Vaporisation

Bien utiliser son vaporisateur - technique d'inhalation
By buveur2lait,

Salut !
[...]
 
Je vois que certaines personnes trouvent que le vapo ne les comble pas au niveau de la défonce, mais est-ce que vous l'utiliser correctement ?
 
J'entends par là qu'il y a quelques points importants à connaître afin d'avoir une vaporisation efficace.
Tout d'abord une règle que j'ai apprise sur FuckCombustion.com (FC) et qui est prouvée (par l'expérience et les feedback) :
Toute vapeur visible expirée est vapeur perdue !
 
En effet, la vapeur est composée des molécules actives (thc/cbd/cbn et pleins d'autres), si vous voyez cette vapeur lorsque vous recracher votre latte, c'est du thc qui s'envole dans les airs et donc de la "défonce" perdue !
 
Donc tout ceux qui sont heureux de voir des énormes nuages de vapeur lorsqu'ils expirent leur lattes font fausse route !
Certes ça peut jouer sur le mentale des anciens fumeurs " tiens ça me fait penser au gros pète c'est cool ", mais en faisant cela ils perdent du potentiel sur leur bowl et ainsi consomment plus de matière !
 
[...]
 
De plus la vapeur peut être assez difficilement absorbée par vos poumons, cela peut nécessiter un entrainement.
Par exemple si vous avez du mal à ne pas voir cette vapeur lors de l'expiration, prenez des plus petites inspirations!
 
Voici une méthode pour une latte non gâchée :
NOTA DE LA TEAM - précaution à prendre - TECHNIQUE ALTERNATIVE - par @mouly974 suite à un pneumothorax
 
 
Le fait de mélanger l'air avec la vapeur améliore l'assimilation des molécules par les poumons.
Plus vous aller pratiquer cette méthode, plus vous pourrez inspirer de vapeur, plus vos poumons s'habitueront à adsorber de mieux en mieux cette vapeur, et meilleur sera l'assimilation, c-a-d que vous aurez moins besoin de retenir votre respiration. Et donc vous sentirez les bon gros effet d'une vaporisation réussie.
 
Eviter de retenir votre respiration une seule fois pendant 30sec et de tout expirer ensuite (ce que certains font sur FC).
Cela reviendra au même que plusieurs expirations avec prises d'air mais vous priverez d' O2 votre cerveau pendant ce temps ce qui n'est pas très bon.
 
L'utilisation d'un bang (ou chiller/bubbler) permet d'adoucir la vapeur et donc d'en prendre plus sans assécher votre gorge.
C'est assez pratique et ça rassure les tapeurs de douille d'avoir un compagnon qu'on connait : on tire et on enlève le doigt du trou pour prendre de l'air frai.
De plus, ça permet de voir la densité de la vapeur inspiré en collant à la paroi un laser ou une lampe de poche, ainsi on connait à l'avance la puissance de la latte
 
Un point très important (que j'avais oublier de mentionner ) :
la préparation de votre herbe avant vaporisation 
L'herbe doit être grinder le plus finement possible. [...]
Perso j'utilise le petit grinder de ma MLFB qui grinde vraiment parfaitement l'herbe. Seul inconvénient : il est trop petit et les pré-grindage deviennent assez longs lol.
Il faut aussi que votre herbe soit légèrement sèche.
Ces 2 paramètres favorisent la vaporisation et permet d'avoir des lattes bien dense en vapeur.
[...]
 
Aller courage, jetez vos briquets et vos slim ! et stopper la combustion !
 
[....]
 
@buveur2lait
 
post original issu du thread initial
 
nota bene by boog , suite mise en forme pour passage en guide miniature
les liens originaux vers différents threads extérieurs au forum proposés par l'auteur n'étant plus valides à ce jour , ils ont donc été retirés  de ce mini guide
la 2nde partie du thread sur la récupération de l'huile formée par condensation dans la verrerie est quant à elle sujette à débat au sein de la communauté (concentration de goudrons) mais le sujet existe sur le forum ainsi que pour l'utilisation du zaptar  , en conséquence cette partie est donc également retirée
0 comments Read more... ›
By Guest,
Petit manuel de vaporisation
 
 
 
I. Définition
II. Histoire
III. Avantages
IV. Fonctionnement
V. Vaporisateurs
VI. Liens
 
 
 
 
I. La vapo, qu'est-ce que c'est ?
La vaporisation, aussi appelée fumigation, consiste à chauffer une substance tout en maintenant sa température en dessous du seuil de combustion pour éviter la formation de goudrons cancérigènes et autres sous-produits nocifs pour la santé. La température peut monter jusqu'à 190°c avant que l'on obtienne les premiers déchets de combustion dus à la cellulose qui compose la matière végétale.
 
De nombreuses plantes, fleurs ou feuilles et pas seulement le cannabis, peuvent profiter de ce mode de consommation mais toutes ne se vaporisent pas à la même température. Suivant le type d'extrait végétal utilisé, les températures nécessaires à la vaporisation peuvent varier pour extraire efficacement les principes actifs.
 
Voici une liste de plantes à vaporiser à basses températures, jusqu'à 150°c
 
 
liste de plantes à vaporiser à moyenne températures, jusqu'à 175°c
 
 
liste de plantes à vaporiser à hautes températures, jusqu'à 200°c
 
 
En ce sens, la vaporisation est assez comparable à une distillation qui réclame elle aussi une température définie pour extraire tel ou tel constituant d'un produit, à la différence que lorsque qu'on distille, la vapeur est ré-condensée à la fin du processus pour obtenir un extrait "solide". Les goûts et les effets peuvent être multiples pour une même plante et se démarquent de façon précise suivant la plage de température utilisée.
 
 
Lien dans lequel vous retrouvez les applications thérapeutiques des principales huiles essentielles
 
 
II. Un peu d'histoire
 
La vaporisation est un procédé très ancien, Hérodote décrit le premier les séances de fumigations collectives du cannabis lors des rites purificateurs à l'aide de chaudrons en bronze cinq siècle av. JC.
 
"Les Scythes prennent alors les graines de chanvre et, rampant sous les tapis, ils les lancent sur les pierres chaudes rouges ; et, lancées ainsi, elles brûlent lentement et produisent tant de vapeur qu’aucun bain de vapeur grec ne pourrait les surpasser. Les Scythes hurlent leur joie dans leur bain de vapeur. Cela remplace le bain, car ils ne se lavent jamais le corps avec de l’eau."
 

extr. Frozen tombs of Siberia: the Pazyryk burials of Iron Age horsemen par Sergeĭ Ivanovich Rudenko
 
Le premier vaporisateur électrique voit le jour dans les années 70, malheureusement la prohibition aura raison de cet appareil prometteur pour l'avenir:
 
"Dans la fin des années 1970, un vaporisateur connu sous le nom de TILT est apparu sur le marché. Selon le fabricant, les tests de laboratoire ont montré qu'il a produit plus de 80% de THC et moins de 79% de goudron qu'une pipe traditionnelle, un rapport de performance près de dix fois meilleur que n'importe quel autre ratio observé dans cette étude. Il est à espérer que ces résultats impressionnants pourront être reproduits à l'avenir. Malheureusement, le TILT a été retiré du marché dans le début des années 80 en raison de l'adoption des lois "Drug parapharmelia".

extr: MAPS and CA-NORML Marijuana Water Pipe and Vaporizer Study
 
En 1994 est crée le BC Vaporizer qui va devenir le premier vaporisateur vendu à grande échelle. Il s'agit comme pour le TILT d'un modèle à conduction encore relativement rudimentaire.

 
Ensuite des progrès considérables vont être réalisés avec l'apparition des premiers modèles à convection. Evert qui découvre la vapo en 1995 expérimente et commence à développer ses propres modèles pour donner naissance au Verdamper.

En 1996, Markus Störz commence à concevoir des vaporisateurs et en janvier 1998, il dépose le brevet du ballon à valve amovible de l'inhalateur Volcano, suivi en août 2000 de l'invention d'un bloc de chauffe comme échangeur thermique pour les "inhalateurs par extraction d'air chaud".
extrait: site Volcano

En 2001, le NORML and CAPS consacre le Volatizer, comme étant le premier vaporisateur à paraître dans une revue permettant de supprimer totalement les sous-produits néfastes de la combustion.

En 2004 parait dans le Journal of Cannabis Therapeutics une nouvelle étude du NORM and CAPS où le Volcano est testé. Il est démontré les performances de l'appareil et la possibilité de supprimer grâce à la vaporisation les toxines nocives contenues dans la fumé de cannabis.
 
"Vapeur constitué de 95% de THC avec des traces de cannabinol (CBN), un autre cannabinoïde. Les 5% restants se composaient de petites quantités de trois autres éléments: un suspecté d'être relatif aux cannabinoïdes, un supposé PAH (hydrocarbure aromatique polycyclique), et du caryophyllène, un terpène contenu dans le cannabis et d'autres plantes. En revanche, plus de 111 composants différents parus dans le gaz de la fumée brûlée, y compris une demi-douzaine de PAH connus. Les composés Non-cannabinoïdes ont représenté pas moins de 88% de la teneur totale de gaz de la fumée.
Extr. Etude NORML and CAPs 2004
 
Et demain ?
 
Le premier vaporisateur à infra-rouge Oracle à été commercialisé récemment en 2010, équipé d'un émetteur de 400W il atteint les 185°c en 10 secondes. La maitrise de nouvelles technologies à radiation thermique semble alléchantes et par ailleurs des prototypes Laser ont vu le jour, de quoi espérer encore de futurs progrès.

 
III. La vapo, pourquoi ?
 
Pour la santé: En vaporisant, la température reste en dessous du seuil de combustion et évite la formation de goudrons cancérigènes et autres composants nocifs pour l'organisme. La vaporisation est à privilégier pour toutes les applications médicales, étant à la fois plus efficace, plus facile à doser et plus rapide d'action que l'ingestion.
 
Pour les effets: Selon l'appareil, la vapeur produite contient jusqu'à 95% de principes actifs. Autrement dit en utilisant avec du cannabis, vous inhalez du thc presque pur, le reste étant composé de terpènes qui procurent le gout et des traces de PAH. L'effet est sensiblement plus cérébral et dévoile la vraie nature du produit en supprimant l'effet cassant de la combustion.
 
Pour le gout: Tout comme les effets, le goût du produit est parfaitement conservé et étonne de façon saisissante lors des premières utilisations. Le top pour apprécier et révéler pleinement les saveurs d'un produit car aucun composé goudronné ne vient masquer les arômes. Le plus étonnant reste que le gout persiste et installe en bouche très longtemps des saveurs bien plus fortes que le joint.
 
Pour les économies: La vaporisation permet de diminuer sensiblement la quantité de matière nécessaire au bon fonctionnement, 2 à 4 fois en moyenne selon les modèles et par rapport à une combustion classique. Si le coût lors de l'achat du vaporisateur peux sembler parfois élevé, les économies et les bénéfices rentabilisent rapidement l'investissement. Les résidus (zaptar) sont par ailleurs réutilisables en cuisine et remplacent avantageusement le tabac dans vos mélanges si vous décidez de continuer à fumer.
 
 
IV. La vapo, comment ça marche ?
 
Par conduction: La matière est chauffée directement par contact avec un élément chauffant. Généralement bon marché, ce procédé est le plus simple à mettre en œuvre mais aussi le moins efficace. Il a également le gros défaut de présenter un plus grand risque de combustion car le contrôle de la température est plus délicat et le chauffage moins homogène.

source vaporizer info.com
 
Par convection: Dans ce cas l'élément chauffant n'est plus au contact direct avec la substance mais c'est l'air qui est chauffé et qui va ensuite circuler autour de la matière. Cette technique est bien plus efficace et permet de réduire sensiblement le risque de combustion tout en offrant un transfert thermique plus homogène. C'est le procédé à privilégier qui équipe l'essentiel des vaporisateurs recommandables sur le marché.

source vaporizer info.com
 
- 1. convection manuelle: C'est l'utilisateur qui en aspirant au travers d'un tuyau le plus souvent va provoquer le courant d'air nécessaire et réchauffer la matière. Bien que potentiellement très efficace, ces vaporisateurs réclament toutefois un contrôle de la respiration et un petit apprentissage pour ne pas aspirer trop fort et laisser le temps à l'air chaud d'effectuer correctement les transferts de chaleur.
 
- 2. convection assistée par soufflerie: Dans ce cas ce n'est plus l'utilisateur mais une pompe ou un ventilateur qui effectue le courant d'air. Le plus souvent ce sont les vaporisateurs à ballons qui profitent de cette technique. Le débit est généralement étudié pour offrir le maximum d'efficacité lors du passage de l'air chaud mais en contrepartie les appareils équipés de ce système sont rarement inaudibles voir parfois même relativement bruyants tout en étant plus complexes et susceptibles de d'avantage de pannes.
 
Par radiation thermique: Ici la substance est chauffée grâce à l'absorption du rayonnement lumineux d'une ampoule.
 
 
V. Comparatif de vaporisateurs (non exhaustif):
 

Evert en pleine action à l'aide d'un "heat gun"
 
Lorsqu'il s'intéresse pour la première fois à la vaporisation, le débutant s'y perd souvent très vite devant le choix et l'étendue vertigineuse de modèles disponibles. Autant annoncer la couleur tout de suite, Le vaporisateur polyvalent et parfait dans tous les domaines n'existe pas (encore) et chaque modèle offre une vision et une manière différente de consommer. Si vous accrochez à la vapo, je suis prêt à parier qu'après un certain temps votre envie de tester d'autres modèle deviendra irrésistible. Pour vous aider à choisir, voici un petit récapitulatif des points importants à retenir:
 
 
Fixe ou portable ?
 
Généralement les machines de salon sont les plus efficaces mais restent encombrantes et nécessitent le plus souvent une alimentation sur secteur. Certaines sont disponibles avec une batterie optionnelle (souvent onéreuse) lorsque vous envisagez une utilisation en extérieur mais si vous êtes régulièrement en déplacement, l'achat d'un modèle portable deviendra vite indispensable.
 
Sur les modèles portables on distingue ceux sur lesquels le chauffage s'effectue de manière autonome et contrôlé par rapport à d'autres modèles qui auront besoin en plus d'une source de chaleur extérieure, typiquement un briquet chalumeau, souvent plus délicat à manipuler pour éviter les risques de brulures.
 
Budget:
 
moins de 100€:
Magic flight launchbox, Vapir Oxygen Mini, Eagle Bill, Phytolab, Vapbong, Vaporgenie
 
entre 100 et 200€:
Arizer V-Tower, Aromazap - Myrtlezap, Da-Buddha, Arizer ExtremeQ, Herbalaire, Vapir One, Iolite, Vapir NO2, Supreme Vaporizer , Vapman, Vaporbrother Vaporizer, Purple Days, Old City Diffusers, Vaportower
 
entre 200 et 300€:
Silver Surfer Vaporizer , Vapormatic Deluxe , Zephyr
 
plus de 300€:
Aromed 4.0, Herborizer, Life Saber Vaporizer, VapeXhale Cloud, Vriptech, Aromed 4.0, Oracle, Verdamper, Vapezilla
 
 
Ballons, tuyaux, cartouches, bang, pipes…
 
Voila un choix très personnel qui dépendra des goûts et habitudes de consommation de chacun, certains modèles s'utilisent de plusieurs façons, d'autres excellent dans un domaine seulement, à vous de choisir…
 
- Le vaporisateur à ballons (Arizer ExtremeQ, Herbalaire, Oracle, Vapormatic Deluxe, Volcano , Zephyr), sera plus convivial pour partager à plusieurs et permettra de conserver une certaine mobilité au domicile sans se prendre la tête au niveau du contrôle de la respiration.
 
- Ceux à tuyaux (Arizer V-Tower & Arizer ExtremeQ, Vapormatic Deluxe, Da-Buddha, Herbalaire, Oracle, Vaporizer Element , Vapormatic Deluxe, Silver Surfer Vaporizer): Une gestuelle plus proche des habitudes d'un fumeur ou de l'amateur de narguilé. Plutôt adapté pour un usage personnel car il réclame plus de concentration de la part de l'utilisateur pour parvenir à une vaporisation optimale.
 
- Les modèles de types "bang" (Aromed 4.0, Herborizer, Life Saber Vaporizer, Vriptech, Verdamper): Soit simplement un élément chauffant adaptable au bang de votre choix ou carrément des belles pièces de verre complètes, ils procurent un hit plus instantané et rassureront les amateurs de douilles.
 
- Les modèles à cartouches (Aromazap - Myrtlezap, Old City Diffusers, Purple Days): Très compacts, ils s'apparentent assez à ceux équipés d'un tuyaux, il est même très souvent possible d'en raccorder un sans difficulté.
 
 
Les modèles fixes (alimentation sur secteur)
 
- Appareil à conduction d'ancienne génération à éviter:
 
BC Vaporizer

 
 
- à convection passive:
 
Arizer V-Tower Aromazap - Myrtlezap Aromed 4.0 Da-Buddha Herborizer Life Saber Vaporizer
 
 


 
 
 
Old City Diffusers Purple Days Silver Surfer Vaporizer VapeXhale Cloud Vaporbrother Vaporizer

 

 
 
Vaporizer Element Vaportower Vapezilla Verdamper Vriptech
 

 

 
 
- à convection active:
 
 
Arizer ExtremeQ Herbalaire Vapir One Vapormatic Deluxe Volcano Zephyr

 

 
- à radiation:
 
 
Aromed 4.0 Oracle Vaporizer Element
 

 
 
Les modèles portables automatiques:
 
Iolite (fonctionne au gaz) Magic flight launchbox Vapir NO2Vapir Oxygen Mini
 

 

Les modèles portables manuels:
 
Eagle Bill Phytolab Supreme Vaporizer Vapbong Vapman Vaporgenie
 


 
 
 
VI. Liens utiles - Sources:
 
 
Français:
Aromacopa
Chanvre Info
Phytomania
Wikipedia
 
Anglais:
Vaporizer Info
Glass-Pipes
Growkind
DigitalVaporizer.org
FuckCombustion
VaporInfo.com
The Grow Report
MAPS and CA-NORML Marijuana Water Pipe and Vaporizer Study
Etude NORML & CAPs sur le Volatizer - 2001
Etude NORML and CAPs Volcano - 2004
Vaporpedia
 
 
PETIT ADDENDUM 2020
methode d'inhalation par Buveur2lait - décrite sur le topic Dabuddha
 
 
 
 
 
 
 
 
réalisé par Corium
0 comments Read more... ›
By Rudindica,
Bonjour à tous les amateurs de vap' par vaporizer ou vaporisateur !
Un grand merci à Quaker's d'avoir regroupé tous les comptes-rendus des différents vapo.
Ici, je vais présenter un Vapo qui n'est pas encore dans sa liste : le Da Vinci, en espérant que tout mon texte ne disparaisse pas en "fumée", par une mauvaise manœuvre de ma part.
Aussi Lord Ganesh, veuille protéger mon outil informatique de tout dérapage, Om !
 
Pourquoi le Da Vinci ?
Quand même : 194 Euros.
J'avais lu diverses choses sur les vapo, notamment le meilleur, le Vulcano (le débat va faire rage ). Mais cela me semblait cher, d'autant que je voulais absolument investir dans une tente, etc...
Je sais, il y en a aussi de moins cher.
Je n'ai jamais essayé d'autres vapo. Le principe m'a séduite, car cela fait longtemps que j'aimerais arrêter le tabac...
Enfin, le Da Vinci est portable et propice aux voyages.
 
D'abord, une vue d'ensemble :
 

On peut utiliser le vapo tandis qu'on le recharge sur secteur, mais on peut aussi l'utiliser après simple recharge, c'est-à-dire sans fil : autonomie d'environ 45 mn, paraît-il. En tout cas il s'éteint tout seul quand on ne tire plus dessus pendant un temps.
On le voit ici monté, c'est-à-dire avec son embout.
Voici ce qui se trouvait encore dans la boîte...

Des grilles pour la chambre de combustion et deux cylindres qui sont de petits containers.
A quoi servent-ils ?

Celui qui est vide, une fois le bouchon enlevé, sert à vaporiser des poudres ; l'autre, avec une sorte de coton, sert aux huiles essentielles et autres. Paraît-il qu'on peut aussi s'en servir comme diffuseur d'huiles essentielles dans une pièce. Ces petits cylindres peuvent aussi servir à entreposer votre herbe, dans l'appareil, comme nous le verrons plus loin.
 
Voici l'instrument dont est très fier le fabricant : sur toutes ses démo, on en fait tout un plat de la brossette

Certes, le bout sans poil permet d'ouvrir les petits cylindres. Mais le bout poilu... sert à faire le ménage, et oui, et heureusement !!!

Voici le Da Vinci avec son embout démonté, que l'on visse au-dessus. Pratique. Embout flexible. Il en existe de plus longs. Bien, pas de goût spécial.

Vue de profil.
Da Vinci ouvert :

Vous apercevez le petit trou pour ranger la brossette. Le truc couleur argent est expliqué plus loin.
Le gros truc aussi de l'appareil, c'est ceci :

Vous voyez nettement la chambre de stockage que j'ai ouverte. Vous pouvez y stocker Marie Jeanne en vrac ou bien dans les petits cylindres... Très pratique !
Ici :
explication des deux chambres où mettre l'herbe. J'ai appelé cela "chambres de combustion" ce qui est complètement erroné, vu que puisque c'est un Vapo il n'y a pas de combustion !
Je sais, mais la technique ce n'est pas mon fort, alors on s'en fout du nom et voyons de quoi il s'agit !
La chambre annexe : en dévissant le truc couleur argenté, dit "chambre annexe", on peut y mettre de l'herbe... Franchement, j'ai essayé, bof. C'est loin de la vraie chambre à combustion, qui ne combuste rien mais enfin c'est là que l'herbe reçoit son traitement et qu'on peut se la vaporiser. C'est clair ?
Et puis l'inconvénient, c'est qu'il faut avoir de tous tous tous petits doigts pour mettre quelque chose là-dedans, sans en mettre partout sur sa table !
Par contre la chambre principale, celle dont vous voyez l'ouverture vers le bas : c'est là que vous pouvez mettre vos substances. Vous pouvez disposer d'abord une grille au fond, pour que des résidus indésirables ne tombent pas dans ... là où ça se passe. Vous pouvez mettre de l'herbe complètement dans le réceptacle. Ou bien vous pouvez utiliser, si vous avec de la poudre, un des petits cylindres...
Si vous mettez de l'herbe en vrac, même avec des doigts menus, vous en mettrez à côté... D'où !!! l'utilité de la divine brossette !!!
Comment ça marche ?

Ici, c'est allumé bleu, signe que vous avez actionné le premier bouton de mise en marche de l'appareil, celui qui est sur la vue de profil.

En observant de plus près, vous voyez trois petits boutons sur cette face. En haut et au milieu : + et -. C'est pour régler la température que vous désirez pour votre produit (vers les 180° Celsius). L'appareil affiche en Celsius et en Farenheit !
Le bouton du bas : lorsque vous pressez dessus, vous commencez la "chauffe" et l'appareil est alors comme cela

 
Alors là, il faut attendre, environ un petit peu, pas beaucoup...
 
Pendant ce temps, regardez l'état de l'herbe "avant" et "après" :
Il se peut que vos papilles soient tellement détruites par la fumée de nicotine que vous ayez du mal à savoir, au goût, si oui ou non tout est fumé... Sans blague.
Avec effet Yin-Yang...
 

 
Bref, sur ces entrefaits, l'appareil est prêt à vous vaporiser !!!

 
Autre avantage, et non des moindres :

 
Et maintenant un petit rapport de "smoke" qui n'est plus du smoke justement.
Je n'ai que peu d'expérience (quelques jours à peine). De l'avis général, on consomme moins. Je veux bien le croire, c'est même certain.
Mais SURTOUT
ATTENZIONE ACHTUNG ATTENTION BEWARE ET TOUTES CES SORTES DE CHOSES : ne conduisez pas après, même d'une seule tournée !
C'est vraiment plus fort que le joint.
 
Personnellement, quand cela commence à piquer sur la langue, je sais que j'ai tout vaporisé.
Voilà, j'espère que cela vous aura intéressé.
Si vous le connaissez et que vous savez d'autres choses ou que vous ne soyez pas d'accord
EXPRIMEZ-VOUS !!!
0 comments Read more... ›
By Phoenix Weed,
Bonjour à tous! Permettez moi de vous présenter La Magic Filght Launch Box (MFLB pour les Intimes)!
 
 
 
 
Sommaire
 
 
 
 
 
Présentation
 
-
 
Conception
-
 
Fonctionnement
 
-
 
Utilisation
 
-
 
Fake et imitations
 
-
 
Accessoire
 
-
 
Entretient
 
-
 
Lien pratique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Présentation:
 
 
Petite présentation avant de vous parler de son principe de fonctionnement!
 
 
 
 
 
La boite de base contient tout ce qu'il faut pour commencer à jouer le vapoteur nomade.
 
 
C'est vrai vu comme ça , ça n'a pas l'air de grand-chose, mais finalement c'est tout le nécessaires dont vous aurez besoin pour vap votre herbe préférée ,qui malheureusement n'est pas incluse dans la boite,
 
vous pouvez voir le chargeur de piles , qui charge en simultané 2 pile Ni-MH de 2450Mh , qui soyons honnête ne tiendront que le temps d'une tranchée chacune, et non le chargeur de pile ne marche pas avec des piles…il faut le brancher sur une prise! (vous marrez pas on me l'a vraiment demandé) d’ailleurs la boite contient généralement un adaptateur pour les prise U.S , qui pour ma part décore très bien l’intérieur de mon tiroir, mais ça vaux quand même d’être dit ici.
 
Ensuite les deux caches piles (à placer sur la borne + de la pile, cela évite les court-jus en cas de contact avec un objet métallique) ,
un pinceau ainsi qu'un tube en Acrylique, mais il existe aussi un tube en verre pyrex qui est censé se teindre moins vite, (le marketing vous dira aussi meilleur goût mais je préfère ne pas m’avancer tellement c’est subjectif)
 
Et bien sur, le fameux Magic Flight Launch Box! (MFLB pour les intimes qui lui ont tété le bout!) ici c'est la version en Noyer, mais il en existe en 3 différent bois:
 
 
 
 
 
dans l'ordre de gauche à droite : Érable, Cerisier et Noyer.
 
 
 
C'est bien sur sans compter sur la version muad-dib qui est réservé au concentré , et les différent modèle avec la vitre gravée.
 
 
 
 
 
 
La version Muad-Dib, spéciale concentrés et extraits
 
 
 
 
Conception :
 
 
 
Avec une dimension de 64x32x32mm pour un poids de 30gr, on peut clairement parler de poids plume! , Sa conception est assez basique :
 
 
 
 
 
 
 
 
Sa fabrication est soignée ! Et pour cause, il faut 1 semaine de travail pour réaliser une MFLB, et cela en passant par 87 étapes différentes ! Fabriquée à la main , totalement recyclable et non toxique !
 
 
(https://www.youtube....aporizer/videos vous trouverez des vidéo de la fabrication du MFLB si vous voulez avoir une idée du travail réalisé)
 
 
 
vous retrouvez sur la face avant une plaque en méthacrylique plexiglas, transparente et résistante aux coups et aux températures ,qui coulisse pour donner accès à la chambre de chauffe :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
la chambre de chauffe réalisée avec un grillage en acier inoxydable accueillera volontiers de ~0,1 à ~0,4Gr , pour un nombre de bouffées qui dépendra de votre façon de faire.
 
 
Elle est en revanche réputée assez fragile , il est déconseillé d'y presser un objet du ou d'y exercer une pression avec le doigt, sous peine de la voir craquer et être obligé de l'envoyer en SAV, mais en général il offre une résistance suffisante , vous pouvez le brosser sans crainte;)
le circuit interne quand à lui ne contient aucune soudure, puces électroniques, silicium etc...qui pourraient lui offrir des points faibles, il est réalisé en acier cuivré de qualité alimentaire , il est donc résistant au forte températures et n’altérera pas le goût de la vapeur par des émanations.
 
 
 
 
« L'amour est ce qui permet le choix, L'amour est toujours plus fort que la peur, Toujours choisir sur la base de l'amour. »
 
 
 
 
 
sur la partie de droite se trouve le compartiment où l'on insert la pile, on peut voir dans le fond le contact + et l'anneau prés de l'entré pour le contact -, il existe aussi un accessoire qui permet de désengager la pile juste en relâchent la pression (il s'agit en réalité d'un «anneau» en caoutchouc )
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
lorsque vous regardez dans le trou d'aspiration, vous pouvez voir s'allumer une diode rouge dans le fond pour vous confirmer que la pile est bien en contact, bien utile au début , il devient vite secondaire quand on prend une certaine habitude avec, la diode est le seul élément non pris en charge par la garantie à vie du constructeur, car même si celle si tombe en panne , le MFLB continuera à fonctionné normalement.
 
 
 
 
 
 
 
Fonctionnement
 
 
 
Le principe de fonctionnement est aussi simple que sa conception! Lorsque vous insérez la pile , la grille chauffe a 193°C, voici un petit schéma qui explique plutôt bien :
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Le courant passe par l’écran de chauffage , et le chauffe rapidement.
2. Chauffage par conduction: les transferts de chaleur son constant sur l'herbe.
3.Chauffage IR: l'écran à chaud émet des rayons infrarouges qui transfèrent la chaleur.
4.Conduction+IR ensemble: créent une chaleur uniforme dans la tranchée.
 
 
 
 
 
 
 
Utilisation
 
 
 
 
Maintenant que vous savez comment il est conçu et son principe de fonctionnement , voyons maintenant comment il s'utilise!
 
 
La premier chose qu'il faut respecter c'est la finesse du grind, il faut que se soit le plus fin possible ! Oublier donc cette herbe mal séchée, trop grasse qui colle au grindeur ! Ici c'est séchage à la justin bridou et un bon grindeur (vous trouverez pas mal de discutions autour des grinders sur le forum;) )
 
 
La seconde chose est la quantité à mettre, vous pouvez mettre de très petites quantités, mais à l'inverse veillez à ne jamais déborder de la partie de remplissage, si vous revenez au principe de fonctionnement de la MFLB vous verrez que le processus ne sera pas aussi efficace si l'herbe est hors de sa zone
Et enfin, en fin de session c'est la couleur de l'herbe qui nous indique la fin, lorsqu'elle prend une teinte brune uniforme, (vous savez cette couleur quand on la passe à la poêle pour la sécher plus vite, )
 
Enfin voila, arrivés là vous ne savez toujours pas vraiment comment l'utiliser, car en effet vous débuterez comme beaucoup , c'est à dire qu'il y aura au début de la combustion, vous risquez de tousser un peu, parce que à l'utilisation il est assez radical, je vais essayer de vous donner deux trois conseils pris sur le tas de ma propre expérience et de celle glanée ici et là sur le forum,
 
-une fois votre MFLB prête , vous vous tenez fébrile avec votre pile dans une main et la box dans l'autre , si c'est votre première expérience avec la vape il est encore temps de fuir pauvre fou !
 
-Vous insérez la pile jusqu'au bout de sont emplacement, si elle marche encore, la diode rouge s'allume , la chauffe commence, il mettra 3-4sec à atteindre les 193°C, il y à deux manières de voir si la vapeur est prête:
 
- En regardant sur le dessus, ont peut voire la condensation se faire sur le couvercle de la MFLB,
 
-Ou en regardants par le tube d'aspiration, avec la diode dans le fond vous pouvez voire de la vapeur commencer à faire de jolis roulés boulés !
 
- maintenant que la vapeur est là , il s'agit l'aspirer! Oui exact, mais c'est pas si simple que ça, l'aspiration joue le rôle le plus important d'une bonne expérience, ou créera une mauvaise expérience,
 
Il y a deux moyens efficaces d'aspirer, la première c'est de maintenir une aspiration constante, en ajustant la vitesse en fonction de la température que l'on va ressentir au bout de la langue.
 
La seconde plus compliquée mais aussi efficace, est de faire les aspirations par petites taffes, il faut pour ça garder un œil sur la chambre de chauffe et lorsque la chambre est pleine de vapeur on l'aspire, on attend qu'elle se remplisse à nouveau et l'on peut recommencer !
 
Que vous utilisiez la première ou la seconde méthode, il faut aussi veiller à mélanger votre herbe, pour ça rien de plus simple, vous secouez la MFLB de façon énergique, vous pouvez aussi la retourner et tapoter sur votre main tout en la secouant, afin que la chauffe puisse passer sur tout les partie de l'herbe,
 
Une chose aussi qui est fondamentalement différente de la fumée c'est qu'ici il faut garder la vapeur dans les poumons pendant 3 sec avant de relâcher, ce qu'ils ne faut JAMAIS faire avec un spliff, sous pleine de laisser tout le goudron dans les poumons, goudron qui n'existe pas sur le MFLB si il n'y a pas de combustion, bien sur!
 
Alors voila, tu viens d'attendre 3 sec, tu as relâché tout ce que tu avais, et ça te fait rien ? C'est normal ! Il faut attendre une dizaine de minutes pour atteindre le point haut de la monté, c'est une principe général de la vaporisation !
 
 
 
 
 
 
Les faux MFLB !
 
 
 
Avant de passer à la rubrique accessoires , j'aurais souhaité évoquer ici un fait , du au grand succès qu'à rencontré la MFLB, on trouve sur le net d'innombrables copies, même parfois malheureusement en boutique…
 
voici quelque images représentant des imitations :
 
 
 
 
 
 
comme vous pouvez le voir, certains sont assez réalistes, d'autres sont de vulgaires imitations...quoi qu'il en soit soyer vigilant, passez par les revendeurs officiels de Magic Flight, au mieux par la centrale vapeur qui est un revendeur officiel de Magic Flight et qui en plus offre une réduction aux membres de Cannaweed (par le code promo disponible sur la première page du sujet [La Centrale Vapeur]).
 
 
 
 
 
 
 
Les accessoires:
 
 
 
 
Si vous êtes fan du MFLB , vous allez aimer les accessoires disponibles pour celle ci, ils sont de bonne facture, réalisés à la main eux aussi, et bien sur garantis à vie pour la plupart !
 
Voilà une liste, qui peut êtres amenée à évoluer, des principaux accessoires de la MFLB!
 
 
 
 
 
 
 
Le Bottle Rocket
 
 
 
 
 
 
 
Le Bottle Rocket, il sert à transformer n'importe quelle bouteille en système de filtre à eau, l'idée à du mérite, non testé pour ma part.
 
 
 
 
 
 
 
Concentrate trays
 
 
 
 
 
 
 
Utilisé pour vaporiser les concentrés et extractions avec la MFLB classique, celui de gauche est pour
les concentrés liquides ne laissant pas de dépôt(huile,BHO etc...), l'autre est pour les concentrés solides laissant un dépôt (hasch, skuff etc…), il est recommandé d'utiliser l'adaptateur secteur avec les plateau pour une meilleur expérience, c'est d’ailleurs l’accessoire qui suit !
 
 
 
 
 
 
 
L’adaptateur 2.0
 
 
 
 
 
 
 
 
Alors le voila! Le sacro-saint adaptateur qui transformera votre MFLB en petit vape de salon plutôt efficace! Et pour cause, la molette sur la face avant, permet de régler l'intensité envoyée, et donc la température, des petits points blancs de 3 tailles différentes sont inscrits sur la molette, il servent de points de repères pour le minimum, le moyen et le plus fort, bien sur vous pouvez aussi être entre deux mais sachez que au maximum la LED ne s'allume pas, et je suis pas sur que la box soit fonctionnelle. à la différence des piles qui se déchargent au fur et à mesure de leurs utilisations, ici l'intensité est constante.
 
 
La boite contient un adaptateur allume-cigare en plus de la prise secteur.
 
/!\ Celui ci est plus que nécessaire pour le concentrate trays, il permet une plus forte température , contrairement aux piles qui ont tendance à se décharger juste en liquéfiant le hasch./!\
 
 
 
 
 
 
 
L'embout qui remplace la pile, une fois enfoncé il ne bouge plus, l'avantage c'est qu'il a un petit bouton poussoirs sur l’arrière qui suffira de presser pour envoyer le jus.
 
 
 
 
 
 
 
Orbiter
 
 
 
 
 
 
 
ici l'orbiter, une fois rempli d'eau il refroidira la vapeur, offrant aussi un effet de filtre pour une éventuelle combustion (ou simplement le peu que la vapeur va produire) et d’après le constructeur il
permet donc une meilleur expérience, je ne peut pas le juger n'en ayant pas, mais il figure sur ma liste d'achats, au vu des bons retours que j'ai pu lire.
 
 
 
 
 
 
 
U.F.O
 
 
 
 
 
 
 
le U.F.O (pour Unamed Filtration Object) est un accessoire quelque peu original, en effet celui ci vous permettra de transformer un verre en pipe a eau.
 
Comme vous le voyez, en dessous, il est conçut pour s’adapter à des verres de tailles différentes.
 
 
 
 
 
 
 
 
Grinder
 
 
 
Le premier grinder de magic-fly est un grinder plutôt classique, mise à part sa taille, il offre tout de même tout ce qu'on attend d'un bon grinder, dents en losange, aimant et une bague pour assurer une bonne glisse. Bref du classique.
 
 
 
 
 
 
 
En revanche le second,le grinder de finition, lui est quelque peu original, celui ci en bois:
 
 
 
 
 
 
 
 
il reprend le principe de la râpe à fromage (ou grinder card pour rester dans le même famille) , il est connu pour étre assez long à utiliser, mais si l'herbe est suffisamment séche, il est capable de la reduire presque en poudre,
l’intérêt de celui ci est qu'il se place juste au dessus de la chambre de combustion:
 
 
 
 
 
 
Launch pad
 
 
 
 
 
 
Le launch pad (ou rampe de lancement) est un plateau creusé des différents accessoires de la MFLB, un bon moyen de tout garder au même endroit et de ne pas les éparpiller.
 
 
 
 
 
 
Mellows-bollows
 
 
 
 
 
 
Le Mellows-Bellows est la conséquence direct d'un abus de vapote ! Si j'ai bien suivi le truc, ils sont partis d'un accordéons pour enfant et ils ont eu l'idée de ça, un accordéons pour MFLB, le fonctionnement est assez particulier , une vidéo vaudra mieux que les mots que je pourrais trouver.
 
 
 
 
 
 
 
Voilà ce sera le dernier des accessoires présentés, sur le site officiel vous trouverez d'autres accessoires de personnalisation ,tels que des tige en bois (ou en pyrex), et la plupart des accessoires de remplacement dont vous pourrez avoir besoin.
 
 
 
 
 
 
 
Entretient:
 
 
 
l'entretient de base est assez simple, on se contentera principalement de passer un coup de brosse, après chaque tranchée, et de souffler dans la fente pour enlever les dernières poussières qui pourraient rester,
la tige en acrylique d'origine ne soit pas être trempée dans l'alcool sans quoi vous la verriez se fragiliser et casser, pour la nettoyer utiliser un cure-pipe ou un coton-tige avec un peu d'alcool Isotopique,
 
 
Si vous avez des résidus dans la chambre de combustion vous pouvez ouvrir le couvercle et brancher une pile, vous la laisser en place jusqu’à 60sec pour brûler les particules restantes. Un coup et brosse et on souffle. Durant le processus assurez vous que la pile ne chauffe pas trop.
 
 
C'est souvent le long des tiges qu'un dépôt se fait, il peut être retiré avec le pinceaux et un peu d’alcool isotopique, mais sachez que ce dépôt n'a ,d’après magic fly aucune conséquence sur la vaporisation.
 
 
 
 
 
 
 
 
Lien pratique et Source:
 
 
https://www.cannaweed...x-magic-flight/le topic du forum traitant du magic fly launch box
https://www.magic-flight.com/Le site officiel du Magic fly Launch box
https://www.magic-fli...flightguide.pdf Manuel utilisateur (en anglais)
https://www.youtube....aporizer/videos La chaîne
youtube de Magic-fly
https://www.magic-fli...om/cleaning.php F.a;q sur l'entretient du MFLB
https://www.vaporpedi..._Box_Francais� Page vaporpédia du MFLB
 
 
 
 
et même si je me la trimbale partout depuis que je l'ai, je suis bien forcé de lui reconnaître une certaine résistance!
0 comments Read more... ›
By L'Givré,
Voila je viens vous présenter mon dernier achat , un vaporisateur portable qui vient de chez nos amis de la Centrale Vapeur : https://lacentralevapeur.com/
 
L' IMAG +
 

 
ce qui m'a attiré avant tout c'est le coté visuel , qui pourrait s'apparenter a un gros cigare cubain , avec une bonne prise en main.
il y a une partie centrale ainsi que le bec qui sont d'un revêtement laqué (comme sur les tableaux de bord de voiture) qui apporte un vrai coté classieux..
j'aime aussi le touché rouge , la en occurrence, qui donne une impression de douceur sous les doigts..
je m'attendais a un poids plutôt conséquent mais non...d’où cette bonne prise en main..
 

 
l'unboxing avec tous le petit matériel qui va bien :
 
avec une brossette , une pince a épiler , la baïonnette ( le chargeur d'herbes) , une chambre a e-liquide + concentré , câble USB , et pochette..
 

 
donc tout simplement on branche le câble USB au cul du vaporisateur puis sur PC , TV , voiture etc...
 

 

 
l'IMAG + se compose en 2 partie :
 
le bec avec une grille incorporée :
 

 
puis du corps ou on fait la charge :
 

 
pour continuer j'ai pris pour faire le test , une herbe grindée a 0.5 , bien fine ..l'heureuse gagnante est une old school de ripper qui est très cheesy , donc gouteuse !
 
car avant tout ce que je cherche est une bonne restitution organoleptique..
 
la dose cuillère est ce qu'on va mettre dans le cylindre afin de bien vaper
 

 
on charge par le haut du cylindre , tout simplement, il n'y a pas besoin de tasser comme un bourrin
 

 
on referme le bec par dessus puis on va pouvoir commencer la séance.
 
préalablement vous aurez fait 3 chauffes a vide (position rouge) afin d'enlever les poussières et autre gouts plastiques qui viendrait nous polluer le test..
 
vous avez 3 positions de chauffe donc y' a le choix :
 
bleue:

 
verte :

 
rouge :

 
le principe est assez simple, on bipe 3 x le bouton pour allumer...le voyant s’arrête de clignoter quand c'est prêt, puis on passe d'une couleur a une autre juste en maintenant le bouton appuyé 3 secondes
 
je vous avouerais que j'ai essayé au rouge..ça brule grave donc a cette T° ce sera plutôt pour vos extractions en tous genres..
 
mais sur les plages bleues et vertes , j'ai été agréablement surpris que ce soit pour la restitution du gout ainsi que sur la densité de la vapeur..
une belle vapeur bien pleine vraiment..
 
ce qui porte a 3 belles et bonnes bouffées sur un strain..après on peut aller + loin mais je suis plutôt réfractaire lorsque ça commence a partir sur du pop corn.
 
on remarque bien que le zaptar n'est pas brulé mais juste d'un beau blond..
 

 
puis je voudrais par finir sur l'autonomie de l'IMAG +..on est loin du temps de la MFB avec ses accus de base..
 
la recharge totale se fait sur un cycle de 1.30 h a peu prés donc assez rapide.
 
mais là où on bat des records c'est sur son utilisation, avant de tomber l'accu , bin tu peux tirer comme un p'tit fou..donc ça c'est génial !
 
personnellement je n'ai pas trouvé de poids faiblard sur cet IMAG +, c'est du tout bon pour un accessoire d'utilité quotidienne, question portabilité !
 
j’espère vous avoir eu donner envie avec ce vaporisateur ,
 
vous retrouverez les points spécifiques sur ce lien, avec d'autres coloris etc :
 
https://lacentralevap...r-portable.html
 
je reste a votre entière disponibilité pour conseils ou autre !
 
votre dévoué givré !
0 comments Read more... ›
By Dab imcorporation,
Alors avant toutes choses je tiens a préciser que ce jugement est purement personnelle et que toutes les comparaison sont faites par rapport a un Arizer Extreme Q et pour la partie smoke un volcano ce greffera a la comparaison
 
 
Sommaire
 
1) Les caractéristiques du mighty
2) Le packaging
3) Première impression sortie de boite
4) Le mighty a 360°
5) L'utilisation
6) Smoke report (en cours)
7) Entretien et nettoyage (en cours)
 
1) Les caractéristiques du Mighty
 
- Chauffe par convection et rayonnement (air/rayonnement) pour une vapeur agréable, efficace et continue.
- Une pièce de refroidissement pour accentuer saveurs et arômes
- Simplicité de réglage absolue avec les deux touches « + » et « - »
- Un écran LED beau, lisible et performant
- Une petite vibration vous signale que le vaporisateur Mighty a atteint la température sélectionnée
- 2 batteries au Lithium-Ion ultra performantes pour la fiabilité et l'autonomie.
- Arrêt automatique après 1 minute d'inactivité pour préserver les batteries (ces un peu chiant)
- Un accessoire qui fonctionne avec le Grinder hyper ingénieux pour remplir facilement le bol ou chambre de remplissage du Mighty.
Dimensions : 14cm * 8cm * 3cm
Poids : 230gr
 
 
2) le packaging
 
La boite
 

 
l'ouverture

 
sous les paperasses...le vapos

 
sous le vapo le grinder et l'aide au remplissage

 
et encore sous le grinder et l'outil de remplissage...le pinceau de nettoyage

 
alors déjà voila un vrai packaging en comparaison celui de l'arizer fait vraiment pale figure (du simple carton avec un autocollant photo sur la face) mais bon sa reste un packaging et je ne l'ai pas achetés pour cela
 
3) première impression sortie de boite
 
Y'a pas a chi** c'est vraiment de l'excellente qualité, que ce soit au niveau des matériaux,de la finition,du design et autres on est en présence d'un excellent produit.
pas plus grand que les derniers smartphone un véritable aspect solide dont le poids conforte cette idée.
 
4) le mighty a 360°
 
face avant

 
arrière

 
coté interrupteur l'autre coté est pareil sans bouton

 
dessus

 
dessous

 
intérieur dessus ( chambre de refroidissement)

 
intérieur unité de chauffe

 
5) l'outil de remplissage
 
il se présente un peu comme un grinder lui aussi composés de deux parties

 
ou l'on mets les herbes pour l'aide au remplissage

 
les trois parties désassemblées

 
6) l'utilisation
 
les pré-requis...(j'utilise mon propre grinder)

 
toujours pareils effrités le plus fin possible

 
transvaser le contenu dans l'aide au remplissage

 
ouvrir l'unité de refroidissement en la dévissant
il me manque la photo je la posterais sous peu
 
visser l'aide au remplissage a la place de l'unité de refroidissement

 

 
a l'aide du petit outils qui se trouve dans le cu....pardon sur le dessous du mighty je pousse l'herbe en son centre pour quelle tombe a l'endroit prévu pour sa ( je sais pas comment sa s'appelle)

 

 
a l'aide de la petite bite/presse de l'aide au remplissage je vérifie qu'il n'y en ai pas en trop sans tassé

 
j'enlève l'aide au remplissage et revisse l'unité de refroidissement

 
et voila ces prêt reste juste a attendre la température désiré et attendre d'être prévenue par vibration

 
7) le nettoyage
 
rien de mieux que cette vidéo très bien faite.
https://www.youtube.com/watch?v=acxa3GgLHVA
 
je conseil de plus utiliser de l'alcool pure (éthanol) non coupés au camphre ou autres, surtout pas de liquide vaisselle la chambre de refroidissement garde le parfum.
 
8) qualité extraction, goût, défonces
 
bon après plus d'un mois et demi d'utilisation je poste enfin sur la vaporisation elle même
 
alors déjà au niveau de l'extraction c'est juste énorme la qualité est au rendez vous,on a bien des lattes denses et sa gratte vite la gorge même sur du Low-Temp!
 
idem pour la qualité du goût ces juste impressionnant, pour les papilles ces un délices.
 
et pour la défonce ces simple, pour une quantité moindre que l'Arizer la défonce est égale voir plus forte.
 
9) les + et -
 
-les +
 
-la qualité d'extraction
-la densité de vapeur
-les petites quantités
-le système de remplissage
-rivalise avec les meilleurs vapos salon
-et j'en oubliz sûrement
 
-les - :
 
-le nettoyage pas toujours évident, on peut pas laisser trempés les pièces plus d'1h dans de l'alcool.
-le prix
-les batteries
-la taille pour certains
-pas de pochette de transport
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
L'Arizer Extreme Q
 

 
Cela faisait très longtemps que j'avais envie de passer à la vaporisation mais le Volcano était vraiment trop cher pour moi. Après de nombreuses recherches sur les forum et sur le net en général mon choix c'est porté sur l'Arizer.
Il est lèger assez robuste, les finitions sont correctes. De plus il est livré avec des accesoires de remplacements si jamais il y a de la casse
 
C'est un vapo de salon sur lequel on peut brancher soit un ballon (type volcano) ou alors utiliser le tube (façon narguilé).
Il est également possible d'y adapter un bhong ainsi que les accessoires.
Je l'utilise depuis quelques mois presque exclusivement en mode ballon (très rarement en mode whipe) .
 
Mode ballon ou whipe?
 
Perso je préfère le ballon car il me permet de mieux doser l'effet et de rester mobile. (un bon bain avec un bon ballon ... un délice!)
Le tube fonctionne très bien lui aussi si on prend le temps de bien laisser chauffer la matière et de vaporiser à une température assez haute mais c'est moins mon truc, étant ancien fumeur de joint, c'est dans le mode ballon que je trouve mon bonheur!
 
edit du 25.7.13:
Le whipe a également ces avantages: on peut continuer à utiliser son pc sans avoir les doigts pris par un objet (quand on joue, sur photoshop, sur les forums ....)
Petit bémol je trouve la vapeur un peu plus agressive qu'au ballon.( j'ai testé à 200° sans ventilo avec 5 min de chauffe avant la première bouffée. Le high est bien sur au rendez vous, il tappe bien aussi!
/edit
 
Montage/ Réglages :
Très intuitif, possibilité d’éteindre la lumière tuning et les biip ce qui n'est pas négligeable
la télécommande est un must et permet de ne pas avoir à chipoter au boutons situé sur l'appareil. Certain diront que c'est un gadget, personnellement je ne pourrais pas m'en passer! Toutes les fonctions sont facilement accessibles.
15 secondes pour arriver à 160°. Après 20 min d'utilisation, la manipulation des pièces en verre reste aisée. Il ne faut pas avoir les mains trop sensible à la chaleur mais pas trop de risque de se bruler.
Il y a un timer qui permet de l'eteindre automatiquement après 2 ou 4h ... chouette qunad on s'endort dessus!
la plage de température va de 50° à 250°

L'utilisation au quotidien :
 
Voici ma manière de procéder pour vaporiser, j'ai affiné la technique au fur et à mesure du temps. Il ne m'a cependant fallut que quelques jours pour l'avoir bien en main.
Je chauffe l'appareil à vide avec la douille posée dessus (200° ventilo sur 2 durant 5min)
pandant la chauffe, je prépare l'herbe
Une fois l'herbe préparée, je la pose dans la douille et je baisse la température sur 140°
J'effectue le branchement du ballon et j'oublie la weed durant 5 à 10 min.
Je règle la température (de 160 à 210°) afin d'obtenir l'effet que je désire.
Je mets le ventilo sur position 2 et je laisse le ballon se remplir. (+/-150 secondes en position 2 pour un ballon type volcano de 60cm)
J'obtiens une bonne vapeur, assez dense même à basse température. prête à être inhalée

rem: l'opération peut être reproduite plusieurs fois suivant la température et la qualité de la weed. (cf topics spécialisé sur la vapo). J'effectue rarement plus de 2 vaporisation sur une douille et ce à une température maximale de 200°.
 

 
Le nettoyage et l'entretien:
 
Il est nécessaire de nettoyer l'appareil régulièrement. Des huiles et petit morceaux de weed se déposent sur la grille qui sépare la douille du ballon et "bouchent" le tamis.
Je réalise un nettoyage toutes les 5 séances en moyenne. Le nettoyage se fait à l'eau bouillante et/ ou à l’éther (pour son effet dégraissant)
J'utilise une pince Kocher et des compresses de gaze 5*5cm pour bien nettoyer partout.
Les grilles sont toujours comme neuves après 4mois d'utilisation quotidienne.
 
Pour les ballons, je les change toutes les 3 semaines et j'utilise des petits élastiques (et un petit peu de tape "médical") pour rendre le tout étanche. Les Roulaux du volcano sont 100% compatibles et coutent moins cher.
Seul le raccord fait avec un bout de tuyau est jaunâtre mais sent bon la weed.
 

 
Défonce/gout:
 
L'avantage est le réglage de la température qui permet de réellement moduler l'intensité du high. Les éléments sont en verre et ne donnent pas de gout à la weed. On goute très bien les arômes à 160° alors qu'à 190/200° le gout se fait plus puissant et la vapeur peu irriter la gorge.
Le fumeur de joint trouvera vite ses repères surtout au ballon. (possibilité de le faire tourner, vapeur dense en bouche ...)
 
 

 
En conclusion:
 
Pour un prix d'environ 200€, le fumeur de cannabis désireux de mettre le pied dans le monde de la vaporisation sera comblé!Il épargnera ses poumons et goutera enfin la vraie saveur de la weed (surtout si elle est cultivée maison).
C'est un vapo que je conseille fortement et qui n'a rien à envier au volcano.
Pour reprendre une analogie que j'ai vu sur youtube: le volcano est une Lamborgini et l'arizer est une bonne BMW.
 
note globale 9/10
0 comments Read more... ›
By Indi-Punky,
Je voulais faire le test d'un vaporizer francais :l'HERBORIZER
 
C'est un vaporizer que j'ai commandé la semaine derniere et il est enfin arrivé a destination sans encombres. Le colis est tres bien protégé donc pas de soucis pour l'état de l'herborizer a l'arrivée. Voici une photo du contenu du colis :
 

 
La finition en verre est impeccable
 
la résistance chauffante

 
 
Le repose résistance (très pratique)

 
Le principe est très simple : On place la beuh dans le foyer et on met la résistance au dessus.La température monte dans le foyer (seulement quelques minutes) et y a plus qu'a aspirer:
 



 
SMOKE TEST --- SMOKE TEST --- SMOKE TEST --- SMOKE TEST
 
Une fois la weed chauffé (selon la température que l'on désire grâce au variateur) on aspire longuement et la............... un pur bonheur. Ce système permet de prendre de bonne aspirations et les effets sont longs dans le temps. J'ai gouté avec une nothernlight de bonne qualité et je me suis pris une bonne claque qui a durée tout le début de l’après midi. Je fume cette weed depuis maintenant 2 mois et je pensais m'y être habitué.
 
Je ne regrette pas mon achat comparé a un volcano ou autre appareil électrique sans âme. L'herborizer est vraiment très beau et je préfère faire tourner l'herbo en soirée plutôt que des ballons plastique.
 
plusieurs avantages a mes yeux :
--> Produit par un artisan français (3eme prix hightimes cup 2008)
 
--> Simplicité et rapidité d'utilisation
 
--> on peut mettre de l'eau pour adoucir et humidifier les bouffées
 
--> appareil qui peut rester branché des heures et c'est quand on tire dessus que la weed se vaporize.J’étais tellement bien dépouillé après mon smoke test que je me suis collé devant un film et l'appareil est resté branché pendant 1h30 comme ça je pouvais consumer tranquillou de temps en temps (ça va être pratique pour mes petites soirées entre pote ça)
 
--> put..n chui raideeeeeee
0 comments Read more... ›

8 guides in this category

Sign in to follow this