Search the Community

Showing results for tags 'insolite vidéo musique'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Calendars

There are no results to display.

Forums

  • News / Evènements
    • Les News
    • Cannartistique
  • Débutants
    • Présentations des membres et règles du forum
    • CannaWeed - le site
    • Guides / Tutoriels
    • Variétés, graines & génétiques
    • Engrais , substrats et amendements
    • Méthode de Culture
    • Matériel
  • Cannabicultures
    • Généralités
    • Journaux De Culture - JDC
    • Diagnostic
    • Produits dérivés du cannabis
    • Autres Plantes
  • Cannabis Thérapeutique
    • Vaporizer
    • Science
    • Discussion Thérapeutique
  • Discussions
    • Bla - Bla
    • Report Trip, Voyage
    • Législation et Politique
  • Archive
    • La boîte de Pandore

Blogs

  • Beltaine Blog
  • Cannaweed!
  • wolfen01 Blog
  • le caveau du vampire cannabique
  • Tikiseedbank
  • NoMaD's Blog
  • Graine de Skunk: Le Blog
  • Team Strainguide Blog
  • Canna-World
  • Sensilia Blog
  • TONTON GATOBLOGSTER
  • azmaster Blog
  • Hquatre Plantation
  • Le Blawg
  • animalxxx Blog
  • rvbob67 Blog
  • Blog de Mescaline Pure
  • Fabisounours : A history of Hemp.
  • Z3N-MAST3R Blog
  • Xx-rvbob67-xX Blog
  • Le coin à Julius
  • Private Bud'z
  • WeedJunk Blog
  • Les sons de la défonce
  • Buddha Sphère
  • Waine Blog
  • Spannabis 2015
  • Les Tuerie
  • Comprendre la prohibition
  • terp's
  • Breed'Blog
  • Le chainon manquant

Categories

  • CannaWeed
  • Associatif
  • Ce que nous avons retenu...
  • Insolite, vidéo, musique
  • Thérapeutique
  • Justice, politique
  • International
  • Evènements / Reportages
  • Articles Prohibitionniste

Categories

  • Engrais pour la culture du cannabis

Categories

  • Marques d'engrais pour la culture du cannabis

Categories

  • Comprendre Cannaweed
    • Charte de Cannaweed
    • Poster sur le forum
    • Pour aller plus loin..
  • Autour du cannabis
    • Législation du Cannabis
    • Risques, Prévention.
  • Avant la culture
    • Choix de variétés, histoire etc
    • Exemples de culture
    • Pour bien démarrer
    • Terre / Coco
    • Hydroponie
    • Aéroponie
    • Outdoor
  • Bricolage DIY
    • Électricité
    • Éclairage
    • Système de culture
    • Ventilation, extraction, filtration
    • Placard de culture
    • Divers
  • La culture
    • Germination
    • Stretch, Sexualité et Floraison
    • Récolte
    • Arrosage: Manuel / Auto
    • Taille(s), Palissage, Pinçage
    • Autres : rempotage, pulvé, greffe...
  • Après la culture
    • Séchage, curring et maturation
    • Hash et skuff
    • Huile et BHO
    • Roulage, collages et matériel
    • Pipes, bangs et chillums
    • Vaporisation
    • Ingestion
    • Recettes avec beurre de Marrakech
    • Recettes sans beurre de Marrakech
  • Techniques de culture avancées
    • Température / Humidité
    • CO2
    • Engraissage et pH
    • Substrat et amendement
    • Culture Organique
    • Germination, bouturage et régénération
    • Sélection et entretien
    • Génétique, Breeding & Homecross
    • La plante et ses éléments
    • Articles scientifiques et publications
  • SoS Culture
    • Carence-Excès
    • Prédateurs
    • Maladies-Moisissures
  • Cannabis thérapeutique
    • Associations et contacts
    • Variétés et applications

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Centres d'intérêt


favorite varieties


Your mother plant

Found 276 results

  1. https://www.breakingnews.fr/family-business-saison-2-est-arrive-sur-netflix-avec-jonathan-cohen-et-gerard-darmon-multimedia-82706.html Family Business saison 2 est arrivé sur Netflix avec Jonathan Cohen et Gérard Darmon ! Même si les avis sur Family Business ne sont pas toujours favorables, la célèbre série française est disponible sur Netflix depuis ce vendredi 11 septembre. Justin Bréant il y a environ 3 jours (17/09/2020) Les amateurs de ce film seront ravis de retrouver leurs personnages favoris comme Gérard Darmon, Julia Piaton, Jonathan Cohen ou Liliane Rovère qui reviennent dans la saison 2 de Family Business sur Netflix. Family Business revient sur Netflix avec sa deuxième saison Family Business raconte l’histoire de Joseph, un jeune homme de 35 ans qui envisage de créer une entreprise à Paris. Fils de boucher, il est déterminé à réussir dans ses projets mais ne cesse d’essuyer plusieurs échecs, notamment dans son ambition à monter une start-up et dans la recherche des financements auprès de certains investisseurs. Après ces échecs, il continue de donner un coup de main à son père Gérard Hazan dans sa boucherie jusqu’à ce qu’il reprenne espoir après avoir appris que l’utilisation du cannabis devrait être autorisée. Il transformera plus tard, la boucherie en un magasin de vente de cannabis et cette affaire finira par impliquer tous les membres de la famille. Ce scénario qui résume la première saison va se poursuivre dans la seconde dont la sortie a eu lieu vendredi dernier. Bien que Family Business ne soit pas classé parmi les meilleures séries françaises, elle se distingue progressivement dans la collection de Netflix. La série signe son grand retour avec des célèbres acteurs qui font leur entrée sur la plateforme de ce géant du streaming américain. Dans cette saison, les personnages jouent bien leur rôle et mettent tout en place pour sortir la famille des difficultés. La série revient avec beaucoup de surprises pour les amateurs du cinéma français car Family Business tourne autour de l’aventure, cannabis, secrets etc. Plusieurs téléspectateurs estimaient que la saison 1 était beaucoup plus courte. Toutefois, la deuxième saison de cette série, disponible depuis le vendredi le 11 septembre, présente un programme beaucoup plus amélioré. Scénario et critiques des internautes sur la saison 2 de Family Business Dans cette nouvelle saison, Joseph serait papa de triplé un an après toutes les difficultés que la famille aurait vécues dans la première saison. Il aurait monté une affaire qui fonctionne à merveille avec Jaurès, un dealer de la place. Tout à coup, un malentendu naitra suite à un défaut de livraison et Joseph se fera menacer. On lui demande de ne plus vendre du cannabis, faute de quoi la vie de ses enfants serait mise en danger. Cette situation bouleversante et contraignante poussera Joseph à convaincre sa famille de laisser tomber ce business, en leur faisant croire qu’une autre bande, très dangereuse souhaite prendre leur place sur le marché. Malheureusement pour ce dernier, son plan ne fonctionnera pas et les choses font plutôt se retourner contre lui. La plateforme de streaming Netflix propose désormais la nouvelle saison de Family Business, offrant la possibilité à tous les fans de cette série de se régaler en retrouvant leurs acteurs. Depuis la sortie de Family Business sur Netflix, certains n’ont pas hésité à critiquer le scénario de la série. Le troisième épisode de cette nouvelle saison a fait tant parler. On voit une scène où le weed de Jaurès est testé par certains membres de la famille Hazan et cela tourne mal, comme on se serait attendu. Mais le taux de neurotoxine qu’on retrouve dans ce nouveau produit était beaucoup plus élevé et aurait amené ces derniers à se chier dessus et c’est cette scène qui aurait choqué certains téléspectateurs. D’autres estiment également que le fait pour Joseph, qui au départ était prêt à tout pour sauver la vie de ses trois enfants, qui semble se tempérer lui-même est une scène qui n’aurait pas de sens.
  2. https://www.breakingnews.fr/kendall-jenner-elle-fait-des-revelations-elle-avoue-publiquement-quelle-consomme-du-cannabis-actupeople-82708.html Kendall Jenner : elle fait des révélations, elle avoue publiquement qu’elle consomme du cannabis ! Les fans du mannequin Kendall Jenner ont été surpris d’apprendre qu’elle fume généralement du cannabis. Justin Bréant il y a environ un jour (19/09/2020) Invitée dans le Podcast Sibling Rivalry d’Olivier et Kate Hudson, Kendall Jenner n’a pas hésité à balancer qu’elle prend du cannabis. C’est une révélation à laquelle on ne s’attendait pas, du moins concernant la jeune mannequin, âgée de 24 ans seulement. Kendall Jenner révèle sa consommation de la marijuana Il faut dire que cette information était jusqu’ici inconnue de ses followers. La jolie top-model américain est très appréciée sur les réseaux sociaux car elle publie régulièrement des photos d’elle partageant quelques moments de son quotidien. Kendall Nicole Jenner est également très connue pour leur fratrie avec ses sœurs Kylie Jenner, Kim Kardashian et plusieurs autres. Les révélations du mannequin de 24 ans n’ont laissé personne indifférent d’autant plus que rien ne laissait entrevoir une telle pratique si on se réfère à ses multiples publications sur les réseaux sociaux. Les internautes étaient plutôt informés du penchant que sa sœur Kim Kardashian avait pour le cannabis sans THC (CBD) dont la consommation n’est autorisée que par prescription médicale. Kendall Jenner aurait dévoilé sa consommation du cannabis sans aucun détour. Contrairement aux effets secondaires que l’on connaît de cette drogue, la jeune femme a visiblement l’air très calme et posé contrairement à sa sœur. Il faut néanmoins dire que Kendall Nicole Jenner ne s’est jamais autant confiée. Elle n’a pas l’habitude de parler de sa vie privée comme ce fut le cas lors de ces révélations étonnantes. Elle n’est pas passée par quatre chemins pour dévoiler sa consommation de la marijuana. Alors que personne ne s’y attendait, l’ancienne participante de E! affirme « Je suis une fumeuse de marijuana. Personne ne sait cette information, donc c’est la première fois que j’en parle vraiment ouvertement comme ça ». C’est la réponse à une question posée à Kim Kardashian où on lui demandait qui elle désignerait si on cherchait à savoir la personne qui fume du cannabis dans leur famille. C’est donc une pratique habituelle chez la jeune femme qui en parle sans aucun remord. Contrairement à ce que certains peuvent penser, la consommation de la marijuana est légale dans certains États ce qui ne rend pas forcément sa consommation de cette drogue, illégale. La sœur de la femme de Kanye West sait faire ses choix et les assume également d’autant plus qu’elle est une majeure. Ce n’est donc pas un tabou pour Kendall Jenner de révéler en public qu’elle consomme du cannabis. Une pratique autorisée dans certains États du pays Les États-Unis se veulent un pays émancipé où chaque citoyen serait libre de ses choix. Ce n’est pas la première fois qu’on apprend que des stars américaines consomment des stupéfiants. Il faut dire que certains États comme New York ou la Californie, auraient autorisés la consommation de la marijuana. Ce n’est donc pas une surprise d’apprendre que la sœur de Kylie Jenner en consomme de temps en temps. Il faut dire que le podcast ayant fait l’objet de ces révélations avait été filmé bien avant le coronavirus, en début d’année. Des révélations comme celles de Kendall Jenner sont fréquentes au sein de l’incroyable famille Kardashian. En fin d’année 2018, l’épouse du rappeur Kanye West déclarait qu’elle avait consommé de l’ecstasy lors de sa sextape ainsi que lorsqu’elle devait se marier pour la première fois en 2000 avec Damon Thomas. La grande sœur de Kendall Jenner s’était néanmoins remise en cause disant qu’à chaque fois qu’elle avait consommé ces drogues fortes, elle aurait fait des choses scandaleuses comme ce fut le cas avec la sextape. Toutefois, tous ces événements n’auraient pas freiné la mère de Chicago West qui préfèrent s’adonner aux stupéfiants moins forts. Ce n’est donc plus un secret pour personne car Kendall Nicole Jenner aurait délibérément dévoilé sa consommation du cannabis.
  3. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/masques-sanitaires/coronavirus-des-masques-en-chanvre-bio-compostables_4107035.html Coronavirus : des masques en chanvre bio compostables Depuis que les gouvernements ont demandé à leurs citoyens de porter des masques pour enrayer l'épidémie de coronavirus, beaucoup polluent désormais les rues. Un Français a décidé de développer un masque biodégradable fabriqué en chanvre. S. GirbalfranceinfoFrance Télévisions Mis à jour le 15/09/2020 | 18:39 publié le 15/09/2020 | 18:31 Les masques polluent nos rues depuis des semaines. Mais également les océans. Le problème, c'est qu'ils mettent jusqu'à 450 ans pour se dégrader dans la nature. Alors, un entrepreneur français a trouvé une solution : le masque en chanvre. "Ce que j'aimerais, c'est que les gens regardent ce qu'ils achètent et ce qu'ils jettent. C'est qu'ils aient un comportement plutôt écoresponsable. Quand on met du chanvre dans le sol, trois mois, six mois après, il n'y a plus rien", révèle Frédéric Rouvre, président et fondateur de Géochanvre. Le chanvre, un filtre efficace Ce masque est donc le premier masque bio compostable en Europe. Les élastiques sont aussi recyclables, la doublure est en maïs, et les propriétés du chanvre garantissent un filtre efficace. "Les propriétés du chanvre existent depuis des milliers d'années. En faisant des toiles de chanvre, on peut faire des toiles de voilage pour la marine mais aussi des toiles de filtration", ajoute Frédéric Rouvre. Les clients de Géochanvre sont européens et canadiens, ils ont acheté 1,5 million de masques en chanvre depuis mars dernier. Aujourd'hui, dans le monde, environ 129 millions de masques faciaux à usage unique sont utilisés chaque mois.
  4. Livraison surprenante dans les rues de Tel-Aviv ce jeudi. Un drone a lâché des centaines de petits paquets de marijuana à travers la ville, offerts aux habitants. Une pluie verte en Israël, où l’usage récréatif du cannabis est pourtant illégal. « Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non, c’est le Green Drone qui vous envoie du cannabis gratuit du ciel… » Ce jeudi, des centaines de petits paquets ont été jetés par un drone qui survolait les rues de Tel-Aviv. A l’intérieur, les passants ont été surpris de découvrir qu’il s’agissait de cannabis, deux grammes par paquet. Avant l’arrivée de la police, certains citoyens se sont rués dans les rues, au milieu du trafic, pour récupérer quelques pochons. Au total, un kilo d’herbe avait été dispersé dans la ville, selon Lad Bible. Campagne pour la légalisation Cette pluie de cannabis est l’œuvre de « Green drone », qui milite pour la légalisation de la consommation de marijuana. Le groupe avait annoncé cette livraison peu ordinaire via le réseau social Telegram, en paraphrasant le célèbre générique de Superman. Les deux trentenaires qui pilotaient l’engin ont toutefois été arrêtés pour cette opération, rapporte l’agence Reuters. En effet, le cannabis est toujours illégal en Israël, à la seule exception d’un usage réglementé à des fins médicales. Source: metrotime.be
  5. https://trends.levif.be/info/des-plants-de-cannabis-pour-contrer-des-moustiques/article-normal-1327227.html?cookie_check=1599337189 Les autorités de Wichelen rêvent de pouvoir désorienter suffisamment une espèce de petits diptères piqueurs de la famille des cératopogonidés pour qu'ils cessent de s'attaquer aux humains. Arme ultime : des plants de cannabis. © GETTY IMAGES De taille minuscule, ces hôtes indésirables, qu'on confond souvent avec les aoûtats, terrorisent depuis trois ans les habitants de cette commune de Flandre-Orientale coincée entre Wetteren et Termonde. Ces insectes proches des moustiques ont trouvé dans les boues et zones naturelles qui bordent l'Escaut un paradis dont rien, pas même des travaux d'assainissement, n'est parvenu à les déloger. Mais cela pourrait changer. Les autorités communales ont découvert une nouvelle arme, le cannabis, et en cultivent à titre expérimental trois espèces afin de déterminer laquelle possède le plus grand pouvoir répulsif. Les habitants qui le souhaitent peuvent en acquérir en toute légalité des plants. Le cannabis qui fait peur aux moustiques est en effet à faible teneur en tétrahydrocannabinol (THC) : moins de 0,2%. Au-delà, on tombe dans ce qu'il est convenu d'appeler le "chanvre récréatif"...
  6. https://www.france24.com/fr/20200826-du-cannabis-médical-anti-stress-pour-les-éléphants-du-zoo-de-varsovie Du cannabis médical anti-stress pour les éléphants du zoo de Varsovie Publié le : 26/08/2020 - 18:50Modifié le : 26/08/2020 - 18:48 Le zoo de Varsovie va administrer à ses éléphants du cannabis médical pour tenter de diminuer leur niveau de stress, a-t-on appris mercredi auprès des responsables du projet. Des thérapies au cannabis médical pour chiens ou chevaux sont déjà connues dans le monde mais "il s'agit probablement du premier projet du genre centré sur les éléphants", a indiqué à l'AFP Agnieszka Czujkowska, vétérinaire responsable du programme dans le jardin zoologique de la capitale polonaise. Abritant trois éléphants d'Afrique, le zoo commence ainsi à tester les effets sur ces animaux d'une concentration élevée de Cannabidiol dit CBD, qui n'a pas d'effets euphorisants et qui reste inoffensif pour le foie et les reins. "Il s'agit de trouver éventuellement une nouvelle alternative naturelle aux méthodes existantes de lutte contre le stress, surtout aux médicaments" qu'on a tendance à administrer généralement, selon Mme Czujkowska. Les éléphants du zoo de Varsovie, qui ont vécu récemment la perte de la femelle dominante, sont déjà soumis à des contrôles en continu du niveau de stress, évalué sur la base des fluctuations hormonales et des observations comportementales. Il s'agit d'un projet de longue haleine qui devrait s'étaler sur un an et demi voire deux ans, avant qu'on arrive à des résultats concluants, selon elle. Des programmes similaires pourraient ensuite être lancés sur d'autres animaux vivant en captivité. "Contrairement à ce que certains s'imaginent, le cannabis ne sera administré aux éléphants ni par tonneaux ni par pipe", ajoute en riant Mme Czujkowska. Les premières doses minimales seront comparables à celles qu'on administre aux chevaux: un flacon d'une dizaine de gouttes d'huile CBD, deux à trois fois dans la journée. "La femelle Fryderyka a déjà pu y goûter et elle n'a pas dit non", s'est félicitée Mme Czujkowska. © 2020 AFP
  7. «J’écris sur le cannabis et le sexe parce que c’est ce que j’aime. C’est la vérité. » – Sophie Saint Thomas Sophie Saint Thomas est une écrivaine de Brooklyn qui contribue à Playboy, GQ, Glamour, Allure, VICE, Harper's Bazaar, et bien d'autres. introduction Goldleaf est fier d’annoncer la sortie de Le Journal de l’intimité. Le Journal de l’intimité est le fruit de notre collaboration avec les experts bien-être de Foria et Sophie Saint Thomas, auteur du prochain Sex Witch: sorts magiques pour l’amour, la luxure et l’autoprotection et contributeur à VICE, Playboy, Temps forts, Cosmopolite, GQ, et de nombreuses autres publications notables. Nous avons récemment eu l’occasion de discuter avec Sophie de ses réflexions sur l’interaction du cannabis avec un large éventail de sujets liés au sexe, au kink, au BDSM, au genre et à l’occultisme. Elle a partagé ses points de vue sur ces sujets et les résultats et associations typiques qui se produisent généralement lors de l’association du cannabis avec le sexe. Bien entendu, votre kilométrage peut varier. Un point clé souligné par Sophie était que les expériences sexuelles sur le cannabis diffèrent d’une personne à l’autre, et même d’une rencontre sexuelle à l’autre. Égal mais différent « Il est prouvé que les œstrogènes vous font monter et la testostérone fait le contraire. » Cette différence fondée sur le sexe dans la réponse au cannabis conduit souvent à un décalage dans la façon dont les partenaires se sentiront élevés lorsqu’ils incluront le cannabis dans leur vie amoureuse. Cela dit, d’autres facteurs (par exemple, le poids d’une personne, la fréquence de sa consommation antérieure de cannabis, sa biochimie unique, etc.) jouent également un rôle majeur dans la façon dont une personne se sentira en consommant du cannabis pendant les rapports sexuels. Ces considérations obligent souvent les amoureux à prendre différentes doses de cannabis avant de se rendre dans la chambre (ou dans les bois, sur une table de billard, ou partout où l’ambiance peut frapper). Sophie a raconté que, d’après sa propre expérience, elle a découvert que les hommes et les femmes ont tendance à préférer différentes variétés de cannabis. «L’industrie s’éloigne du modèle indica et sativa en termes de réponse plus précise et détaillée, mais j’entends beaucoup de femmes vouloir utiliser des indicas, indiquant qu’elles souhaiteraient une expérience plus apaisante. Avec les hommes, il semble qu’ils veulent une expérience plus énergique des sativas. Certains hommes, a poursuivi Sophie, hésitent à consommer du cannabis dans leur vie sexuelle. «Il y a beaucoup d’hommes dominants qui trouvent que le cannabis réduit leur agressivité et ils veulent juste se coucher et être câlins, ce qui est cool, mais cela peut être frustrant si vous le preniez pour autre chose et que vous viviez cette expérience. Méthodes d’administration La plupart d’entre nous ont une façon préférée de consommer du cannabis. Certains adorent le pouvoir écrasant des tampons. D’autres apprécient la commodité et la pureté du vapotage. Les connaisseurs de cannabis expérimentés peuvent apprécier le confort éprouvé des joints à fumer. Ceux d’entre nous qui sont à l’université (ou qui souhaiteraient l’être) peuvent préférer les bangs à gravité fabriqués à partir de bouteilles de boissons gazeuses. Existe-t-il une méthode de consommation spécifique qui surpasse toutes les autres en mélangeant cannabis et sexe? «Je dirais que cela dépend vraiment de ce qu’une personne veut et recherche. Ce sont toutes des méthodes très différentes. Un peu va vous frapper très rapidement dans la seconde qui suit et ça va être vraiment intense, mais vous ne le sentirez probablement pas beaucoup au moment où vous aurez fini de faire l’amour. Alors que si vous prenez un comestible, ça va être une lente exploration et vous pourriez même ne pas ressentir le high avant deux heures plus tard et il ne sera pas complètement parti pendant environ six heures, donc ça va vous donner un effet vraiment différent expérience. Une chose qu’une personne peut vouloir faire pour décider est de se demander si elle veut un corps élevé et une altération des sens, comme celle des produits comestibles, ou un effet plus cérébral, comme celui de l’inhalation. Si vous ne savez pas quelle méthode d’administration serait la plus efficace, testez et utilisez Le Journal de l’intimité pour découvrir vos préférences. Cannabis et défis sexuels Bien que le sexe soit incroyable (lorsqu’il est apprécié avec des partenaires compatibles), certains d’entre nous peuvent ne pas être en mesure d’apprécier pleinement nos expériences amoureuses en raison de diverses conditions médicales. Le cannabis s’est avéré efficace dans le cadre du régime de santé d’un patient pour tout un éventail de problèmes de santé – du cancer au diabète en passant par le glaucome et de nombreux autres problèmes médicaux. Peut-il également aider avec les problèmes liés à la sexualité? La réponse dépend à la fois de la condition et de la personne. Concernant la sécheresse vaginale: «J’ai écrit il y a quelque temps un article très controversé sur le ‘coton vagin’ pour VICE. Cet article était une interview avec un médecin très respecté. Nous avons parlé de la façon dont le cannabis sèche, comme la bouche sèche, mais ce n’est pas seulement les muqueuses de la bouche, il est partout. Encore une fois, c’est une prise controversée, personne n’a mené d’étude sur la façon dont le cannabis affecte la capacité d’un vagin à s’humidifier. Cela étant dit, le cannabis est vraiment bon pour les femmes ménopausées et les femmes qui souffrent de sécheresse vaginale pour d’autres raisons, en particulier lorsqu’elles utilisent des suppositoires. Fumer ou consommer de l’herbe d’une autre manière n’aurait probablement pas le même effet, bien que ce soit le cas pour certaines personnes. Un suppositoire peut produire de l’humidité et rendre une personne souffrant de sécheresse vaginale plus à l’aise pendant les rapports sexuels car non seulement il y a de l’huile réelle dans le produit que vous mettez en vous, mais cela va également augmenter le flux sanguin et réduire la douleur, donc je dirais que c’est le marche à suivre. » Pour les femmes et les personnes atteintes de vulves qui ont du mal à atteindre l’orgasme, Sophie a partagé que: «On sait que le cannabis améliore la sensation physique pour tout le monde, donc il peut augmenter la sensation et cela peut vous aider à atteindre l’orgasme. Tout d’abord, nous devons nous rappeler le mantra de l’éducateur sexuel selon lequel le plus gros organe sexuel est le cerveau. Donc, si vous êtes anxieux, si vous êtes inquiet, si vous avez un traumatisme sexuel et un peu de SSPT, si vous êtes coincé dans votre tête et que vous ne pouvez pas vous concentrer sur le moment, vous ne le serez pas. capable de venir. Peut-être que si vous sortez le Hitachi et le mettez au top, mais c’est à peu près tout. Ainsi, le cannabis, en relaxant votre esprit, peut faciliter la venue; et c’est un vasodilatateur, ce qui signifie qu’il augmente le flux sanguin, ce qui est associé à un orgasme accru. De plus, puisque vos sens sont intensifiés, l’orgasme peut non seulement se produire plus facilement, mais se sentir mieux et plus intense. Vos sens peuvent également se brouiller, ce qui ne fait pas qu’améliorer l’orgasme, mais vous pourriez aussi avoir l’impression de sentir une chanson ou de goûter une touche, de sorte que les orgasmes peuvent être plus variés. « Interrogée sur la dysfonction érectile, Sophie a soutenu que la capacité du cannabis à agir comme un vasodilatateur peut s’avérer utile pour les hommes et les personnes ayant un pénis qui luttent avec ce problème. Cependant, Sophie a pris soin de contrebalancer cette affirmation, car certaines personnes rapportent qu’il est plus difficile d’obtenir une érection une fois lapidé. En ce qui concerne l’éjaculation précoce? «Le cannabis peut être utile pour cela car il vous coince dans la tête. Je pense que cela vous fait sortir un peu de votre corps et que cela peut aider votre boner à durer plus longtemps. Le verdict? Essayez d’intégrer le cannabis dans votre vie amoureuse si vous avez un défi et une consommation liés à la sexualité Le Journal de l’intimité pour suivre vos résultats. Cannabis pervers Les fouets, les chaînes … et le cannabis vous excitent-ils? Tu n’es pas seul. Selon Sophie, les scènes de cannabis et de kink sont «définitivement liées». Plusieurs fétiches impliquent le cannabis, notamment: «l’intoxication forcée, qui est une expérience consensuelle non consensuelle où quelqu’un sera ligoté, puis le dominant lui fera prendre une noisette et contrôler sa hauteur.» Si l’âge (légal) est plus votre truc: « Il y a ce site Web appelé FetLife qui est un site de médias sociaux pervers. Là-dessus, il y a un groupe de bébés adultes qui aiment se défoncer dans leurs couches, et en particulier se sentir froissés lorsqu’ils sont défoncés. « Le cannabis peut conduire à des expériences BDSM incroyables, en particulier pour les soumis. «Cela peut certainement vous aider à entrer dans le sous-espace. Le cannabis, même s’il est plus doux que le LSD, est un psychédélique. J’ai certainement eu des expériences où j’avais des relations sexuelles ou dans une scène perverse, puis mon cerveau n’était qu’un visuel qui n’était pas là où j’étais; Je sais que d’autres personnes aussi. Et le cannabis peut vous aider à vous détendre et à vous abandonner, ce qui est formidable car il peut être difficile d’entrer dans le sous-espace. Je pense que c’est aussi très bien pour le suivi, quand un sous et un dom vont s’occuper l’un de l’autre après une scène. S’il y a des ecchymoses dues au jeu d’impact, vous pouvez appliquer des topiques anti-inflammatoires ou simplement passer une articulation pour vous sentir connecté et parler de ce que vous avez aimé et de ce qui peut être amélioré. Quels que soient vos défauts préférés, le cannabis peut «certainement rendre les gens plus aventureux sexuellement». L’éthique sexuelle du cannabis Indépendamment de votre propre intérêt et de celui de vos partenaires, le consentement est une chose qui n’est pas négociable. Une personne sous l’influence du cannabis peut-elle consentir à des relations sexuelles ou à une scène perverse? «Cela dépend complètement. Je pense que dans certains cas, tout va bien. Je ne bois plus vraiment; Je n’utilise que du cannabis. Mais mon copain, il fume parfois, mais il adore le vin rouge. Donc, nous nous détendons toujours et avons ensuite des relations sexuelles. Je vais consommer des produits comestibles ou fumer un vaporisateur et il prendra un verre de vin. Je ne considère certainement pas cela comme non consensuel lorsque nous avons des relations sexuelles et je suis le seul à être lapidé. Mais je suis transparent avec lui sur ce que je prends et ce que je prends, tout comme je peux voir combien de vin il boit, alors je pense que je pense que la ligne est de savoir si tout le monde est conscient des substances sur lesquelles se trouve l’autre partenaire. « Potentiel pour les survivants d’agression sexuelle Selon RAINN, environ 433 648 personnes (âgées de plus de douze ans) sont violées ou agressées sexuellement chaque année aux États-Unis. 18% des femmes américaines et 3% des hommes américains ont été victimes d’un viol achevé ou tenté. Dans les communautés transgenres, genderqueer et non conformes, les taux sont encore plus élevés, 21% des étudiants du TGQN ayant été agressés sexuellement. Avec la violence sexuelle si répandue dans notre société, le cannabis a-t-il le potentiel d’aider les gens à réaffirmer leur essence sexuelle après avoir vécu de tels événements traumatisants? « Ouais. Je veux dire, je sais que c’est le cas; c’est ainsi que j’ai obtenu ma carte de marijuana à des fins médicales et commencé à étudier le cannabis. Il n’y a pas d’études directement sur les survivants d’agression sexuelle qui consomment du cannabis pour le SSPT, mais il y a des tas d’informations vraiment merveilleuses sur la capacité du cannabis à traiter le SSPT et des tonnes d’études sur la façon dont l’agression sexuelle et le viol mènent au SSPT et les statistiques des personnes qui ayez-le, donc c’est vraiment juste relier ces deux points. Je suis certainement loin d’être le seul. J’ai parlé avec d’innombrables personnes. C’est la même chose en tant que soldat de combat; le cannabis peut aider à apaiser les cauchemars. Le THC supprime les rêves, ce qui est utile si vous faites de très mauvais cauchemars avec le SSPT. Le truc sur le cannabis où il est comme, « oh mon dieu à quoi je pensais juste, je ne me souviens même pas »: c’est vraiment utile pour les personnes qui ont des flashbacks. Si vous êtes sur le point d’avoir des relations sexuelles et que vous avez des flashbacks, le cannabis court-circuite cela et vous aide à rester présent et dans le moment. Il y a aussi les problèmes d’anxiété et de dépression. Il existe de nombreuses preuves de son efficacité, et non seulement de son efficacité, mais aussi du fait qu’il est plus sûr dans son profil d’effets secondaires que certains des autres médicaments utilisés pour le SSPT. » Potentiel de surmonter le conditionnement sexuellement négatif Parfois, les gens développent involontairement une attitude sexuellement négative. Cela peut être dû aux croyances de vos parents sur le sexe, à vos antécédents religieux ou à diverses autres raisons. Nous avons demandé à Sophie si le cannabis pouvait aider à surmonter le conditionnement sexuellement négatif. «Je sais que c’est possible; Je l’ai fait aux gens. Je les ai convertis au «côté droit». Sérieusement, le traumatisme religieux est bien réel. Cela peut vous gêner d’apprendre que si vous ne suivez pas un certain ensemble de règles, surtout si vous êtes gay ou pervers ou si vous avez été violé ou beaucoup de choses que l’église n’a pas tendance à gérer très bien et vous vous sentez condamné à l’enfer. C’est vraiment difficile et épuisant à secouer, donc je ne pense pas qu’il faille dire à la légère que le cannabis peut vous aider. Je pense que cela peut non seulement aider à guérir et à affronter les traumatismes en toute sécurité, mais peut également vous aider à réduire vos inhibitions et peut-être à exprimer et à explorer certaines choses sur votre sexualité qui vous ont été enseignées et que vous avez senti que vous deviez réprimer pendant longtemps. Meilleur sexe sur le cannabis Sophie pense que le cannabis peut faire de vous un meilleur amant. « Ouais. Ça peut. Il y a des recherches qui peuvent être appliquées à cela. Il a été démontré que cela réduisait votre biais négatif, que je décris toujours comme vous aidant à passer du verre à moitié vide au verre à moitié plein. Donc, au lieu d’être au lit avec votre partenaire et de dire « Oh mon Dieu, voici toutes les choses dont je peux les harceler en ce moment », vous seriez plus enclin à changer ce processus de pensée en « voici toutes les bonnes choses que je peux dire. « Et je pense que c’est assez bénéfique. » De plus, de nombreux produits à base de cannabis sont des ajouts exceptionnels à intégrer dans votre vie amoureuse. «Foria est vraiment génial. De nombreux produits disent simplement «huile de chanvre», ce qui n’est pas la même chose qu’une huile de cannabis à spectre complet comme celle produite par Foria. » Les lubrifiants sont l’un des produits à base de cannabis les plus populaires à inclure dans les escapades amoureuses. Mais sont-ils bons pour le sexe vaginal et anal? «Personnellement, je pense qu’ils fonctionnent mieux pour le sexe anal, principalement parce que le sexe anal est plus exigeant pour commencer. Je veux dire que le trou du cul n’est pas auto-lubrifiant. Et je pense que la sodomie est sacrée. J’adore la sodomie, donc je ne veux pas dire que ce n’était pas censé y aller ou ressembler à ça, mais c’est juste n’était pas de la même manière que le vagin. Ma recette de sexe anal consiste à mettre un suppositoire au cannabis, puis un plug anal pour le garder là-dedans, puis à jouer pendant au moins trente minutes avant de le sortir et de passer au gode ou au pénis. Je veux dire que les suppositoires vaginaux peuvent être excellents. En fait, je les aime mieux pour soulager les crampes menstruelles, et j’ai entendu beaucoup de critiques positives de femmes ménopausées concernant la sécheresse vaginale, mais je ne sais pas, le plus amusant que j’ai eu avec cela est d’aimer transformer votre chatte en un topique, qui est aussi une chose perverse à faire. Mais je pense que c’est plus prononcé pour l’anal simplement à cause de ses effets, comment il soulage la douleur sans vous engourdir comme le font certains lubrifiants de pharmacie, ce qui peut être dangereux parce que vous ne pouvez en fait pas sentir si vous faites mal à votre corps. Et je pense que la lubrification supplémentaire est juste plus utile dans le sexe anal, mais je ne découragerais certainement personne de les utiliser par voie vaginale. « Raviver les étincelles perdues Parfois, même dans les meilleures relations, le temps peut freiner l’épanouissement sexuel d’un couple. Essayer le cannabis ensemble serait-il une bonne idée pour aider un couple à redécouvrir sa chimie sexuelle? «Les couples peuvent, qu’ils le réalisent ou non, rester coincés dans une ornière, où ils sont juste un peu méchants les uns envers les autres. Pas horriblement, mais vous apprenez juste à prendre quelqu’un pour acquis après un certain temps. Cependant, le cannabis rétablit vraiment cet état de bonheur enfantin où il y a juste beaucoup de rires, de laisser-aller et de s’amuser, et je pense donc que le fait que cela puisse faire s’amuser les couples leur rappelle à quel point ils se rendent heureux. Les couples peuvent commencer de manière très lente, sexy et sûre, comme fumer un joint ou un vaporisateur dans un bain ensemble ou utiliser de l’huile de massage au cannabis. Il y a tellement de choses que vous pouvez faire avec le cannabis, et je pense que cela peut absolument vous aider à sortir de votre coquille et à dire oui à essayer de nouveaux problèmes et peut-être pendant des discussions sales admettre quelque chose que vous voulez essayer. Le cannabis et la communauté queer L’attraction sexuelle est un large spectre. Il y a des gens qui ne sont attirés que par le sexe opposé, des gens qui ne sont attirés que par le même sexe et des gens qui se situent quelque part entre ces deux extrêmes. Le cannabis affecte-t-il les gens différemment en fonction de leur orientation sexuelle? «Je ne pense pas. Je pense que nous devons simplement dire que le genre est fluide et que cela dépend de l’individu. Sophie a également souligné les liens historiques entre la communauté LGBT et la communauté du cannabis. «La communauté gay et la communauté du cannabis ont une relation longue et je ne dirai pas belle parce que c’est triste, mais elles ont vraiment fait avancer le programme de la marijuana médicale pour lutter contre le sida à la fin des années 80 et au début des années 90. Je pense donc qu’il existe une parenté entre la communauté queer et la communauté du cannabis. La magie du cannabis Le dernier livre de Sophie, Sex Witch: sorts magiques pour l’amour, la luxure et l’autoprotection, sortira en septembre 2020. Pour ceux qui sont attirés par la spiritualité alternative et l’occulte, nous avons demandé à Sophie si le cannabis pouvait être utilisé dans la magie sexuelle ou d’autres pratiques et adorations païennes basées sur le sexe. Si c’est le cas, comment? Sophie a ri, en plaisantant à moitié sur le fait que vous pouvez intégrer le cannabis à vos pratiques magiques en «fumant, puis en se masturbant et en pensant à tout l’argent que vous voulez gagner». Elle a poursuivi en expliquant que: «Je déteste sonner comme un disque rayé, mais c’est vraiment individualisé. J’adore me défoncer et méditer, et je trouve qu’il est beaucoup plus facile d’accéder à un état de méditation quand je suis défoncé, mais je connais d’autres personnes qui aiment l’herbe mais qui ne trouvent pas qu’elle se marie bien pour ça. « Le Journal de l’intimité Puisse Le Journal de l’intimité aider tout le monde – quel que soit son sexe, son orientation sexuelle, ses préférences ou tout autre facteur – a une vie sexuelle plus riche? Sophie a confirmé avec enthousiasme que tout le monde pourrait bénéficier de l’utilisation de ce journal: « Je vois cela comme quelque chose qui rend les informations médicales accessibles à tous et les applique à leur vie amoureuse et sexuelle et les aide à trouver ce qui fonctionne pour eux. » C’est un fait que de nombreuses relations sexuelles se produisent spontanément. Et si vous rencontrez quelqu’un et que vous n’avez pas votre Journal d’intimité avec toi? Les résultats seraient-ils toujours valables? « Ouais. Absolument. Pensez-y comme un journal ou un agenda. J’ai tenu des journaux toute ma vie et parfois je vais passer par des périodes où je vais journaliser tous les jours et parfois je traverserai des périodes où ce sera comme trois mois et je serai comme si j’avais tant à faire renseignez-vous, mais le temps vous aide à traiter une expérience. Si vous avez une aventure d’un soir et que c’était si génial et que vous ne savez pas encore que c’est une aventure d’une nuit, et que vous revenez et que vous revenez dans un journal sur ce bon sexe avec ce mec incroyable que vous venez de rencontrer et ensuite il vous fantôme, si vous avez attendu et écrit après cela, vos entrées seront totalement différentes. Je n’utiliserais pas le mot biais, ce seront des données compliquées, ce sont des choses compliquées, mais je pense qu’il y a certainement encore des choses à apprendre de cela. Si vous êtes avec vos amis et sur un comestible de 20 milligrammes et que vous êtes habitué dans votre dernière relation à avoir des relations sexuelles vraiment réconfortantes et apaisantes, et que vous étiez chez ce mec et que vous avez tout paniqué par ses colocataires, vous apprenez à vous détendre sur les comestibles avant une expérience aléatoire. Ou peut-être que l’inverse pourrait se produire et que vous n’avez pas eu beaucoup de rencontres comme ça et que cela vous excite complètement, et vous êtes comme ‘putain à la recherche d’un petit ami, je vais juste me défoncer et m’amuser un peu « Alors oui, ça va être une entrée différente, mais je pense que par nature, le sexe n’est pas une constante, donc nous pouvons continuer à apprendre de toutes les différentes formes de celui-ci. » Nous avons conclu notre conversation par une question sur les raisons pour lesquelles Sophie, Foria et Goldleaf ont décidé de créer Le journal de l’intimité. «Nous rédigeons ce journal parce que le cannabis a été utilisé comme aphrodisiaque depuis 2000 avant JC en Inde. Et par le bouche à oreille et le folklore, l’étude et l’histoire, nous savons que c’est un aphrodisiaque. Pensez simplement à quel point les gens sont différents sexuellement, de l’orientation au type de corps à ce qui les attire, à ce qu’ils recherchent émotionnellement, à l’endroit où ils se trouvent sur une hyper libido, à une petite libido, à savoir s’ils ont un traumatisme sexuel. s’ils ont des insécurités corporelles et ont des angoisses à propos du sexe, s’ils ont besoin d’aide pour la libido, s’ils sont polyamoureux ou monogames à ce qui se passe dans leur tête mentalement et émotionnellement, et puis vous avez aussi du cannabis, où en fonction de votre niveau de tolérance et votre composition corporelle et votre taux de testostérone, tout le monde va vivre une expérience différente. Certaines personnes n’aiment même pas se faire défoncer, mais pour certaines personnes, c’est en gros leur expérience préférée. Lorsque vous les combinez, c’est de la couture. Je dis toujours que ce n’est pas simplement hors du rack, c’est de la couture, il doit être adapté. C’est pourquoi je veux qu’avec ce journal, les gens puissent documenter ces choses et savoir quel sera le meilleur aphrodisiaque pour eux, car avec toutes ces entreprises qui se précipitent pour trouver une pilule ou un cultivar de cannabis aphrodisiaque, ils peuvent être amusants et c’est dope s’ils vous excitent, mais ce n’est tout simplement pas un modèle unique. Lire l’article original sur Goldleaf Par Paul Laurent Source: repha.fr
  8. C’est une star que l’on ne présente plus. Grande chanteuse et actrice internationale, elle s’est faite connaître pour sa voix incroyable, mais aussi pour sa personnalité atypique, plutôt affirmée. L’interprète de Woman in Love (1980) est aussi connue pour certaines de ses prises de position envers le grand public, l’une d’entre elles concerne justement le cannabis. Non seulement elle est favorable à la consommation de cannabis, mais elle en est une ambassadrice assumée, pour l’ensemble des bienfaits. Retour sur le personnage. Barbra Streisand au début des années 60. Streisand, grande amatrice de cannabis Actrice et chanteuse accomplie des années 1980, Barbra a connu des époques où fumer de la marijuana, du cannabis et autres substances était non seulement autorisé, répandu, mais aussi encouragé. Aujourd’hui, l’image du cannabis souffre un peu plus, mais cela n’empêche pas la star de 78 ans d’affirmer sa consommation (régulière) de cannabis, même encore aujourd’hui. Attention cependant à ne pas confondre plusieurs choses. Il existe une différence entre le cannabis dit « récréatif » et le cannabis thérapeutique. Dans le premier cas, il s’agit souvent des plantes de cannabis qui se roulent et se fument, qui possèdent un effet psychoactif. Le cannabis thérapeutique, c’est l’usage d’autres composants, comme le CBD, à des fins esthétiques ou curatives, qui ne possède pas de dimension psychoactive. Dans le cas de Barbra, le cannabis est utilisé sous toutes ses formes. Pourquoi du CBD après 70 ans ? Surnommée « Babs », la chanteuse a toujours été obsédée par l’envie de rester jeune et de paraître jeune. En cinquante ans de carrière, peu de rides, une peau toujours aussi ferme et un regard de biche. Le secret ? La chirurgie, certes, mais aussi des réflexes beauté qu’elle n’hésite pas à partager. Déjà, elle consomme très peu, voire pas, d’alcool : les effets peuvent être dévastateurs, comme cela a été le cas pour certains de ses contemporains ou anciens collègues de scène. Bien sûr, celle qui s’est fait connaître pour son nez incroyable, a toujours des secrets classiques, comme celui d’utiliser des crèmes de soin, pour entretenir et hydrater sa peau. Mais c’est tout ! Qu’est-ce qui fait alors la différence ? Peut-être le fait qu’elle utilise de plus en plus de produits à base de CBD, la composante non-psychoactive du cannabis. Le CBD se retrouve dans les crèmes, les huiles et sont l’apanage de nombreuses célébrités pour ses vertus apaisantes, relaxantes et efficaces contre les troubles de la peau. Une star parmi d’autres Ainsi, Streisand n’est pas la seule à vanter les mérites du cannabis, mais aussi du CBD. Pour sa génération, on pourrait citer Morgan Freeman, désormais plus grand ambassadeur du cannabis thérapeutique aux États-Unis à cause de sa maladie handicapante, de même que Whoopi Goldberg, qui a vu ses problèmes de dos et de stress atténués après avoir débuté une consommation de CBD. Cet engouement a mené les grandes marques esthétiques, telles que L’Oréal ou Kiehl’s, à développer des gammes à base de chanvre ou de cannabis… Thérapeutique bien sûr ! Barbara Streisand est tout simplement, encore une fois, dans la tendance ! Source: ouifm.fr
  9. https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Pineapple-Express-2-aurait-du-traiter-de-la-legalisation-du-cannabis Pineapple Express 2 aurait dû traiter de la légalisation du cannabis le 11/06/2020 à 14:25 par Nicolas Bellet Sony Picture Judd Apatow a une idée pour la suite de la comédie, mais elle a du mal a se faire. Dans une récente interview avec LADBible, Judd Apatow, le producteur Pineapple Express (Délire Express en Français), réalisé par David Gordon Green en 2008, a dévoilé ses idées pour une suite. "Je me suis battu très dur pour faire une suite de Pineapple Express pendant de nombreuses années. J'étais un grand partisan de cette idée et je n'ai jamais pu la réaliser. […] J'ai une idée incroyable et elle mérite de voir le jour, mais je ne sais pas si ça arrivera". Même si l’envie est visiblement là, le projet reste au point mort : "Mon téléphone ne sonne pas, permettez-moi de le dire, mais je veux le faire." Pineapple Express 2 aurait traité tout particulièrement de la légalisation de la marijuana. Pour rappel, Pineapple Express narrait les aventure d’un consommateur régulier de beuh (joué par Seth Rogen) et de son revendeur (James Franco) alors qu'ils tentaient d'échapper à des tueurs à gages et à un policier corrompu qu’ils avaient vu commettre un meurtre. "Ils se passaient tellement de choses autour de la légalisation de la marijuana en Californie que nous avons pensé qu'il y avait une histoire amusante à écrire sur la façon dont ils allaient faire face ça - la communauté des marchands d’herbe devant gérer le fait que tout à coup c'était légal."
  10. Du cannabis utilisé dans des rituels il y a 2.000 ans a été retrouvé dans un temple en Israël. C’est la première fois qu’une preuve physique atteste de la présence de cette drogue durant l’âge du fer au Proche-Orient. Lors de fouilles à Tel Arad, à quelques dizaines de kilomètres au sud de Jérusalem, des archéologues ont découvert du cannabis dans un temple datant des temps bibliques. Une étude publiée le 28 mai dans le journal de l’Institut d’archéologie de l’université de Tel Aviv montre la présence d’encens et de cannabis sur les matériaux constituant les deux autels de ce temple remontant à l'ère du royaume de Juda, lequel s’étendait de 930 à 586 avant Jésus-Christ. Pour les scientifiques, cette découverte apporte pourtant «une nouvelle vision sur le culte de Juda». L’étude suggère que le cannabis était brûlé lors d’un rituel, dans un but psychoactif, et non pas pour sa senteur. Source:sputniknews.com
  11. https://www.sortiraparis.com/loisirs/shopping-mode/articles/221015-ho-karan-la-marque-de-soins-au-cannabis-ouvre-un-pop-up-store-dans-le-marais HO KARAN LA MARQUE DE SOINS AU CANNABIS OUVRE UN POP-UP STORE DANS LE MARAIS Par Anne-christine C. · Publié le 11 juin 2020 à 16h49 · Mis à jour le 11 juin 2020 à 19h43 Rendez-vous dans le Marais pour découvrir les soins et les produits de beauté au cannabis de Ho Karan. Ce premier pop-up store de la marque ouvre du 1er au 30 septembre 2020 et pour fêter ça, on peut même participer à des ateliers bien être. Peace ! Ho Karan la marque de soins à base de cannabis ouvre son tout premier pop-up store dans le Marais. Rendez-vous du 1er au 30 septembre 2020 pour découvrir les produits de la marque et participer à des ateliers. Entre confinement et déconfinement, vacances d'été avortées ou modifiées, voilà déjà la rentrée et on peut dire qu'on a eu notre dose de stress pour 2020. A défaut d'appeler le dealer, on peut se soigner en douceur grâce aux produits Ho Karan à base de cannabis. Ils sont adaptés à tous, quel que soit l'âge ou le genre. Une réponse naturelle, saine et responsable à tous les facteurs de stress qui nous plombent. Ho Karan, la maison bretonne fondée par Laure Bouguen, petite-fille de chanvrier, se la joue plus scientifique que rasta. En effet la marque associe docteurs en pharmacie et agronomes dans l'élaboration de chacun des soins. Elle s'appuie sur les vertus holisitiques du chanvre pour créer crèmes, sérums, huiles essentielles et autres cosmétiques propices à la détente. Et spécialement pour ce tout premier pop-up store, Ho Karan s'associe à des partenaires pour nous proposer des animations et ateliers autour du bien-être. Au programme, des ateliers sur comment ralentir avec le Do nothing Club, de la naturopathie avec Tookies Gambetta, des soins pour les peaux stressées avec Alexandra de The Good Balance, des talks avec la communauté de The Swenson House. La suite de la programmation reste à venir. C'est parti pour une rentrée 2020 plus cool que jamais !
  12. Des habitants aussi stupéfaits qu’amusés ont vu arriver des masques commandés par la ville avec des motifs végétaux très… particuliers. Le Vésinet a acheté un lot de masques au milieu duquel se trouvaient des exemplaires représentant des feuilles de cannabis. DR Par Sébastien Birden et Maxime Fieschi Tout jaunes avec des feuilles de cannabis… Des collectors qui s'échangeront peut-être sous le manteau dans quelque temps. Ces masques de protection lavables font beaucoup parler d'eux au Vésinet. On n'en compte pourtant pas plus de 300 ou 500 selon la mairie, qui les a commandés auprès d'un intermédiaire qui les achète en Chine. « On avait passé commande de 15 000 masques avec des tissus à motifs, explique le maire (DVD) Bernard Grouchko, qui prend la chose avec humour. Il y avait des dizaines de décors différents : des oiseaux, des arbres, des cerises, des étoiles… Et parmi eux, sans que nous n'ayons été informés, figurait ce dessin avec des feuilles de cannabis. Certains préféraient y voir une feuille d'érable, mais il faut se rendre à l'évidence : c'est bel et bien du cannabis ! » Dans la ville, certains ne prennent pas la chose de manière aussi détendue et accusent la ville de légèreté. Sur les réseaux sociaux, des habitants mettent en avant le fait que la représentation de produits stupéfiants est illégale et que ceux qui portent ces masques risquent gros. Les porter peut être assimilé à une publicité aux produits stupéfiants, punie par la loi Effectivement, quel que soit le support (vêtements, bijoux, livres, etc.), la publicité, l'incitation ou la présentation sous un jour favorable des produits classés stupéfiants est punie, selon l'article L3421-4 du Code de la santé publique. DR La peine maximale encourue est de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende, même si les forces de l'ordre ne verbalisent rarement des particuliers pour ce genre de délit. « Puisqu'ils sont illégaux, nous les retirerons des lots et nous demanderons aux gens de ne pas les porter », réagit Bernard Grouchko, qui souhaite en rester là. « Il n'y a pas matière à polémiquer, insiste l'élu, candidat à un deuxième mandat le 28 juin prochain. Il s'agit d'une petite quantité de masques et je vais alerter le vendeur pour lui demander de ne plus nous livrer ce genre de tissu, si nous devions en commander à l'avenir. » Source: leparisien.fr
  13. Le saviez-vous ? Le président George Washington cultivait du cannabis "Prenez le plus possible de graines de chanvre indien et semez-en partout", avait-il ordonné à ses hommes — Everett – Art / Shutterstock.com Président des États-Unis du 30 avril 1789 au 4 mars 1797, George Washington est connu pour avoir été le premier à de multiples reprises. “Premier en guerre, premier en paix et premier dans le cœur de ses compatriotes”, lit-on notamment dans l’éloge funèbre pour George Washington écrit par Henry Lee. Mais, saviez-vous qu’il a également été parmi les premiers à cultiver du cannabis en Amérique ? L’histoire raconte que les anciens dentiers de George Washington, faits en ivoire d’hippopotame avec des ressorts en or et des vis en laiton, lui causaient tellement de douleurs qu’il s’est tourné vers le cannabis afin de les soulager, comme a pu le rapporter The Daily Beast. Les preuves les plus sûres suggérant que le premier président américain a cultivé du cannabis proviennent de certains passages de son journal, écrit en 1794. “Prenez le plus possible de graines de chanvre indien et semez-en partout”, écrivait-il notamment. “J’ai commencé à séparer les plants mâles des plants femelles, malheureusement trop tard”, avait-il également ajouté. Néanmoins il existe une réponse plus plausible : il parlait de véritable chanvre. En effet, la famille Washington cultivait du cannabis non psychoactif à Mount Vernon. Thomas Jefferson et d’autres Américains coloniaux faisaient également la même chose. Le chanvre était une culture polyvalente utilisée pour fabriquer des voiles, des vêtements, de la corde et bien d’autres choses. George Washington reconnaissait donc dans son journal “une erreur agricole, car le chanvre passé aux graines (après que le pollen mâle a fertilisé la fleur femelle) produit des fibres plus grosses et moins précieuses”. George Washington a donc bel et bien cultivé du cannabis, mais rien ne prouve réellement qu’il l’ait fait pour le fumer. Et le doute planera sûrement à jamais sur cette pratique du président. source https://dailygeekshow.com/culture-cannabis-george-washington/
  14. https://www.msn.com/fr-fr/sport/football/barça-la-société-de-cannabis-de-mike-tyson-vise-le-naming-du-camp-nou/ar-BB13etKZ?fullscreen=true#image=1 Barça: la société de cannabis de Mike Tyson vise le naming du Camp Nou Alexandre JAQUIN 26/04/2020 Le FC Barcelone a mis en vente le naming du Camp Nou pour la saison prochaine afin de reverser les fonds à la lutte contre le coronavirus. La société de cannabis détenue par Mike Tyson et le milliardaire Alki David fait partie des entreprises intéressées. L'union serait assez improbable. Mais le milliardaire Alki David semble y croire. Interrogé par la BBC, celui qui travaille avec Mike Tyson à la tête d'une société spécialisée dans la vente de cannabidiol (une molécule présente dans le cannabis) a fait savoir qu'il aimerait associer le nom de son entreprise à celui du Camp Nou. Le FC Barcelone a annoncé la mise en vente du naming de son stade pour la saison 2020-2021, avec la volonté de reverser les fonds à la lutte contre le coronavirus. "C'est un grand stade. C'est quelque chose que nous cherchons pour notre entreprise et c'est une idée incroyable, explique l'homme d'affaires grec. Mon entreprise est une entreprise de cannabis et l'Espagne a une longue tradition au sein de l'Union européenne en tant que leader sur la voie de la légalisation." Un contact établi avec les dirigeants du Barça Relancé sur le fait que son activité pouvait être un frein dans ce dossier, Alki David s'est montré assez serein: "Cela reste à savoir. Le monde est né d'idées." Vendredi, le businessman de 52 ans, qui oeuvre également dans plusieurs autres secteurs, avait déjà évoqué son attrait pour l'enceinte blaugrana. Avec une grande confiance. "Le contact s’est établi en début de semaine et je suis convaincu que l’accord sera conclu, a-t-il confié au Daily Mail. C’est une opportunité pour laquelle je suis optimiste. C’est un moment historique dans l’histoire du sport et cela cadre bien avec mes plans actuels." Inauguré en 1957 et doté de 99.000 places, le stade du Barça est le plus grand d'Europe. Longtemps appelé "El stadi del FC Barcelona", il a été renommé "Camp Nou" (nouveau stade, en catalan) après une consultation populaire auprès des socios en 2000.
  15. Il semble loin le temps des brownies au shit et des space cookies … voilà comment Netflix introduit son nouveau concours de cuisine dont l’ingrédient vedette est le cannabis. Après Cooking on high, la plateforme remet le couvert avec Cooked with Cannabis. L’émission fera se confronter les meilleurs chefs du monde entier qui devront rivaliser d’ingéniosité pour faire planer les animateurs et leurs invités spéciaux. Parmi les invités, l’on retrouvera l’ancien animateur de talk-show Ricki Lake, l’actrice Mary Lynn Rajskub et les rappeurs Too $hort et El-P. Ils auront à savourer un menu inhabituel composé d’ herbes et d’infusions de THC ou bien encore de sauces au CBD. La saison 1 sera diffusée à partir du 20 avril 2020 et elle comptera 6 épisodes. A chaque épisode, trois chefs proposeront un menu de trois plats (entrée, plat, dessert) à base de cannabis qui mettra leur talent à l’épreuve. Le gagnant repartira avec la coquette somme de 10 000 dollars. Cooked with cannabis est co-organisé par la chanteuse et cheffe Kelis et Leather Storrs, chef basé à Portland (Oregon). Ce dernier a d’ailleurs déclaré que “De nombreux chefs ont utilisé la plante de manière non psychoactive: comme arôme, comme purée dans des tortillas fraîches, ou mélangés dans une farine” Source: www.netflix-news.com
  16. 4/20 : une comédie autour du cannabis à voir sur Vimeo « 4/20 », découvrez ce stoner movie qui débarque le 20 avril en VOD. Réalisé avec un petit budget et tourné à un seul endroit, le film tisse des intrigues entrecroisées autour d'un dispensaire de cannabis. Normalement, les films sortent traditionnellement le mercredi en France et le vendredi aux États-Unis. Mais pour une fois, il faut faire une entorse à la règle. Car les petits malins du milieu des stoner movies ne voulaient pas rater une occasion pareille. Le film 4/20 est sorti sur Vimeo ce lundi 20 avril, date considérée comme fériée par les stoners. Et elle est encore plus importante cette année puisque nous sommes en 2020. C'est quoi ce 4/20 ? Pour ceux qui ne comprendraient pas la référence, le 420 est le chiffre préféré des fumeurs de cannabis. Le nombre fait référence à la date du 20 avril (4/20 aux USA) et si ses origines sont parfois floues, une chose est sûre, c'est le rendez-vous des fumeurs. Au fil du temps cette journée est devenue une célébration dédiée à la consommation de marijuana. Selon certains avis, cette tradition remonterait à 1971 avec un groupe d'adolescents connu sous le nom des "Waldos". Ils ont grandi en Californie et ont été surnommés ainsi car ils aimaient traîner appuyés sur un mur en utilisant le chiffre 420 comme code pour parler discrètement de la ganja. Ces jeunes fumeurs de weed se retrouvaient tous les jours à 4h20 de l'après-midi pour partir à la recherche d'une mythique et légendaire plantation de weed abandonnée. Ils avaient entendu une histoire selon laquelle un garde-côtes aurait abandonné sa plantation de cannabis quelque part dans les environs de Point Reyes. L'histoire aurait du s'éteindre avec les Waldos. Sauf que le grand frère d'un des membres était pote avec Phil Lesh, le bassiste de Grateful Dead. Ainsi, lui et son groupe ont repris le terme, et l'ont popularisé pendant leurs 35 années de carrière. À tel point qu'une loi 420 codifie l'usage de la weed en Californie. Depuis, ce chiffre est devenu une référence pour les stoners. Un film inspiré de cette tradition Le film 4/20 vient du producteur Corey Moss, un vétéran de chez MTV. Avec la société de production Principato-Young, ils ont eu une idée en 2018. L'idée de faire un film sur le cannabis intitulé 4/20 qui sortirait le 20 avril 2020 : A l'époque, nous avons dit en plaisantant que nous devrions faire un film sur la weed pour le 4/20 de l'année prochaine. Ensuite, nous avons dit en plaisantant que nous devrions l'appeler 4/20. Puis, nous avons dit, toujours en plaisantant, que cela devrait être comme « Love Actually » ou les films de vacances de Garry Marshall, avec plusieurs scénarios qui s'entrelacent. Finalement, ce n'est plus une plaisanterie. 4/20 raconte le quotidien d'un dispensaire de marijuana de Los Angeles qui a peu de clients. Les propriétaires espèrent que le 4/20 suscitera de nouvelles affaires. Le film suit différentes intrigues entre les différents clients. Par exemple, l'histoire va présenter un groupe de mineurs qui conspire pour faire un achat, un couple qui discute des avantages et des inconvénients du cannabis, et va même aborder la mise en vente d'une nouvelle variété magique d'herbe. Corey Moss explique comment le film s'est financé : Nous nous sommes dit que nous ne pourrions jamais obtenir une comédie de weed coûteuse sans Seth Rogen. Nous sommes donc allés voir Seth Rogen, qui a refusé le projet. Heureusement, mon partenaire Brad T. Gottfred et moi avons passé les deux dernières années à élaborer un modèle de micro-budgets. Nous avons repensé le film entièrement dans et autour d'un dispensaire. Ainsi, 4/20 est donc disponible dès le lundi 20 avril sur Vimeo.com. Corey Moss finit son explication par un petit message de tolérance qui fera sûrement plaisir aux stoners : Il était important pour nous de ne pas faire juste une autre comédie stoner sur une poursuite sauvage de la weed, bien que nous rendons hommage à ce style. Le message de notre film est que la marijuana rassemble les gens, peu importe votre âge, votre race ou même si vous êtes fumeurs ou non.
  17. https://www.neonmag.fr/cannabis-ben-jerrys-legalisation-555336.html Cannabis : Ben & Jerry’s défend la légalisation et dénonce les inégalités raciales liées à la prohibition par Jules Rondeau22 avril 2020 Le célèbre fabricant de crème glacée, aussi connu pour ses engagements progressistes, a délivré un message particulier sur les réseaux sociaux le 20 avril dernier, date symbolique pour les militants pro-légalisation. 20 avril : la date est symbolique pour les fumeurs anglophones en raison du nombre 420 (4/20, les mois précèdent les jours dans les pays anglo-saxon), servant de moyen d’identification à la communauté des défenseurs du cannabis. Selon la légende, l’origine de ce nombre serait liée à un groupe d’adolescents américains, qui avaient l’habitude de se retrouver tous les jours à 4h20 pour fumer un joint. C’est donc à cette date que Ben & Jerry’s a publié sur son site une tribune de soutien aux associations militant pour la légalisation du cannabis aux États-Unis, en appelant à plus de justice sociale. La marque américaine s’appuie sur un rapport de l’Union américaine pour les libertés civiques (ACLU, comparable à la Ligue des droits de l’Homme), qui dénonce les mesures de prohibition à l’égard du cannabis, vectrices d’inégalités raciales supplémentaires. Crédits: Ben&Jerry’s 3,6 fois plus de chances d’être arrêté pour détention de cannabis aux États-Unis lorsqu’on est noir Le cannabis est historiquement au cœur de la guerre contre la drogue menée par le gouvernement, et représente 43 % des arrestations liées aux drogues aux États-Unis. Dans 9 cas sur 10, il s’agit d’arrestations pour possession. Dans son étude, l’ACLU affirme que les afro-américains ont en moyenne 3,6 fois plus de probabilité d’être arrêtés que les blancs, qui représentent pourtant plus de 80 % de la filière. L’association américaine note de fortes disparités suivant les États et leur législation. Ainsi dans le Minnesota ou le Kentucky, qui restent prohibitionnistes, un noir a 9 fois plus de risques d’être arrêté pour cette raison. Les pays ayant opté pour des processus de légalisation ces dernières années, comme le Colorado la Californie ou l’Alaska, observent des différences moins importantes (respectivement 1,5, 1,8 et 1,6 fois plus de risques d’arrestation pour les afro-américains). L’UCLA relève également que les inégalités raciales liées à la drogue ont augmenté dans 31 États.
  18. Une plateforme gratuite de vidéos à la demande a vu le jour cette semaine sur la toile. Baptisée Netsplif et reprenant les codes graphiques du célèbre service de streaming Netflix, elle propose aux consommateurs de spliffs (joints), activité qui reste illégale en France, des contenus à visionner quand leur esprit est altéré, parmi lesquels des recettes de cuisine, des sketches ou encore des documentaires. Netflix, qui n'a rien à voir avec ce lancement, a réagi positivement sur Twitter avec un laconique «Ça défonce». "Netsplif, c’est votre pote à côté de vous dans le canapé qui vous conseille la meilleure vidéo en fonction de votre mood", annonce la plateforme. Lancée ce 20 avril 2020 à l'occasion du 420, qui célèbre la consommation de cannabis, cette plateforme gratuite propose une curation des meilleures vidéos YouTube à regarder légèrement défoncé. Mais à jeun ça fonctionne aussi plutôt bien. Avec Netsplif.com, tu chilles déjà Netsplif.com se veut être une plateforme gratuite et ouverte à tous qui te guidera dans ta recherche de contenus dans les moments où en trouver est le plus difficile. Dessus, vous pourrez choisir entre 9 catégories de vidéos (bientôt 10), celle qui saura fasciner votre esprit altéré : “Munchies” pour les petits creux, “Satisfying” pour encore plus d’endorphines, “Curiosity” pour la fascination, “Documentaires” pour la découverte… Installez-vous confortablement, préparez le nécessaire et lancez dans la découverte. Chaque vidéo présente sur Netsplif a été sélectionnée avec minutie pour faire découvrir de nouveaux horizons à ses consommateurs. Netsplif c’est un peu ton pote à coté de vous dans le canapé qui vous conseille la meilleure vidéo en fonction de votre mood. Un nouvel ami durant ce confinement ? On ne va pas s’en priver donc. ☞ Direction Netsplif.com. (NB : le cannabis n'est pas légalisé en France et son usage est interdit par la loi). Sources: glamourparis.com torrefacteur.co
  19. Ce héros de Manchester parcourt les quartiers en distribuant des produits de première nécessité Au nord-ouest de l’Europe, dans les îles britanniques, un héros anonyme masqué, ou cherchant simplement à protéger les autres, est devenu célèbre grâce à une vidéo virale posté sur Instagram. Ce héros se consacre à parcourir les quartiers en distribuant du cannabis gratuitement a tous les nécessiteux actuellement en pénurie pour cause de covid 19. L’homme se faisant appeler Outlaw, est déjà connu pour ses dons d’argent aux sans-abri du centre-ville de Manchester. Il distribue également du papier toilette et des solutions hydro-alcooliques pour les mains. Une vidéo avec la célèbre chanson de Bobby McFerrin « Don’t Worry, Be Happy » en arrière-plan et un livreur en vedette fait sensation. Dans la vidéo, vous pouvez voir le personnage avec sa camionnette livrant des produits de première nécessité aux portes des personnes qui l’appellent pour se ravitailler. Sur le véhicule qu’il utilise pour sa distribution, il porte un panneau indiquant « Matériels Essentiels »d’isolation » gratuits : rouleau de papier toilette, désinfectant, bouteille d’eau, grinders, buds ». On peut comprendre matériel pour les gens en isolements…. Ce ne serait pas la première fois que le producteur de musique et activiste basé à Manchester OUTLAW exécute un tour comme celui-ci. Il est devenu une sorte de personnage mythique de la ville. L’été dernier, pour le plus grand plaisir de tous, à l’exception de la police du Grand Manchester, il a remis des petits sacs d’herbe à tous les passants. Il y a quelques jours, le visage couvert, le militant a distribué plus de 300 paquets de papier toilette, de l’eau en bouteille, des grinders, des désinfectants et du cannabis (toujours illégal au royaume uni). Sa nouvelle affiche, sur son camion, rappelle les consignes de sécurité : » veuillez garder une distance de 2 m » « Je ne fais aucun mal et aucune perte pour personne, puisque certaines personnes en vendent », a-t-il déclaré au Daily Mail. « Nous remettons en question les lois et la législation au Royaume-Uni et aimons tester l’autorité. Jusqu’à ce que quelqu’un puisse nous convaincre qu’il y a une raison légitime pour que le cannabis soit illégal. Nous continuerons à faire ce que nous faisons et nous continuerons à repousser la barrière, quelle que soit la loi. Source: www.blog-cannabis.fr
  20. Le marché mondial du cannabis est en pleine évolution. Comment s’organise-t-il entre pays producteurs et pays consommateurs ? Et quel est l’impact économique de la légalisation menée par certains États ? Présentation : Émilie Aubry Source: arte.tv Merci @BiT00LJuice ^^
  21. Dans très peu de temps débarquera la nouvelle série culinaire de Netflix : Cooked with Cannabis. Une émission présentée par la célèbre Kelis. En avril prochain débarquera dans le catalogue de Netflix le programme « Cooked with Cannabis ». Un show qui mettra en lumière des mets à base d’herbe ! Un show assuré par Kelis. MCE TV vous dit tout de A à Z. Netflix s’apprête alors à dévoiler son line-up pour le mois d’avril. On a donc appris que son show culinaire « Cooked with Cannabis » ferait son arrivée à cette période. Quel est donc le but de l’émission ? Nous présenter des recettes à base de cannabis ! Et le show sera bien sûr assuré par une célébrité, et non des moindres. Il s’agit de Kelis, célèbre pour son hit phare du début des années 2000 : Milkshake. Cette fois-ci, il se peut donc qu’elle nous propose plutôt un smoothie vert ! Blague à part, la star de la pop l’a confirmé elle-même sur Instagram. Elle posait aussi avec des ongles, estampillés des lettres de Netflix. Une preuve de plus. Enfin, toujours sur Instagram, Kelis a dit : « quiconque me connaît sait à quel point j’aime Netflix. C’est donc un rêve devenu réalité ». Netflix: Cooked with Cannabis débarquera bien en avril ! Netflix: Kelis anime un show de cuisine qui met le cannabis à l’honneur « Chose intéressante, ce n’est pas quelque chose que je recherchais nécessairement. Ça m’est venu tout seul en quelque sorte », précise Kelis au sujet de l’émission « Cooked with Cannabis ». « En tant que chef, j’étais intriguée par la nourriture. Et en tant que personne ordinaire, je m’intéressais aussi à la puissance de ce sujet dans la société d’aujourd’hui ». Eh oui, vous l’ignorez peut-être, mais Kelis, en plus d’être une ancienne star de la pop, est aussi une cheffe d’exception. Cuisinière hors pair, elle avait même ouvert un food truck pour faire la promo de son album Food. Cela étant, la star espère « que vous regarderez la série. Nous aurons assurément beaucoup de plaisir. On lance le tout le 20 avril. Bisous, Kelis », conclut-elle. Il ne reste donc plus qu’à attendre la date butoir. Source: mcetv.fr
  22. Dans le contexte parfois pesant et inquiétant du coronavirus, les gendarmes ardéchois ne manquent pas d’humour afin d’évoquer la lutte contre les produits stupéfiants. « Vous avez récemment fait l’acquisition d’un peu de marijuana ? Vous avez des doutes sur le fait qu’elle puisse être contaminée par le Coronavirus Covid-19 ? Présentez-vous à la brigade de votre lieu de domicile, on testera votre marchandise », écrit le groupement de gendarmerie de l’Ardèche sur un post publié, mardi 10 mars, sur les réseaux sociaux. Et d’ajouter : « Pour une plus grande efficacité et une meilleure fiabilité des résultats, fournissez-nous l’identité de la personne qui vous l’a vendue ainsi que tous les éléments que vous avez sur la filière d’approvisionnement, on s’occupera du reste. Notre procédure fonctionne également pour la résine de cannabis, la cocaïne, l’héroïne et un grand nombre d’autres substances. » Source: ledauphine.com
  23. La première saucisse au cannabis rencontre un vif succès à Marseille Un boucher marseillais de 22 ans a créé la Ouidi, une chipolata à base de cannabidiol (CBD), une molécule non psychoactive contenue dans le cannabis. Le barbecue aura-t-il des effets innattendus ? Luca Morand, un boucher marseillais de 22 ans, a lancé la Ouidi, une chipolata au cannabidiol, rapporte La Provence. Plus connue sous le nom de CBD, cette molécule non psychoactive du cannabis est légale dans toute l'Union Européenne. La loi autorise en effet à commercialiser un produit contenant moins de 0,2% de THC. Grâce à cette recette étonnante, Luca Morand assure au quotidien qu'il obtient un "produit goûtu avec un bon goût d'herbe à l'intérieur". "On ne va pas dire qu'il y a des effets psychotropes mais des effets apaisants et plutôt bons sur le sommeil : on a le sommeil plus profond quand on la mange",assure-t-il. Patron de la LM Boucherie, située dans le 8e arrondissement de Marseille, le jeune homme a pris soin de protéger le nom de sa Ouidi et assure qu'il en a écoulé "une quinzaine de kilos". Alors qu'une chipolata est habituellement vendue 2,30 euros, sa Ouidi coûte 4,50 euros, presque le double. "Le prix de l'exclusivité", indique-t-il au quotidien. Mais pas question pour Luca Morand de révéler sa recette : "Ce que je fais du CBD pour l'incorporer dans la saucisse, ça restera un secret", assure-t-il à La Provence. Il a travaillé plus d'un an pour parvenir à cette recette élaborée à base de porc Label rouge. source: francetvinfo.fr
  24. Odezenne est un groupe de musique alternative français, originaire de Bordeaux, en Gironde. Formé par Alix Caillet, Jacques Cormary et Mattia Lucchini, le groupe compte 3 albums studio, et un EP. Le titre En L dont le clip est réalisé par l'artiste Thami Nabil, fait référence au collage de deux feuilles ! Le clip raconte l'omniprésence de la violence et de la guerre dans la vie privée de chacun. Deux amoureux fument des joints dans leur chambre, le monde de la guerre matérialisé par une mini armée, s'invite dans leur intimité et tente en vain de détruire le couple qui se love. La fume pour combattre la violence et la guerre qui s'invite dans l'intimité de chacun dans nos société contemporaine, "Faites l'amour pas la guerre".
  25. Plop, vous avez surement entendu parler de la série Family Business qui vient de sortir sur Netflix, avec Gérard Darmon? Série sur une famille française qui a vent d'une légalisation et bien sur à qui il arrive plein de galères. http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=24218.html Je suis sur l'ep 4, y'en a qui ont regardé/regardent? Il y a des situation marrantes, ou moins, ou navrantes... Ils font des pieds de zeb de 1.20 super étoffés sous des lampes éco de 20w.... lololol.... Ca va encore inspirer une belle génération de kevin du cannabis, arrivés de noobs sur le forum dans pas longtemps, préparez les bans, le kik et les copier-coller de l'entraide / assistanat lol ++