CaF2

CannaWeedeur
  • Content Count

    176
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

259 Weedeur érudit

2 Followers

  • BatLed
  • Olif06

About CaF2

  • Rank
    CannaWeedeur

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Centres d'intérêt
    Duncan McLeod

Recent Profile Visitors

256 profile views
  1. a mon avis, ça chauffe, vu qu’il y a un dissipateur. Ensuite, la lampe n’est dimmé, donc tu ne feras pas varier l’intensité pour l’adapter au stade de la plante... (risque d’excès de lumière) toile 600 D, donc tu peux y aller les yeux fermés ! Perso, j’achèterais la box, je ferais un test à vide avec l’extraction. Puis enfin, je choisirais mes lampes, si possible qui chauffe peu et que tu peux rapprocher des plantes. Ta Togoled doit à mon avis (corrigez moi si je bullshit) être placée à mini 30, max 50 cm des plantes. Je suis très satisfait du produit dont j’ai fais référence, ça chauffe peu et j’ai de la hauteur en fonction des variétés que je choisis. voila ce que le fabricant m’avait répondu pour mon espace Bon grow !
  2. J’oubliais: la règle dit en LED: 35-45W pour 30x30 cm a+
  3. Salut Monsieur T, Soit le bienvenue ! J’ai globalement la même installation, je me permet donc de te répondre. Mon espace est de 60x60x160, pour cela j’ai éclairé au début avec une CFL, CFL que j’ai vite remplacé par des LED, tant pour l’efficacité que la durabilité. J’ai acquis deux Quantum Board mini de 50 W chacun, c’est un peu surdimensionnés, mais c’est efficace. J’ai pris 3500k en température pour pouvoir couvrir croissance et floraison. Coût 200€ chez LedFury (achat sur internet), soit plus économique que les deux systèmes que tu souhaites acquérir. Pour la box, il faut privilégier l’épaisseur de la toile, la qualité du Mylar et le nombre de flange pour la modularité. J’ai personnellement une GrowBox qui pour le coup est très solide (couture et epaisseur), il y a aussi secret jardin qui fait du bon matériel. Enfin pour l’extracteur, ça semble surdimensionné par rapport à la surface, avec le risque de créer une dépression dans la box. Mais peut être que ton modèle possède un contrôleur de température et donc une capacité à varier sa vitesse d’extraction. Pour info, les led que j’utilise chauffe très peu. Voilà ce que je peux écrire, P.S: pour le nombre de plantes, cela va dépendre de la technique employée, soit du one bud, soit un sog, soit un monstroplante...perso j’en ai deux, mais je ferais autrement plus tard A+ CaF2
  4. Yo, https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-57441.html Tu peux même poser tes questions à l’administration ++ CaF2
  5. Yo ! Exact du coup tout les JDC qu’on voit fleurir sur le forum ne sont pas français ?! Pratique pour jardiner ! Feebie ? Ou test ? Du coup tu stockes au congelo ? C’est ce que je fais dans des flacons eppendorf avec mousse et bille de silice. D’ailleurs, je me demandais. Lorsque tu veux les grow, tu les mets au frigo quelques jours, puis à température ambiante pour lever la dormance ? Puis tu les ré-hydrates ? Je demande, car pas encore mis à germer des seeds ayant été stocké dans un congelo Sinon à tous : Quelle(s) variété(s) pensez vous qu’il faudrait stocker; préserver dans le but de faire « renaître » la variété? Quelle(s) variété(s) seraient d’après vous amené a disparaître ? ++ CaF2
  6. Yo les weederz, Vous êtes tous au moins collectionneur de graines, aux yeux des breeders et autres seedbank chez qui vous passez vos commandes. Du moins en France ... Parmi tous, y a t il de vrais collectionneurs ? Si oui ! Pourquoi ? Et quelle thématique ? A+ CaF2
  7. Yo les Dinafan ! Un petit retex a F+35 sur deux variétés proposées par ce breeder: Gorilla CBD Réagit bien au palissage, produit des des branches bien dures, le pinçage fait mal aux doigts, gère bien les excès (5ml de grow, à la place de 0.5ml ), belle production de trichomes et odeur de bonbons (j’ai vraiment pas le nez fin, donc difficile de dessiner le profil terpénique). California Hash Plant Croissance rapide et vigoureuse, produit beaucoup de feuilles et de secondaires, donc un palissage est conseillé, production de trichome modéré et odeur bien particulière (ça veut rien dire !). On se retrouve pour le cut ! CaF2
  8. Yo @etoo J’ai contacté ACE sur l’adresse mail pour vérifier la dispo et obtenir quelques infos sur ce F1. Une fois le go reçu. J’ai passé commande de graines dispo sur le site pour l’équivalent en euro de la variété R+D. Un petit message de confirmation ensuite à Luis avec ton numéro de commande, et il te fait la modif lors de la préparation. Excellente question ! Je guettais déjà l’HOKKAIDO qui est trop intrigante pour faire un croisement...Une landrace Japonaise (quand même) ! Finalement, après discussion, le croisement que je visais était trop ambitieux et surtout décalé par rapport à la période de Flo entre chaque potentiel parent. Le but avec cette F1, est juste didactique: apprendre à sélectionner et stabiliser un hybride. Quoi de mieux qu’une F1 avec un taux de THC bas pour un ex fumeur amateur de saveur et de botanique ? J’irais plus loin dans la démarche lorsque j’arriverais à mes fins, d’où les OTH et la Beldia ! OTH en in, oui ! Mais pas à l’arrache, donc j’ai les seeds mais je prends le temps avant de me lancer Pour la Kali x NJ, c’est un cadeau pour un poto qui me fait mal au cœur à grow depuis 5 ans de la purple J’ai quand même gratter une seeds sur les 6 (au lieu de 5) reçues ! La liste R+D de AS CaF2
  9. Hello ! Au prix des annonces en lien, je rejoins @NicoT sur le choix des QB mini 50w (voir mon JDC ou celui de @Soo-San pour la référence et le fabricant). 40x40 c’est limite, mais pas impossible. Donc un Quantum Board suffit. Des pots de 20x20 t’es ambitieux, t’as plus la place du coup pour les ventilateurs, qui indéniablement se retrouveront la tête dans la végétation, ni pour un humidificateur en cas de besoin. Soit, tu pars sur une plante et tu cultives un « monstro » plante dans un pot de 20L, palissage, pinçage et taille apicale. Soit deux plantes, dans des pots bcp plus petit, avec un filet au dessus pour réaliser une SOG/SCROG et bien repartir la lumière ! Attention, il y a quand même incohérence dans les variétés, white widow = majoritairement INDICA (donc courte, buisson et compact) et la mother bidule qui est plutôt sativa, donc haute, et dont le stretch peut te causer des galères de hauteur. Si tu as déjà les graines, fais pousser la white widow uniquement, et fais toi la main sur cette dernière en réalisant un beau buisson. A+ CaF2
  10. Yo ! Exact mais pas que ! Imagine juste un x2 durant le stretch + la hauteur « réglementaire » pour une HPS qui chauffe Ensuite, durant le stretch, la plante s’étire dans son ensemble, donc elle croit également en largeur et en profondeur ! C’est de tout façon, la seule solution pour les faire rentrer dans une box, mais j’en doute. Le palissage va te faire gagner de la hauteur mais perdre en largeur/profondeur. Qui plus est à cet âge, le meridiae doit être déjà bien dur, donc le risque de casser, abîmer la plante est important. Enfin la masse végétale que représente les plantes dans un espace fermé, va être source d’humidité, donc tes constantes indoor seront à surveiller et ajuster en permanence. Bref, je ne sais pas ce qu’en pense @animalxxx, mais garde les en out. Taille un peu pour ralentir la croissance, creuse la terre et enfouit tes pots, tu gagneras déjà en hauteur...puis ensuite croise les doigts pour que le stretch soit pas violent et l’odeur pas virulente ! Pour le in, fait toi un set up plus modeste, deux box: un PM, et un espace one bud. Bref, roulement entre les deux espaces afin de produire en qualité et de manière « constante ». Le tout de manière discrète ! A+ et que la force soit avec toi ! CaF2
  11. Hello, Quelques photos des plantes actuellement en outdoor seraient non négligeable pour t’aider à les passer en indoor. En fonction de ce qu’on verra, on pourra te conseiller soit sur une taille, palissage etc. Une fois ça fait, on pourra parler de la dimension de la box et du matériel à prendre. Pour les souches, attention la blue cheese est majoritairement indica et la Larry bird 50/50. Donc le stretch ne sera pas le même. Pour les inconnus, ça va être compliqué ! Bref, déjà avec des photos des plantes, se sera plus pertinent pour les intervenants de t’aiguiller vers la solution idéale. A+ CaF2
  12. Yo ! Qu’une chose a dire « quand tout le monde se rue sur l’or, vendez des pelles ! » Bonne journée, CaF2
  13. Yo ! Commande effectuée il y a 5 jours, après plusieurs discussions avec Luis. Regular 10 seeds de Lebanese x Hokkaido (R+D) reçues 12 Feminized 5 seeds de Nepal Jam x Kali China / reçues 6 Feminized 5 seeds de Beldia / reçues 6 Regular OTH freebies (reçues 7) Sessions prévues pour Août/Septembre. En attendant rien à dire sur le service client, réactif, aimable et généreux (4 seeds en plus des 7 freebies) Reçu également catalogue, stickers et feuilles. Ça fait toujours plaisir Bref ! ACESeeds au top, hâte de grow ces belles génétiques Nouveau JDC prévu pour l’occasion, je repasserais par ici pour donner des news au niveau germination A+ CaF2
  14. Yo, Donc si electricité "gratuite" (finalement tu la payes dans ton loyer, et de mémoire régul en fin d'année si grosse conso), alors tu peux mettre un billet dans un extracteur, et te contenter d'une intraction passive. Auto+indoor=pas de maitrise sur ta prod, surtout si tu débutes. Stocke les au congelo, et met 20€ dans des feminisées. Un exemple sur SS A+ CaF2
  15. Hello tout le monde, Je partage cet article qui date de 2019, pour poursuivre la discussion... L’expérimentation devrait démarrer en France au cours du premier semestre 2020 Entérinée fin octobre par l’Assemblée nationale, l’expérimentation du cannabis à usage médical débutera début 2020. Elle inclura 3.000 patients souffrant de maladies graves, et dont les symptômes peuvent être soulagés par le cannabis thérapeutique. Reste à savoir comment seront choisis les patients, comment sera encadrée l’expérimentation, et qui fournira la matière première. Ce n’est plus qu’une question de semaines. Début 2020, quelque 3.000 patients devraient participer à l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France. Un essai de deux ans auquel l’Assemblée nationale a donné son feu vert fin octobre. L’expérimentation, réservée au seul usage médical, avait déjà reçu l’aval de l’Agence du médicament, et devrait « débuter au cours du premier semestre 2020 », indiquait à l’automne Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé. Comment l’expérimentation sera-t-elle menée ? Qui fournira le cannabis utilisé ? Dans quelles conditions sera-t-il distribué aux patients et comment ces derniers seront-ils recrutés ? 20 Minutes fait le point. Quels patients pourront participer ? Environ 3.000 patients doivent être recrutés dans le cadre de cette expérimentation. Des patients souffrant de maladies graves, dont les pathologies sont soignées avec du cannabis dans les pays autorisant son usage médical. Ainsi, l’essai inclura des patients souffrant de certaines formes d’épilepsies, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie ou encore de sclérose en plaques, pour lesquelles les dérivés du cannabis peuvent présenter un apport thérapeutique supplémentaire. Abdel, patient souffrant d’épilepsie, se réjouit que cet essai voie le jour en France et se verrait bien y participer. « Il était temps que le feu vert soit donné et que la France sorte de son positionnement d’un autre temps, commente le jeune homme. De nombreux patients trouvent un soulagement grâce au cannabis thérapeutique. Et dans le même temps, plusieurs formes d’épilepsies sont pharmaco-résistantes : les traitements ne permettent pas totalement d’éviter les crises. Alors, si le cannabis thérapeutique peut aider, c’est une bonne chose ». Comment sera encadrée la distribution du cannabis thérapeutique et sera-t-il produit en France ? Une première prescription devra être délivrée par un médecin spécialiste, neurologue ou encore médecin de la douleur, au sein des centres hospitaliers et centres de référence qui seront choisis pour participer à l’expérimentation. Les patients devront d’abord se fournir en pharmacie hospitalière, puis pourront renouveler leurs traitements en pharmacie de ville. « Il n’y aura évidemment pas de distribution de joints dans les pharmacies », a assuré Olivier Véran, député LREM qui a porté la mesure et rapporteur du budget 2020 de la Sécurité sociale. Les produits testés seront fournis « sous forme de tisane, d’huile, de fleurs séchées en vaporisateur », a précisé le parlementaire. Après le vote de l’Assemblée, InVivo, l’un des premiers groupes agricoles coopératifs français, a déposé une demande auprès de l’ANSM pour se positionner sur le marché. Problème : côté logistique et législation, « cela pose la question de la filière d’approvisionnement, la France n’autorisant pas la production de cannabis », soulignait le communiste Pierre Dharréville lors de l’adoption de l’amendement entérinant l’expérimentation française. « A ce jour, la législation française interdit la culture de plants de cannabis sur son sol, confirme à 20 Minutes Me Eveline Van Keymeulen, avocate spécialiste de la question au sein du cabinet Allen & Overy. N’est autorisée que la culture du chanvre – utilisé dans l’industrie vestimentaire ou dans la construction – à condition que les plantes aient une concentration en THC inférieure à 0,2 % ». Qui fournira le cannabis prescrit dans le cadre de cette expérimentation ? Pour l’heure, « les critères de l’appel d’offres pour la fourniture du cannabis utilisé pour cette expérimentation ne semblent pas avoir été totalement définis, glisse le cabinet d’avocats Allen & Overy. Mais des critères précis sur les conditions de production, de certification et de distribution seront exigés par l’Agence du médicament ». Car en France, « nous n’avons pas de filière de production, confirme Olivier Véran. Probablement que l’ANSM fera appel aux produits qui existent déjà à l’étranger ». Et les laboratoires étrangers sont prêts. Précurseurs depuis 2002, les producteurs canadiens – Canopy Growth, Tilray, Aurora, Aphria – figurent parmi les poids lourds du secteur, et certains se positionnent déjà. « Nous disposons des certifications GMP (Good Manufacturing Practices), d’un cahier des charges très strict et d’un site de production de cannabis thérapeutique situé au Portugal prêt à fournir la France pour cette expérimentation », explique à 20 Minutes Sascha Mielcarek, directeur Europe de Tilray, l’un des leaders de ce marché. De son côté, le collectif Alternative pour le cannabis à visée thérapeutique (ACT), ravi de cette expérimentation, espère à terme une « production française d’un médicament au prix juste, de qualité et certifié bio ». Quelles sont les propriétés du cannabis médical ? Autorisé dans dix-sept pays de l’Union européenne, le cannabis médical a, en fonction des symptômes à soulager et selon les produits délivrés, une concentration plus ou moins élevée en THC ou en CBD, deux des plus puissants cannabinoïdes de la plante. Parmi les effets bénéfiques connus, le cannabis médical a des propriétés antiémétiques (il soulage notamment les nausées et vomissements provoqués par la chimiothérapie), analgésiques, anti-inflammatoires ou encore des propriétés antiépileptiques. Il a également des vertus myorelaxantes (il détend les muscles) et stimule l’appétit. D’ailleurs, « l’objectif de l’expérimentation n’est pas d’établir l’efficacité du cannabis sur des pathologies identifiées, il est surtout de tester un système de prescription et de délivrance », estime le collectif ACT, qui rassemble plusieurs associations de patients. Pour Olivier Véran, cette mesure pourrait à terme concerner « plusieurs centaines de milliers de nos compatriotes à bout de nerfs, à bout de souffle, à bout de forces… car rongés à petit feu par des maux quotidiens que les traitements actuels ne permettent pas de soulager ». Egalement neurologue, Olivier Véran a décidé d’étudier les effets thérapeutiques du cannabis après que plusieurs de ses patients lui ont confié l’avoir testé avec succès en automédication. Source: https://www.google.fr/amp/s/m.20minutes.fr/amp/a/2671803 A+ CaF2