Elle a ajouté : « La consommation continue [de cannabis] peut conduire à la hausse des cas d’abus et de dépendance et le nombre de personnes qui considèrent que la consommation de cannabis est un problème dans leur vie ». Même son de cloche chez les communistes qui relève l’absence de preuves scientifiques démontrant que la légalisation réduise le trafic ou qu’elle n’augmente pas la consommation de cannabis. Selon la députée communiste Paula Santos, le résultat de ce projet « serait la libéralisation du commerce et l'expansion de la consommation et de la vente de cannabis ». Elle conclut que « l'objectif de protéger la santé et la sécurité des Portugais est absolument inatteignable dans ce cadre ». Le Parti Centriste quant à lui considère la proposition comme « fondées sur des hypothèses qui ne correspondent pas à la réalité ». Selon Telmo Correia, « [Cette proposition] ne résout ni ne lutte contre le trafic et les pays qui l’exploitent, nous somment et seront contre parce qu’elle a trait à une substance psychotrope complètement décriminalisé et peut fournir un stimulus à la consommation». Il a ajouté que l’inoffensivité de la substance n’est « » ni comparable au tabac. Une lueur d’espoir persiste Seul le Parti Socialiste a fait preuve de modération dans son refus de soutenir le projet. Leur soutient n’est pas possible dès lors qu’il n’y a pas de stratégie de prévention associée ce qui « pousse les gens à ne pas vouloir manger même quand ils peuvent le faire » selon les termes de Elza Pais, en faisant référence au refus catégorique des autres partis d’approuver cette loi. Ils critiquent aussi le fait que le projet ne prenne pas en considération les propriétés thérapeutiques du cannabis. En soumettant la proposition, Mme Helena Pinto du Bloc de Gauche a pourtant préconisé que "dix ans après la dépénalisation de la consommation est temps pour le Portugal de recommencer à donner l'exemple dans les politiques de lutte contre l'abus des drogues" et "la lutte contre le trafic». «Aujourd'hui, la loi permet la possession d'une certaine quantité, si cette personne cultive la plante dans le même but elle est considérée comme un trafiquant. Cette contradiction permet aux trafiquants illicites de tirer les profits du marché. Nous ne parlons pas d’une substance inoffensive, mais les risques de santé publique seront identiques ou même plus bas dans certains cas que ceux du tabac et de l'alcool ", a-t-elle dit. .Cette preuve de bon sens n’aura certes pas réussit à faire approuver le projet de loi mais en observant les arguments données en 2013 par les parlementaires, on ne peut s’empêcher de voir une redondance historique des faits de 2001, où la loi unique au monde de traitement des addictions a su montrer qu’une alternative au tout répressif est possible. Source: Publico.pt
  13. Salut ici! Phildafghan: marrant comme coïncidence, le passage le plus difficile serait "le carrefour de l'arbre"! Du coup je répond dans l'espoir de franchir cet obstacle insurmontable Lien qui passe bien Que les choses soient claires, je n'argumente pas contre toi mais avec toi, pour que ceux qui lisent se posent les bonnes questions. Ton argumentaire est excellent, est tu photographe à tout hasard?^^ Je suis convaincu que ces arguments ne sont pas forcément ceux auxquels tu adhères et c'est bien pour ça que je voulais approfondir un peu (ou élever le débat, tout dépend du point de vue^^) Et bien je voulais simplement exposer le fait qu'on a beau avoir un peu de contrôle dessus, l'homme ne peut s'approprier les fruits de la nature. Les variétés comme tu le dis ont été sélectionnées par l'homme depuis (j'irai plus loin) la nuit des temps, mais depuis l'agriculture sédentarisée ce sont uniquement les espèces jugées utiles à l'homme qui ont été développées. Le reste, autant par peur de l'inconnu que par ignorance, a été laissé aux soins de la nature et quand on voit des populations de d'espèces colonisatrices exploser, on comprend vite qu'on créé un déséquilibre et que la nature essaye de compenser comme elle le fait toujours. Attention, je ne dis pas que l'hybridation est un mal, au contraire je partage ton point de vue là dessus, mais il faut arrêter de croire qu'on soit les seuls à en être capable. C'est comme dire que si les abeilles disparaissent, y'aura plus de diversité biologique, c'est une aberration manichéenne qu'on nous a foutu dans le crâne puisque la majorité des insectes (qu'on défonce à coup de pesticides) font bien plus de travail à ce niveau là sauf qu'on n'en tire aucun bénéfice (pour l'instant puisque les protéines d'insectes font leur apparition dans nos assiettes... mmm) donc seul les abeilles nous profitent dans ce cas et ainsi va la pensée unique humaine. Si on se place dans un paradigme où l'on fait partie intégrante de la nature, alors il n'y a pas de variété (des groupes distincts au sein de population diversifiée) mais des espèces (groupe uni par un code génétique identique qui s'exprime de manière diverse et variée). On a voulu diviser en catégorie telle ou telle "sous-espèces" (notez le qualificatif qui donne un sens d'infériorité); même pour la notre, résultat, y'a des racistes qui se croient meilleurs que les autres. Tout a son utilité sur cette planète, sinon rien ne serait. Y'a suffisamment de preuves à travers le monde pour démontrer que sans cultiver intensément les sols on peut très bien suffire à nos besoins et ceux des autres espèces. En Autriche ils appellent ces principes hugelkulture, en Australie permaculture, en France agroforesterie et ces principes marchent... Par contre pour y arriver c'est vrai qu'il faille abandonner la monoculture (intensive par nature) pour retourner à une culture diversifiée en redistribuant un maximum les ressources entre les hommes et la terre. Il faut repenser entièrement les villes, gouffres de consommation qui ne produisent que des ressources artificielles. Il existe suffisamment de connaissance aujourd'hui pour opérer ce changement de paradigme mais il faut avant tout prendre conscience que notre société ne peut durer éternellement, rien dans ce monde n'est éternel si ce n'est l'énergie qui l'alimente (et me parlez pas d'énergie solaire SVP ). Pour moi c'est un problème culturel avant tout. Si on partageait équitablement les ressources il n'y aurait pas de raison pour les "parasiteurs" de le devenir, on vit dans une société qui glorifie l'entrepreneur, or chacun à son échelle entreprend. Mais comme partout rien n'est jamais tout blanc ni tout noir, certes il y aura toujours des pensées égoïstes puisque c'est un instinct de survie. Le développement des sociétés humaines nous prouve qu'uni et sans autre menaces que notre soit-disant intelligence, nous avons pu mettre en oeuvre des dynamiques remarquables, mais il existe toujours une menace, car tout est voué à disparaître, et donc l'instinct de survie reste nécessaire (et utile dans beaucoup de cas). Le mouvement colibri est un exemple du pouvoir qui réside entre les mains de chacun. Serait-ce la voie que nous réserve la nature pour enfin retrouver notre place au sein d'un environnement sans lequel nous ne pourrions exister? Saurons nous changer notre conception du monde avant que la nature nous y contraigne par la force des choses? Je rigole parfois (faut savoir rire de tout) quand je vois tout les efforts qu'on peut mettre pour essayer de s'affranchir de la planète, c'est le seul environnement dans lequel on soit capable de vivre et pourtant on est prêt à le détruire pour hypothétiquement en trouver un autre semblable... En parlant de connerie humaine je crois que les scientifiques qui vivent avec cet espoir ou celui de vivre éternellement se sont fait berné haut la main! En considérant ces technologies comme des nécessités d'évolution on se tire une balle dans le pieds (peut-être pour justement sentir l'adrénaline et arrêter de faire mumuse avec des armes destructrices, comme je l'ai dis, il n'existe pas une seule vérité, rien ne dis que ce ne soit pas un passage obligé de notre espèce infantilisée pour devenir adulte et responsable) Et pour ce qui est de l'utopie ultime de croire en la fraternité humaine au sens large du terme (pas les fondateurs du fameux moto: Liberté, Égalité, Fraternité), je pense que c'est à chacun de se poser les bonnes questions, ce que la société actuelle n'encourage pas, bien au contraire, sur le sens de la vie. Si on existait pour détruire, pourquoi aurions nous un sens de la compassion aussi développé? Si nous existions pour créer, pourquoi n'avons nous pas le pouvoir de créer sans détruire? Ah c'est sur c'est pas des questions évidentes et il n'existe pas une seule réponse unique, mais le simple fait de se la poser rend les gens plus à même de faire la part des choses. (même si je me considère utopiste en effet, mais je préfère le terme de doux rêveur^^) Exactement ce que je me suis dis, c'est un exercice intellectuel très enrichissant et c'est bien pour ça que je tenais à participer Je ne juge pas, je ne critique pas ceux qui voient encore le monde au travers d'un prisme faussé il y a de cela des millénaires, j'ai d'ailleurs de la compassion (je souffre avec eux, ndlr) pour la majorité de la population qui ne demande qu'a profiter du cadeau merveilleux qu'est la vie et se retrouvent emprisonné dans un mode de pensée unilatérale les forçant à suivre des soit-disant personnes "éclairées". Bref, en vérité, je vous le dis: semez, plantez (et pas que de la weed) partout autour de vous et vous changerai le monde à votre échelle Cannabicalement,
  14. Salut Dextereros De toute façon c'est claire que même les dispensaires sont des "entreprises compassionnelles" US, avec toutes les dérives que leur culture peut engendrer Rien n'est jamais simple au final À ce qui parait, oui...
  15. Salut ici! Je vois des postes pertinents du coup j'apporte mon pavé à l'édifice^^ J'ai beaucoup aimé l'argumentaire de phildafghan et je souhaite rebondir sur certains points. Mais qui a déjà vu des espèces Distinctes, Homogènes et Stables dans la nature? Elle a besoin qu'on lui fasse une liste des variétés qui nous conviennent le mieux? (j'exagère un peu mais vous voyez la logique?) C'est peut être à nous de nous adapter, non? Et voilà le diktat de l'image dans toute sa splendeur! Mais ça fait quoi qu'un légume ait un tronche bizarre tant qu'il est nutritif? Le goût je suis d'accord mais ça s'arrête là et ça va de pair avec les nutriments qu'ils contiennent. Ça donnera plus de travail? Tant mieux! à ce qu'il parait c'est la crise! Qu'une variété de patate donnent des monstres de 500g en même temps que des petites crottes de 5g n'est pas impératif tant que la récolte suffit à nourrir la même quantité de personnes. "Mal nécessaire" ça fait mal de lire ça tout de même. C'est une conséquence du système industriel qui a imposé de prendre le pouvoir des mains des agriculteurs pour le placer dans les mains de banquiers (gros raccourci je sais mais c'est plus où moins cela, avant les agriculteurs produisaient le carburant, la nourriture, les vêtements, les médicaments tous seuls, cf la vidéo plus bas). D'ailleurs l'agriculture est bien jeune comparé à notre espèce, on a fait comment pour vivre 90000 ans sans? Bein en se servant avec parcimonie et en laissant la nature faire le boulot, la preuve on existe encore. Moi aussi, mais la meilleur méthode de manipulation est de justement y mêler un soupçon de vérité pour ne plus pouvoir distinguer le vrai du faux. Regarde la prohibition, il y a des faits avérés (réduction des capacités de mémoire immédiate etc.) au milieu d'ineptie pour s'assurer que la position opposée soit au mieux indéfendable, au pire bancale. Justement le résultat recherché du manipulateur c'est d'entraîner les autres dans son sillage, de mener la danse si vous voulez. Pour se faire entendre les opposants doivent (du moins certains le croient, d'autres ne s'en rendent même pas compte à cause de l'argument d'avant) utiliser les mêmes méthodes pour arriver à leurs fins. (œil pour œil, dent pour dent; comme ils disent) Et ça sert qui tout ça? Ceux qui veulent interdire la ré-utilisation de semences achetées à un fournisseur qui lui a mis tout ses efforts dans l'espoir de pouvoir en tirer un bénéfice permanent (du moins jusqu'à ce que sa patente tombe dans le domaine publique). Si il n'avait pas mis autant d'efforts dans son travail il n'aurait pas à essayer d'en tirer le maximum. S'il l'avait fait par passion, alors il n'aurait pas non-plus le désire d'en tirer un bénéfice supérieur aux efforts qu'il a mis dedans. Bref, travailler moins pour vivre plus! (putain j'aurai du bosser dans l'équipe de campagne de réélection de Sarko Avec ça il gagnait^^) Alors là, tout à fait à 100% d'accord, et justement dans ce cas, ça fait le jeu des prohibitionnistes. Bein on arrête de produire des bouches à nourrir supplémentaires en premier lieu et on se concentre/ s'uni pour produire mieux. On laisse la balance de la mortalité prendre le dessus pour arrêter d'augmenter une population qu'on ne peut nourrir à terme. Je sais que c'est pas cool pour tout ceux qui veulent fonder une famille mais on a déjà une famille de 7 milliards de frères et sœurs ça suffit pas? (ah mais oui mais l'autre avec sa couleur de peau différente, une culture différente c'est pas mon frère, il est "Différent") Ont veux tous léguer un héritage à notre sang, notre chair, mais jusqu'à présent y'a que quelques tarés qui croient avoir le sang bleu et la chair noble... Sinon tous on a un sang rouge et les mêmes aspirations, besoins, désires etc. Quand l'opinion publique aura compris ça, alors y'aura plus de raisons d'exister pour le fascisme et le racisme. Si si, il y en a, y'en a même d'assez barré pour y répondre^^ T'inquiète, les pavé je connais et j'apprécie, ça casse les dents pour être sur que personne n'en ait contre toi Avant les cachets il y avait des plantes qui nous ont soignées pendant des millénaires dont le cannabis, or depuis son interdiction la quasi totalité des médicaments rapportent des milliards de $... CQFD (d'ailleurs beaucoup de gens touchent encore un cachet en rétribution de leur travail... ) L'industrialisation a développé la malbouffe, augmenté le stress en plus de vendre des médicaments qui traitent uniquement des symptômes, mais jamais les causes (le SIDA comme son nom l'indique est un syndrome de dégénérescence du système immunitaire et le prix Nobel - fameux inventeur de la dynamite quand même!- qui l'a découvert est désormais un paria depuis qu'il affirme pouvoir le guérir, pourquoi?) Y'a une très bonne vidéo sur la véritable histoire du cannabis sur Youtube que je met là qui explique tout ça très bien, mais comme c'est en anglais je doute que beaucoup ici auront le courage de se taper 1h17 de vérités qui font mal à l’ego et qui dégoûteraient presque de l'espèce humaine. https://youtu.be/E96vow07OJc encore un argument utilisé par les défenseurs de la prohibition. Un gars qui a des migraines violentes, des problèmes nerveux (pas qu'ils soient nerveux hein^^) un début de sclérose en plaque etc. c'est pas marqué sur leur gueule ni visible dans leur comportement quotidien. Je sais bien qu'il y a aussi des abus, je le nie pas, mais faut pas faire de généralité non plus Évidemment je ne dénigre pas vos avis qui sont les vôtres, je les respectes comme tels et j'essaie d'apporter une critique constructive. J'aime juste aller au bout des choses et dans ce cas je remercie phildafghan pour son argumentaire qui sort des sentiers battus, et je suis tout à fait d'accord sur le principe, ces articles sont souvent des leurres pour cacher la vérité, bien loin de la vue de tous, bien qu'il n'y ait pas que deux niveaux de lecture. D'ailleurs il n'existe pas une vérité unique, c'est comme les dieux uniques (oups désolé pas de religion sur Cannaweed^^) Bref, je dis pas être dans le vrai puisque justement je ne pourrait jamais l'être (mode de pensée unique oblige^^) Sur ce je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous aurait de quoi pallier aux migraines que ce pavé aurait pu occasionner Cannabicalement, PS: Si on me retrouve suicidé un jour, c'est que quelqu'un aura décidé à ma place